Bonjour et Bienvenue à l'Académie de L'Aube, votre nouvelle établissement scolaire, vous devez prendre en main la vie de votre Vocaloid préférer ou un autre personnage de votre choix, vous pourrez faire les activités que vous souhaitez...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SUJET À SUPPRIMER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: SUJET À SUPPRIMER   Lun 17 Juin - 21:10

Je trouve ça immature, de tenir un journal à mon âge. Je crois même être le seul cas sur cette planète. Mais dit moi : Quand on vit seule, avec son chien et que l'homme de notre vie habite à l'autre bout de la Terre et que son boulot ne lui permet pas de se connecter sur Skype tout le temps, on se confie à qui, hein ? Ceci dit, ce journal sera en deux partie. Je compte raconter des événements de mon passé, dont j'ai envie de garder une trace écrite. Je ne pense pas faire lire ce journal à quelqu'un. Enfin si, à une personne, peut-être. Mais j'ai une faveur : Si un jour vous trouvez ce carnet et que j'aurait passé l'arme à gauche, lisez-le. Publiez-le, même. Si l'envie vous prends. Mais respectez moi, s'il vous plait.
Sur ce, cette introduction est close.

Le 17/06/2013

Première journée dans l'Académie de l'Aube. Qui c'est plutôt pas mal passée. J'ai rencontré plusieures personnes fort sympathiques, et certains élèves qui devraient plutôt avoir leur place en primaire. J'ai rencontré seulement la classe des 1A, aujourd'hui. Mais demain, il y aura les 1D et quelques classes de secondes. 
Après les cours, rien ne vaut de mieux qu'une bonne balade dans les bois, accompagnée de Rex et de Vidock. On décompresse, on se détend, on retrouve le calme de la nature. 
Ruée sur l'ordinateur en suite. Direction Skype, une lueur d'espoir dans les yeux. J'ai presque hurlé de joie quand j'ai vu qu'il était connecté. C'est tellement rare, ces temps-ci... Je me suis précipitée de faire un appel vidéo, auquel il a de suite répondu. Ça m'a fait énormément de bien, de pouvoir lui parler, lui raconter ma journée, l'entendre raconter la sienne, lui dire combien il me manque, l'entendre dire que je lui manque aussi, lui dire que je l'aime, l'entendre dire qu'il m'aime. Mais je hais ce moment où il me dit qu'il doit partir, à cause de son travail... Mais, je le respecte. Il exerce le métier qu'il aime, tout comme moi. N'empêche, je suis toujours inquiète... C'est plutôt un métier à risque et j'ai peur qu'il lui arrive quelque chose...
Bref ! Je m'eloigne, là. Bon, sur ce, je vais te fermer, te remettre sous mon oreiller, allumer la télé et pleurer un bon coup sur un de ses télé-films romantiques américains. L'homme miracle, je crois qu'il s'appelle, celui-là. Demain, j'écrirai quelque chose de différent. Comme chaque jour, en même temps.


Dernière édition par Lady Amy le Ven 6 Déc - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mar 18 Juin - 20:34

18/06/2013

Journée assez remplie, aujourd'hui. J'ai eu l'occasion de rencontrer les 1D, comme je te l'avais dit hier. J'ai notamment rencontré SeeU, une jeune fille très sympathique qui a vécu à Oxford. On a eu l'occasion de discuter un bon moment. J'ai eu les classes de secondes, dont les élèves étaient plutôt attentifs mais pas très actifs... J'sais pas si vous pouvez savoir combien c'est assez vexant, pour un professeur qui fait un effort d'être calme et sympa, de s'endormir pendant son cour. A se compte là, la prochaine fois si ils ne font aucun effort de leur côté, j'vais me mettre à gueuler et croyez moi, ce ne sera plaisant pour personne.  
Bref. Après cette journée, j'ai récupéré Rex à la maison et nous sommes partis voir Vidock. Il était à l'écoute, aujourd'hui, ce qui est rare, croyez moi. C'est surement à cause de cette chaleur insupportable. Trouver ce glacier a été un vrai miracle. Une bonne glace chocolat-menthe avec supplément de chantilly. C'est bien de se faire un petit plaisir, de temps en temps, je n'ai pas hésiter à sauter sur cette occasion.

En rentrant, je me suis mise à l'ordinateur, comme tout les soirs. Mais cette fois, il n'était pas là. Il m'a juste laissé un mail, 
je cite : 
   " Coucou mon coeur,
J'espère que ta journée s'est bien passée. Je ne pourrais pas me connecter, cet après-midi. L'affaire que l'on traite en ce moment est délicate et me prend sur tout mon temps libre. Dès qu'elle sera terminée, je te promet d'être là plus de temps.
Je t'aime, et tu me manque énormément. Bisous."
Je lui ai de suite répondu : 
   " Salut mon ange,
Elle s'est bien passé, malgré l'horrible chaleur. J'espère que cette affaire sera bientôt terminée. J'ai besoin de te parler. Merci de m'avoir prévenue. Fait attention à toi...
Je t'aime et tu me manque aussi.
Bisous."

Après avoir envoyé, une bonne douche froide s'est offerte à moi. J'ai du y rester au moins 20 minutes. 
Et maintenant, c'est l'heure des Experts Manhattan, la série que j'aime mais qui me fait peur. Donc, je vais te replacer sous mon oreiller, et tu vas y rester, bien tranquillement, jusqu'à ce que je te reprenne demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mer 19 Juin - 21:54

19/06/2013

Il ne s'est absolument rien passé de spécial aujourd'hui. Une journée ni mauvaise, mais ni bonne. Chaleur insupportable, élèves agités, Vidock qui n'en fait qu'à sa tête, Rex qui n'a pas voulu sortir, plus de beurre de cacahuètes et plus de connexion internet. NOTHING ! Bon, je m'y attendais un peu, à ce dernier point : Ils font des travaux vers chez moi. Ca a du endommager les câbles haute-tension.
Etant donné que je n'ai rien à te raconter par rapport à aujourd'hui, j'ai décidé de te parler de moi.

Tout d'abord, je ne suis pas anglaise de pure souche. Je suis née en Ardèche, en France, et j'ai passé toute mon enfance là-bas. C'est un endroit magnifique, c'est ma terre. 
J'avais pas mal d'ami(e)s, là-bas. Dont trois avec qui j'ai garder contact : Aurore, Véro' (où Véronique, son vrai prénom) et Lou. Ce dernier étant le frère de Aurore.
Après mon BAC, je suis partie faire mes études en Angleterre. 6 ans d'études en formation de professeur d'anglais, le métier que je rêvais d'exercer. 
Je suis en suite revenue en France, pendant 5 ans, où j'ai commencé mon métier dans des petits collèges, de pas plus de 400 élèves. Je n'en garde pas un trop mauvais souvenir, bien que ce soit un peu flou.
Pour m'approfondir, je suis partie vivre un an en Amérique, à New York. Et je crois bien que cette année a été la meilleure de toutes. Même si tout a vraiment commencé seulement l'avant dernier mois. Je te raconte.

En effet, à mon arrivée là-bas, j'étais plutôt à fond dans mes études. Je ne faisait que ça : Apprendre, bosser, apprendre, bosser,... Ce sont 8 mois qui se sont écoulés sans que je ne voit personne, mis à part les professeur qui approfondissaient mes connaissances, j'avais toujours la tête dans mes bouquins et je ne sortais presque jamais. Ce n'est qu'un jour, pendant lequel il faisait une chaleur atroce dans mon studio, que j'avais décidé de sortir me balader à Central Park. Là-bas, je m'étais assise à l'ombre d'un arbre afin de faire une pause et de sortir le roman duquel j'étais en cour de lecture. Je n'avais lu que deux-trois page quand le soleil sur mes paupière m'incita à m'allonger. J'ai fermé les yeux et je n'ai pensé plus à rien. Je faisais le vide autour de moi, j'oubliais tout : Les cours, mon métier, les difficultés de la vie quotidienne, les bruit de la circulation. Absolument tout ; je m'étais endormie. 
Soudain, j'avais senti quelque chose me toucher la joue. J'avais pensé tout d'abord à une feuille de l'arbre, mais ce n'était pas ça. La sensation était plutôt agréable et elle dura quelques secondes, avant de cesser. Je n'avais pas encore ouvert les yeux, et j'avais sentis quelque chose, où plutôt quelqu'un, me secouer doucement l'épaule.

Ahem... Suite au prochaine épisode ! Pékin Express va commencer, alors file sous l'oreiller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 20 Juin - 20:46

20/06/2013

Je ne sais même pas pourquoi je met cette date. Je ne vais pas te parler d'aujourd'hui. Ça a été la même journée qu'hier à une chose prêt : J'ai racheter du beurre de cacahuètes.
Et si je continuais sur ma lancée d'hier ? Donc, j'en était à... Ah, ça me reviens :

Quelqu'un me secouait doucement l'épaule. Je n'était pas décidé à ouvrir les yeux quand j'ai entendu une voix, une voix douce : "Mademoiselle ? Mademoiselle, réveillez-vous."
Au son de cette voix, j'avais ouvert les yeux. J'avais mit un certain temps à m'habituer à la lumière du soleil couchant puis, peu à peu, j'y voyais clairement. J'avais laissé vagabonder mon regard avant de me redresser. Un jeune homme se tenait devant moi, agenouillé. Il portait un uniforme noir, plutôt chic, une chemise blanche et des chaussures noires. Il avait les cheveux noirs, assez longs aux épaules et tirés en arrière. Ses yeux étaient d'un bleu argenté magnifique. Je me souviens encore des paroles qu'il avait prononcé : 
" - J'ai bien cru que vous ne vous reveilleriez jamais. Vous ne devriez pas rester là."
Encore la tête dans les vappes, j'avais demandé :
" - Pourquoi ?"
A cette question, son sourire s'était effacer légèrement. Il avait glissé la main dans sa veste et en avait ressortit un écusson.
" - Je suis de la police scientifique de New York. Nous avons retrouvé un cadavre dans le lac, non loin d'ici. D'après notre enquête, il s'agit d'un meurtre et la personne a été tuée cet après-midi. N'avez-vous rien entendu ?"
J'essayais de remettre mon esprit en marche, après ce qu'il venait de me dire. Rien ne m'était venu à l'esprit. 
" - N... Non, désolé... Je suis arrivée vers 14h. Et j'ai du m'endormir peu après...
  - Hm, je vois. Je vais devoir vous conduire au poste, ne vous inquiétez pas, c'est seulement pour quelques informations routinières."
Il me souriait. Et d'une façon rassurante. J'avais hésité à protester mais quelque chose à l'intérieur de moi même m'avait poussée à le suivre. Je m'étais levée, et avait hoché la tête en guise d'un "oui". Je m'étais emparée de mon sac à main et j'avais commencé à marcher. Soudain, il m'avait appelé :
" - Mademoiselle !"
Je m'étais retournée : Il me rattrapait, mon roman à la main.
" - Vous avez failli l'oublier.
  - Ah... Eum... Merci beaucoup. Mais... Cela vous dérangerait de m'appeler par mon prénom ? Je n'aime pas que l'on m'appelle Mademoiselle. Ou Madame."
Après cette demande, il m'avait regardé, hoché la tête et avait dit :
" - Etant donné que je ne connais pas votre prénom, ça va être plutôt compliqué.
  - Excusez-moi... Je m'appelle Anne-Marie. Mais, je préfère de loin que l'on m'appelle Amy. Simplement.
  - Très bien, Amy.
  - Et vous ?
  - Loki."
J'avais hoché la tête, sourit, et nous avons commencé à marcher jusqu'au lac, où une scène d'enquête policière s'offrait à nous.

Bon, suite demain. Je suis crevée donc pas de télé ce soir. En même temps, il y a rien. Je vais te reposer sous mon oreiller, avant d'y reposer ma tête en suite. J'en ai besoin, ces temps-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Ven 21 Juin - 21:17

21/06/2013

Hm... Aujourd'hui... Je suis partie en balade avec Vidock. J'ai rencontré Mami, à qui j'ai proposer des cours particuliers. Elle en a besoins. Mis à part ça... Je suis allée faire des courses, j'ai discuté avec Lindsay sur Skype et... Et j'ai pas envie de te parler d'aujourd'hui.
Où en étais-je ? Là.

Donc, Loki et moi nous étions dirigés vers le lac. Beaucoup de personnes se bousculaient : Journalistes, médecins, gendarmes, flics, membre de la police scientifique et photographes. 
" - Venez avec moi." M'avait dit Loki, toujours le même petit sourire aux lèvres, que j'avoue que je le trouvait très... Craquant ? BREF ! 
Je l'avais suivie jusqu'au corps de la victime, au bord du lac. Quand soudain, je m'était exclamé, surprise :
" - Lindsay ?"
Une jeune femme était en train de prendre des photos du cadavre. Cheveux courts, châtains clair, yeux bleus. Je l'aurai reconnut entre milles. Elle s'était retourné en entendant son prénom. Un large sourire avait éclairé son visage en me voyant : 
" - Amy !" 
Elle avait posé son appareil photo et c'était précipitée vers nous. Je l'avais accueillit en souriant, et elle m'avait prise dans ses bras, l'espace d'une seconde, le temps de nous faire la bise.
" - Amy, comme je suis heureuse de te voir ! Qu'est ce que tu fais ici ?
  - Moi aussi, Lindsay ! Eh bien vois-tu, je suis venue à New York pour m'approfondir en anglais. Je vois que tu as réussi dans tes études !
  - Eh bien, oui. C'est une chance de te revoir ici ! J'ai tellement de choses à te dire depuis que nous sommes parties chacune de notre côté. 
  - Vous... Vous vous connaissez ?" Avait soudainement tranché Loki, assez incrédule.
" - Amy et moi étions dans la même FAC, à Liverpool. On partageait la même chambre. Mais dit moi Amy... Pourquoi es-tu ici ?
  - Je me suis endormie sous un arbre, non loin de là. Donc du coup, je dois passer au poste. Mais... Je n'ai rien entendu de quoi que ce soit.
  - Ça ne me surprend pas. Tu n'as qu'à rester avec moi, le temps qu'on finisse. On ira au poste après, qu'en dis-tu ?
  - Ce n'est pas une mauvaise idée."
Lindsay avait acquiescé. Loki aussi, d'ailleurs. Lindsay était ma meilleure amie de FAC. On partageait la même chambre. En fait, plutôt... On partageait tout. J'étais tellement heureuse de la retrouvée que j'en avais oublié que j'avais un cours, à 18h00. 
J'étais resté avec elle, jusqu'à ce qu'elle ai finit ses photographies. Elle m'avait emmenée à sa voiture, une Passat noire. Nous étions montée et direction les bureaux de la police scientifique New-Yorkaise. Là-bas, autant de monde se pressait que sur la scène du crime. Nous y avions retrouvé Loki, qui nous attendait. 
" - On va juste te demander ton identité, no stress." M'avais glissé Lindsay, à l'oreille. J'avais sourit et était entrée dans la pièce dans laquelle se trouvait Loki. Il m'avait sourit, et m'avait invitée à m'asseoir.
" - Bon, vous allez devoir remplir ce formulaire et après je vous laisse tranquille.
  - Pas de problème."
Il m'avait tendu le formulaire : Je m'était emparé d'un stylo dans mon sac et remplissait les lignes à une vitesse folle : Nom, prénom, date de naissance, nationalité, ect...
" - C'est bon.
  - Parfait, merci beaucoup.
  - Y a pas de quoi. Dites, est ce que je peux vous aider à faire quoi que ce soit, pour votre enquête ?"
Je ne sais même pas pourquoi je lui avait posé cette question ridicule. Et pourtant, il avait répondu :
" - Surement. Etant donné que vous avez l'air de bien connaître Lindsay. Elle a besoin d'une assistante. Et elle n'a accepté aucune de celles qui s'étaient présentée à elle.
  - Elle m'acceptera surement. Je la connais comme ma poche, et vice-versa.
  - Je vais vous conduire à son laboratoire."
J'avais hoché la tête. Il s'était levée et marchait jusqu'à la porte. Je le suivait. Nous avons traversé de nombreux couloirs, jusqu'à arriver dans un laboratoire spacieux. Lindsay s'y trouvait, en train d'analyser des échantillons. En nous voyant arriver, elle avait sourit et avait cessé ses activités. 
" - Alors, c'est elle la meurtrière ?" Avait-elle demandé, taquine.
" - Eh bien non !" Avait répondu Loki. "Mais, elle postule pour devenir ta nouvelle assistante.
  - Tu te sens de me supporter H-24 ?
  - C'est ce que je faisais il y a quelques années, et je ne suis pas morte ! 
  - Eh bien, c'est d'accord. Je te connais et tu es efficace dans ce que tu fais, tu n'auras aucune difficultés.
  - Mademoi... Euh, Amy, vous êtes engagée."
J'avais poussé un petit cri de victoire, n'allez pas me demander pourquoi. Seule Lindsay l'a sut : Mes yeux pétillaient. Mon coeur battait la chamade. Normal : Loki me souriait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Sam 22 Juin - 22:06

22/06/2013

J'ai enfin pu avoir le roman qu'il me fallait ! 
Ahem, à part ça, je suis restée à la maison aujourd'hui, pas envie de sortir.
Bref je reprends donc.

J'aidais maintenant Lindsay à la police scientifique quand elle en avait besoin. Je connaissais désormais pas mal de monde, là-bas. Je me rapprochais aussi de Loki. Lui et moi étions devenus de très bons amis. Même si j'avais un faible pour lui, j'essayais de le cacher. Non, non. Pas un faible, en fait. J'étais complètement tombée amoureuse de lui. J'avais ressenti une chose violente, la première fois que je l'avais vu. Et je n'avais pas mit beaucoup de temps à réaliser que c'était en fait un coup de foudre.  
Ahem... Le soir, Lindsay me raccompagnait chez moi, étant donné que je n'avait pas de voiture et que mon studio était à deux rues de son appart'. Deux moi s'écoulèrent ainsi, sans problèmes, la vie était belle. Le troisième, j'ai bien cru que j'allais y passer. Je me baladais dans Central Park, en pleine nuit, en pleine pluie, aussi. Quelle drôle d'idée, me diriez vous, mais j'avais besoin de réfléchir. Et est-ce que je savais, moi, que des personnes mal intentionnée erraient la nuit à la recherche de proies ? Bien sûr que non. 
Un homme s'était approché de moi. Il empestait l'alcool. 
" - Alors ma jolie, on s'promène ? Viens voir par là."
Sans que je ne puisse réagir, il m'avait agrippé le bras et attiré vers lui.
" - Eh ! Nan mais ça va pas où quoi ?! Lachez-moi !" 
Je m'étais violemment défaite de son emprise, si bien que j'en avais basculée en arrière pour atterrir sur le sol, trempé. Il n'avait pas hésité à sauter sur l'occasion. Il s'était penché sur moi et avait sortit un couteau de sa veste. L'odeur de l'alcool me montait au nez. J'avais été soudainement prise d'une peur affreuse, et des larmes ruisselaient maintenant sur mes joues. Avant qu'il n'ait pu faire quoi que ce soit, j'avais donné un violent coup de pied dans le ventre de mon agresseur. Je m'était relevée avec difficultés et l'avait entendu dire :
" - Alors ça, tu vas me le payer !"
Je m'était mise à courir de toutes mes forces, trempée jusqu'aux os. Il me poursuivait. J'avais manqué à plusieurs reprises de glisser, à cause de la boue qu'avait causée la pluie. Je savais où j'allais. Je courait jusqu'à arriver devant une petite maison, surplombée d'un jardin et, je savais qu'il ne fermait jamais la porte à clé quand il était chez lui. Mon agresseur était toujours derrière moi, je pleurait, j'haletais, je hurlais presque. J'étais effrayée, traumatisée par ce couteau qu'il brandissait.
J'avais traversé le jardin, et ouvert violemment la porte en hurlant dans mes pleurs avant de m'effondrer à terre : 
" - Aide moi, je t'en supplie !"
Surpris et assez choqué, Loki s'était précipité vers moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Dim 23 Juin - 21:37

23/06/2013

Dimanche. Je me suis levée à 13h00. J'ai bouffer des tartines de beurre de cacahuètes. Je me suis mise sur l'ordi'. J'ai consulté mes mails. J'ai allumé la télé. J'ai regardé un film. J'ai fait sortir Rex. J'ai fait à manger. J'ai mangé. Maintenant, j'écris. Après, j'irais me piotter. Ma journée se résume à ça.

Donc, Loki s'était précipité sur moi. J'avais été tellement effrayée par ce qui venait de se passer que je ne lui avait pas laissé le temps de dire quoi que ce soit : Je m'était aggripée à lui et l'avait serré contre moi d'une telle force que j'avais eu l'impression de l'étrangler. Je pleurais tellement qu'il était difficile d'entendre ses paroles affolées : 
" - Amy ?! Amy, qu'est-ce qui se passe ?! Amy !"
Il m'avais serrer dans ses bras et commençait à me bercer. Je voulais lui raconter se qui venait de se passer, mais mes larmes m'en empêchait. J'hoquetais des choses incompréhensibles, même si j'étais parvenue à prononcer les mots "agresser" et "couteau". Loki avait laissé place à des mots rassurants, à la place de ses questions :
" - Chut, calme toi. Je suis là. C'est fini, maintenant. Je suis là, tu es en sécurité." 
Il me caressait le dos et mes cheveux trempée. Ses paroles m'appaisaient et peu à peu, je commençais à me calmer. J'avais posé ma tête contre son cou et sanglottait, désormais. Je me sentais comme protégée, serrée contre lui. J'avais l'impression que plus rien ne pouvais m'arriver. J'étais en sécurité. 
" - Explique moi calmement ce qui s'est passé." M'avait murmurer Loki, ce qui m'avais fait frissonner.
" - Je... J'étais à Central Park et... Et... Un homme est venu vers moi... Il sentait l'alcool... Il m'a attirée vers lui et, en me dégageant, je suis tombée par terre... Il... Il... Il m'a menacé avec un couteau... Quand je me suis mise à courir... Il... Il m'a... Il m'a poursuivie..."
J'essayais de ne pas pleurer de plus belle. En entendant ce que je venais de lui dire, Loki m'avait encore plus serré contre lui.
" - Tu n'aurais pas du sortir aussi tard. Et puis, tu es complètement trempée. Viens."
Il m'avait aidé à me relever et à marcher jusqu'à son canapé. Je m'y étais assise, et lové contre un coussin.
" - Je vais te chercher une couverture et une serviette pour tes cheveux. Est-ce que tu veux que j'appelle Lindsay ? Elle est encore au poste, je pense qu'elle pourrait se libérer."
J'avais hôché positivement la tête. J'avais besoin de la présence de ma meilleure amie. Loki m'avait sourit, puis s'était dirigé vers sa chambre, son téléphone à la main. Je grelottait. J'avais posé ma tête sur le dossier et regardais autour de moi. Loki était revenu 3 petites minutes après, muni d'une couverture épaisse et d'une serviette. Il me mit la couverture sur les épaules et l'entoura autour de moi, puis, posa la serviette par dessus, afin que mes cheveux sèchent. Il s'était en suite assis près de moi.
" - Lindsay va arriver. Elle partait justement du bureau."
  - Merci...
  - C'est normal. Tu veux quelque chose à boire, ou à manger ?
  - Non, ça va, merci... Je te dérange bien assez.
  - Ne dis pas n'importe quoi, tu ne me dérange pas."
J'avais noyé un instant mes yeux dans les siens. Sur l'instant, qui aurait cru qu'il partageait les même sentiments envers moi, que moi j'avais envers lui ? Personne. Et pourtant, il s'était penché doucement sur moi et avait murmuré :
" - Bien au contraire."
J'avais fermé les yeux et avait sentit ses lèvres se poser sur les miennes. Une énorme vagues de sensations agréables m'avait envahie. J'étais comme transportée ailleurs. J'avais oublié tout ce qui s'était passé. Il n'y avait plus que lui, et moi. Je n'avais même pas fait attention au bruit de la porte qui venait de s'ouvrir et aux paroles que Lindsay avait prononcé :
" - J'ai fait aussi vite que j'ai p... Oh. Je vois."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Lun 24 Juin - 20:32

24/06/2013

L'Académie était fermé aujourd'hui, à cause de travaux. Ma journée a donc été la même qu'hier... Je commence à en avoir marre de cette routine.
Mais, reprenons.

Loki m'avait embrassée. Je n'en revenait presque pas. Quand il s'était retiré, j'avais ouvert les yeux et l'avait regardé dans le fond des siens. Nous n'avions pas eu le temps de nous dire ce que l'on avait à dire que Lindsay s'était avancée et avait pris la parole, un petit sourire aux lèvres :
" - J'espère ne pas m'être déplacée pour rien, vous deux. Qu'est ce qu'il s'est passé ?
  - Amy a été agressée à Central Park. L'homme la poursuivit jusqu'ici mais en la voyant entrer, il a du fuir."
Je ne disais rien. J'étais emmitouflée dans la couette et je tremblais de froid, mais aussi de peur. Lindsay s'était approchée de moi et avait passé son bras autour de mes épaules. 
" - On va tout arranger, ne t'inquiète pas Mymy."
Mymy était le surnom affectueux qu'elle m'avait donné, durant nos années de FAC. Mais comme on dit, l'un ne va pas sans l'autre : Je l'appelais Lili. Après ce qu'elle m'ait dit, j'avais hôché la tête. Mes paupières se faisaient lourdes et mon corps commençait à vaciller. 
" - Tu resteras dormir chez Loki, cette nuit. Je crois que vous êtes assez proches pour vous le permettre."
Elle m'avait adressé un sourire moqueur, ce qui m'avait fait rougir. Loki avait l'air assez gêné, lui aussi. Lindsay avait émit un petit rire avant de dire :
" - Allez, repose-toi. Je vais retourner au poste pour lancer un avis de recherches."
Elle s'était relevée, avait remit son sac sur ses épaules et avant de partir, avait dit à Loki :
" - Veille sur elle jusqu'à mon retour.
  - T'en fais pas pour ça."
Lindsay avait sourit, puis s'était éclipsé derrière la porte d'entrée et l'avait refermée derrière elle. Un silence s'était à présent installé, l'espace de quelques secondes. Loki m'avait regardée et avait dit :
" - Repose-toi, tu en as besoin."
J'avais à peine hôché la tête, mais ma peur m'empêchait de fermer les yeux. Ceux-ci était affreusement cernés, je ressemblais à un mort-vivant. En constatant que je tremblais comme une feuille, et que mon souffle en disait beaucoup sur ce que je ressentait, Loki m'avait pris dans ses bras, me surprenant légèrement. Je m'y étais blottie volontiers, en mettant mes jambes perpendiculaires à ses cuisses, et avait posé ma tête contre son cou, tandis-ce qu'il me caressait les cheveux et commençait à me bercer doucement. J'avais commencé à fermer les yeux, quand je l'avais sentit m'embrasser les cheveux. J'avais délicatement retiré ma tête de son cou et m'étais noyé dans ses magnifiques yeux. Il m'avait semblé y voir la même lueur que celle que je voyais tout les matins dans le miroir, dans mes propres yeux. Et ce, depuis qu'il occupe toutes mes pensées. Même si le fait qu'il m'avait embrassée pouvait me montrer qu'il m'aimait, je ne savais pas comment lui dire, et surtout quand lui dire. Cet instant m'avait semblé être le bon. Mais, je m'étais laissé retomber contre sa poitrine, sans rien dire, et avait fermé les yeux. Je n'avais plus de force. Je crois que si je n'avais pas été dans ses bras, je n'aurais pas pu fermer l'oeil de la nuit. Mais je me sentait protégée et, quand je m'étais remise à trembler, il m'avait murmurer :
" - Dors bien, Amy. Je suis là, et je resterais avec toi. Sois sans crainte."
Et, le "Je t'aime" qu'il m'avait glissé à l'oreille avait agis sur moi comme une berceuse. Je m'étais endormie, les traces de mes larmes sur mes joues, les yeux cernés, l'air phantomatique, mais le coeur comblé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mar 25 Juin - 21:00

25/06/2013

Je suis allé m'acheter des nouveaux médiators, pour ma guitare électrique. Il fallait que je remplisse un peu ma petite collection. 
Dit, comment je dois comprendre ce mail de Loki ? Je cite :
" Hello ma puce.
Je suis toujours sur cette maudite affaire, mais j'ai quand même pris le temps de t'écrire ce mail. Je te reserve une petite surprise. Lindsay y sera surement mais pour un temps limité, elle. Ne t'inquiète pas si je ne suis plus connecté sur Skype.
Bisous mon coeur, je t'aime."
Un mail extrêmement bizarre... J'ai essayé d'y réfléchir mais pas bien longtemps : Je déteste gâcher les surprises.
Bref. 

J'avais très bien dormit, cette nuit là. Rien ne m'avait dérangé, ce qui est très rare. Quand je m'était réveillée, il devait être sept heure. J'étais allongées, la couverture m'enveloppant. Il faisait encore nuit, et j'avais du mal à distinguer les traits autour de moi. Je ne sentait seulement que le souffle de Loki sur mon visage, son front posé contre le mien, ses bras entre-mêlés autour de mes épaules et les mouvements respiratoires de sa poitrine contre laquelle mes mains étaient posées. Je sentais les forts battements d'un coeur, mais je n'avais pu savoir si c'était le mien, ou le sien, qui battait à toute vitesse. Il dormait encore. J'avais admiré un instant son visage puis avait refermé les yeux. Je m'étais mise à somnoler, seulement. Je pensais à plusieurs choses, celles qui construisaient mon bonheur. 
Quelques minutes plus tard, j'avais sentit Loki bouger. Mes paupières s'étaient ouvertes comme un automatisme. Il s'était réveillé. J'avais sourit et m'étais un peu plus lovée contre lui, prenant soin de garder mon front contre le siens. 
" - Salut." Avait-il murmuré, en retirant une de ses mains de mon dos et en la passant affectueusement dans mes cheveux, ce qui ne me déplaisait pas.
" - Comment tu te sens ?" Avait-il en suite demandé.
" - Ça va, merci. Bien mieux qu'hier en tout cas.
  - Tant mieux, alors."
J'avais sourit et cette fois ci, c'était moi qui n'avais pas pu résister : Je m'étais doucement approchée et l'avait embrassé. Comme la première fois, j'avais été transportée ailleurs. Il me caressait la joue, et me serrait amplement contre lui. Quand je m'étais retirée, je lui avais murmuré en réponse à ce qu'il m'avait dit hier :
" - Je t'aime, moi aussi. Et ce depuis bien longtemps.
  - Tu te souviens, la fois où je t'avais réveillée, la première fois que l'on s'était rencontrés ?
  - Hm ?
  - Eh bien, je ne t'ai pas réveillée de suite.
  - Que veux-tu dire ?
  - Je t'avais observé pendant un long moment. La beauté de ton visage m'avait sautée aux yeux, et je ne sais pas comment, mais j'avais réussi à imaginer le genre de personne que tu pouvais être. Douce, généreuse, émotive, mais surtout merveilleuse. Et je ne m'étais pas trompé."
Mes yeux s'étaient embués de larmes. Ce qu'il venait de me dire était tellement beau que je ne trouvait plus mes mots. Je l'avais serré contre moi, en sanglotant dans son cou. 
" - Eh... Mais non, ne pleure pas...
  - C'est plus fort que moi... C'était... C'était trop beau... Ce que tu viens de me dire.
  - Ça venait du fond de mon coeur, Amy."
Il m'avait pris le visage entre ses deux mains, essuyant mes larmes. Je m'étais blottie contre lui, l'espace d'un instant, le temps de me remettre de mes émotions, et de me persuader que ce que je vivais était un rêve devenu réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mer 26 Juin - 20:21

26/06/2013

J'ai rencontré SeeU au magasin d'instruments, aujourd'hui. C'est une jeune fille vraiment sympathique avec qui j'ai plaisir à discuter.
Je m'interroge toujours autant sur la fameuse surprise...

Loki et moi étions resté un long moment ainsi, l'un contre l'autre. Une fois que mes sanglots avaient cessés, Loki m'avait murmurer à l'oreille avant de se lever :
" - Je vais préparer le petit dèj'. Ne bouge pas."
J'avais sourit et hoché la tête. Après m'avoir embrassé le front, il s'était dirigé à sa cuisine. Toujours sous la couette, je m'étais retournée en direction de la table basse et y avait apperçut un papier, posé. J'avais de suite reconnut l'écriture.
" Salut vous deux.
Vous étiez tellement mignons quand je suis arrivée, que je n'ai pas voulu vous réveiller. J'ai lancé un avis de recherche pour l'agresseur. Je repasserai sûrement en début d'après-midi. Amy, reste ici aujourd'hui et repose-toi. J'ai prévenu tes profs, ne t'inquiète pas pour ça. Loki, on gère sur l'affaire. Donc si tu veux rester avec Amy, c'est comme tu veux. Je pense même que c'est le mieux. Allez, on se revoit cet aprèm'.
Lindsay"
Un sourire avait éclairé mon visage, puis, j'avais reposé la lettre en sentant le délicieuse odeur du café. Je m'étais assise et redressée, gardant la couverture contre moi. J'avais laissé vagabonder mon regard, jusqu'à ce que Loki arrive, chargé de deux tasses de café fumantes et des tartines de... Mon Dieu. C'était du beurre de cacahuètes ! Le truc dont je raffole, mais à un point ! Mes yeux s'étaient mis à pétiller. Loki s'était assis près de moi et avait posé le plateau sur la table basse. Je regardais avec envie les tartines.
" - Sers-toi. Je t'ai fait un Nespresso Vanille et des tartines, comme tu les aimes." M'avait-il dit, en m'observant et un magnifique sourire aux lèvres.
" - Merci !" Avais-je lancé, avec enthousiasme.
Je m'étais jeté sur une des tartines. Entre deux bouchées et quelques gorgées de café, je lui avait montré le mot qu'avait laissé Lindsay. En le lisant, il avait sourit. Il l'avait en suite reposé et m'avait demandé :
" - Tu veux un jus de fruit, ou quelque chose d'autre ?
- Hm... Non ça va, merci. Ce que tu m'as fait là est bien suffisant.
- Tu es sûre ?
- Oui, t'inquiète."
J'avais posé ma tasse de café et mit ma tête contre son épaule.
" - Bon, ok." Avait-il dit en m'embrassant les cheveux, et en posant sa tête contre la mienne.
Nous étions restés un petit moment ainsi, puis, je m'étais relevé en m'emparant du plateau.
" - Qu'est ce que tu fais ?
- Je débarrasse. Je ne vais pas abuser de ton hospitalité, surtout sans rien faire.
- Arrête de dire n'importe quoi ! Tu n'abuse de rien. Pose ce plateau, je vais m'en occuper."
Il s'était levé et m'avait rattrapée.
" - J'insiste. Depuis hier soir, tu me traite comme une princesse et je ne bouge pas. Cette fois, c'est toi qui reste tranquille sur le canapé et tu souffles un peu."
Il avait soupiré, en plongeant son regard dans le mien.
" - Je sais que je ne pourrais pas te faire changer d'avis.
- Et tu as raison. Alors maintenant, file et laisse moi faire."
Je lui avais adressé un sourire narquois, mais affectueux. Il m'avait sourit en retour, embrassée sur la joue et était retourné s'asseoir. J'avais mis à la poubelle ce qu'il y avait a jeter, et j'avais lavé les tasses, le couteau et le plateau. Une fois ceci achevé, j'étais retournée m'asseoir près de Loki.
" - Merci." M'avait-il dit, en me prenant par la hanche.
" - Il n'y a pas de quoi."
J'avais posé ma tête contre son cou, cette fois-ci, et avait fermé les yeux. Après une petite réflexion, je m'étais rendue compte que j'étais arrivée hier soir avec aucune affaires. Même pas mon sac à main. Je n'avais donc pas mon portable, mon porte-feuilles, mes habits de rechange, etc... Mais, je m'étais de suite dit : "Peu importe. J'ai survécu à une agression, j'ai manger des tartines de beurre de cacahuètes et le plus important encore : Ma tête est blottie contre son cou, mes doigts sont entre-mêlés aux siens, je suis assise sur ses jambes, il me caresse les cheveux comme j'aime qu'il le fasse. Je suis près de l'homme que j'aime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 27 Juin - 18:05

27/06/2013

Il ne s'est rien passé, aujourd'hui. J'ai fait mes cours tranquillement. Je suis passée voir Vidock, après.
Je n'ai pas pu accéder à mes mails...
Je reprends.

J'étais restée un long moment blottie contre Loki, les yeux fermés. Cet instant était tout simplement magique. Nous n'avions pas vu l'heure passée, et quand j'avais redressé la tête, il était déjà 11h00. J'avais regardé Loki, et dit :
" - Est ce que tu peux me prêter ton portable, le temps que j'appelle Lindsay ?
- Oui, bien sûr."
Il sortit un Samsung Galaxy S3 de sa poche, pianota le numéro de Lindsay sur le clavier tactile et me tendit l'appareil.
" - Merci."
Je m'étais levée et m'étais mise à faire les 100 pas dans le salon. Lindsay ne répondait pas. Je m'était donc résigné à lui laisser un message vocal, lui demandant si elle pouvait me prêter des affaires de rechange. J'étais en suite retournée près de Loki et lui avait rendu son portable.
" - Merci. Elle n'a pas répondu ?
- Non, elle doit bosser, vu l'heure qu'il est.
- Je pense aussi. Tu veux que je commande à manger, pour ce midi ?
- Hm... Pas la peine, je vais cuisiner quelque chose.
- Comme tu veux, c'est toi qui voit. Mais je n'ai pas grand chose...
- Je ferais avec ce qu'il y a, t'en fais pas pour ça.
- Ok, je te laisserai faire. Je ne doute pas de tes talents de cuisinière.
- N'abusons pas non plus, hein.
- Je n'abuse pas.
- Si, si.
- Je te dis que non.
- Et moi je te dis que si.
- Et moi je te dis que non."
J'allais protester encore une fois, mais il m'avait embrassé et ça m'avait empêché de dire quoi que ce soit. Sur le coup, ça m'avait clouée sur place, mais je m'étais mise à rire. Quand nos lèvres s'étaient séparées, j'avais fait place à un trés large sourire, et lui aussi. On riait. On s'aimait. On était heureux. Et c'était le début d'une grande histoire qui commençait.

Eh bien, je crois t'avoir tout raconté. Maintenant, tu sais qui m'envoie tout ces mails, à qui je parle sur Skype, pour qui je déprime souvent. Il est loin de moi, et ça me fait mal. J'en pleure souvent, même. Mais je garde espoir, et je m'exprime en chantant accompagnée de mes guitares.
Et puis, qui sait ? La surprise qu'il me prépare ? Peut-être me rendra-t-il visite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Ven 28 Juin - 20:17

28/06/2013

Les élèves ont été insupportables. J'ai du gueuler au moins 50 fois dans la journée, ce qui m'a littéralement épuisée.
Les travaux sont finis, vers chez moi. Je n'aurais donc plus de bugs internet. Tant mieux. J'ai pu aller voir mes mails. Sept au total. Un de Loki, deux de Lindsay et quatres de trucs divers, genre La Redoute et j'sais plus quoi. Je commence par lesquels ? Du plus vieux au plus récent. Bon, Mim, on s'en fout un peu. Quoi que non... C'est les soldes, et j'ai des avantages. J'irais sûrement faire un tour. Celui de Lindsay :
" Salut Mymy !
Comment tu vas ? Moi, ça peut aller. Dit, je voulais te demander : Est-ce que tu as le dernier album de Iron Maiden ? J'ai un ami qui adore et il aimerait bien l'avoir. Il m'a demandé si tu pouvais lui donner le prix.
Merci d'avance Poulette, bisous !"
Ma réponse :
" Coucou Lili !
Eh ben écoute, ça va pas trop mal, merci. Oui, je l'ai. Et il m'a coûté 15euros, je crois.
Eh bien de rien, c'est normal ! Bisous à toi aussi, Lili."
Elle ne m'avait jamais dit qu'elle avait un ami qui aimait Iron Maiden...
Bon, le deuxième mail, c'est Groupon. Encore pour les soldes. Le troisième par contre, vient encore de Lindsay :
" Bon euh... C'est pas vraiment un ami, en fait. Je t'expliquerai sur Skype."
Je m'étais interrogée. Qu'est ce que cela voulait dire ? Si ce n'était pas un ami... Un collègue ? Un ennemi (peu probable) ? Un... Petit ami ? Elle ne m'en avait jamais parlé auparavant. Bref. Le cinquième et le sixième sont tout les deux de La Redoute. Et le septième, cette fois-ci, c'est Loki :
" Salut mon coeur,
J'espère que tu vas bien... Tu ne m'as pas répondu au dernier mail que je t'ai envoyé... Ça me met dans l'inquiétude. J'espère qu'il ne t'es rien arrivé, ou que je n'ai pas dit quelque chose qui aurait pu te blesser... L'affaire est bientôt terminée, nous avons le coupable, il nous reste plus que le procès. On va bientôt pouvoir se parler, toi et moi. J'en ai grandement besoin, besoin de toi. C'est affreux comme tu me manques... Réponds-moi vite, donne moi au moins un signe comme quoi tu vas bien...
Je t'aime."
Il avait réussi à me faire prendre les larmes aux yeux. Putain de travaux de shit, là ! Je m'étais empressé de lui répondre, je ne voulais surtout pas qu'il s'inquiète davantage.
" Coucou mon chéri,
Non, non, non ! Ne t'inquiète pas, s'il te plait...! On m'a coupé internet, avec les travaux. Il ne m'est rien arrivé, et jamais tu ne m'as dit quelque chose de mal ! Je suis vraiment désolée de t'avoir inquiété, j'aurais du te prévenir...
J'ai vraiment hâte que cela se termine. Je n'en peu plus... J'ai besoin de t'avoir près de moi, de te serrer dans mes bras, de t'embrasser, de sentir ta main dans mes cheveux. C'est décidé. Pendant les vacances, je prends le premier vol pour New-York.
Tu me manques, toi aussi. C'est insupportable.
Je t'aime fort, de tout mon coeur."
J'ai envoyé. Après avoir essuyé mes larmes d'un revers de la manche, j'ai éteint l'ordi' et me suis effondrée sur mon lit. Et là, j'écris. Je n'ai que ça à faire, de toute façon. J'ai pas faim, il y a rien ce soir à la télé et mes deux guitares ne sont pas accordées. Je vais te remettre sous mon oreiller, et je vais dormir. Il ne me reste plus que cette dernière soluce'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Dim 30 Juin - 10:17

29/06/2013

Cours. Guitare. Clope. Danse de la joie.
Je crois que je vais passer pour une geek, à me jeter sur l'ordinateur comme ça. J'ai reçu deux mails. Un de Loki et un de AlloCiné. J'ouvre celui de AlloCiné en premier, je garde le meilleur pour la fin. Moitié prix aux places de ciné pour un film d'horreur. Bon... J'adore ces trucs, mais y aller toute seule, c'est pas génial. Surtout que là, ça a l'air d'être un truc bien angoissant, avec des fantômes, du sang et tout... Rah ! Ça m'énerve ! Bon, j'ai ouvert celui de Loki, en suite. Et je n'en revenais pas :
" Mon coeur,
Merci pour ton message. Ça m'est insupportable pour moi aussi mais j'ai une bonne nouvelle : Ne saute pas dans le premier avion. L'affaire est enfin terminée. Je ne voulais pas te gâcher ta surprise, mais je n'aime pas te voir souffrir comme ça, alors voilà : J'ai décidé de changer complètement de voie, pour toi. J'ai réussi à être assignée à la Police scientifique de ta ville. Mon grade de lieutenant sera modifié, et repassera à 1. Mais peu importe. Je veux être avec toi. Tiens encore, je serais bientôt là.
Je t'aime, à dans quelques jours ma puce."
Je suis restée figée devant mon écran. Je me suis empressé de répondre, même si je savais qu'il ne me répondrait pas en retour :
" Mon chéri...,
Je n'avais vraiment pas pensé à ça, pour la surprise... Je... J'ai vraiment hâte mais... Tu quittes tout pour moi et ça me fait quelque chose... Je ne sais pas vraiment quoi dire... Ça m'a oté mes mots...
Mais... Quoi qu'il en soit, je saurais toujours te dire que je t'aime. Mon ange, tu as réussi à me remonter le moral. J'ai tellement hâte de te serrer dans mes bras...
Je t'aime. A dans quelques jours."
Je me suis dépêchée d'envoyer un mail à Lindsay, après celui-ci.
J'étais tellement heureuse, que j'ai fermé mon ordinateur et que je me suis ruée dehors. Je me suis jetée parterre, sous l'arbre, toi dans les mains avec mon stylo. Il fait beau, le soleil fait du bien à mon visage. Il rends mes paupières lourdes. Je pense que je vais rentrer, pour éviter de m'endormir dehors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Lun 1 Juil - 5:25

30/06/2013

Hier, j'ai finit par m'endormir dehors. Heureusement que je me suis réveillée quand il a commencé à faire froid. Je suis rentrée et me suis emmitouflée dans ma couette, en grelottant.
J'ai rencontré Miku, au club de musique.
En rentrant à la maison, je me suis préparée deux tartines de beurre de cacahuètes ainsi qu'un verre de chocolat froid. J'ai tout posé sur un plateau et je me suis mise devant la télé, mon PC posé sur la table basse. Après m'être décidée à mettre Love Actually pour la énième fois, j'ai regardé mes mails, le temps que le film démarre. Et puis bon, je le connais par coeur. Alors si j'en rate, c'est pas bien grave. Sauf quand il y a Hugh Grant, bien sûr, un acteur que j'adore.
J'ai reçu un seul mail, de Lindsay.
" Hello !
J'ai bien reçu ton dernier mail. J'étais au courant, que Loki allait venir. Je devais moi aussi au départ, mais... J'ai quelques empêchements. Dit, tu ne te connectes plus sur Skype ? A chaque fois que j'y suis, tu n'y es pas. Même quand les horaires sont proportionnelles. Bon, c'est pas bien grave. Merci, au fait, pour le prix du CD. Il l'a trouvé sur Internet au même prix (en dollars) et l'a commandé.
Bon, je te laisse. Bisous ma Mymy, à plus !"
J'ai sourit pendant la lecture. Mais j'étais toujours intriguée : De qui me parlait-elle, bon sang ?! J'ai décidé de lui poser la question :
" Coucou !
Ah... Dommage, j'aurais tellement aimé te revoir... Tu me manques ma Lili.
De rien, c'est normal. Mais dit moi : Qui est cet "ami", dont tu me parles ? Je le connais ? Il travaille avec toi ? C'est quelqu'un de ta famille ?
J'ai hâte de savoir.
Bisous ma Lili, à plus !"
Après avoir envoyé, j'ai fermé l'ordi' et ai dirigé directement mes yeux sur la télé. Eh ben justement, c'est l'arrivée du premier ministre. Hugh Grant entre en scène. Ce film est tellement bien, je pourrais le voir des milliers de fois, si ce n'est pas déjà fait. Un film romantique à l'anglaise, comme je les aimes. Je me ferais peut-être un petit Tim Burton, après. Si je ne vais pas me coucher, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Lun 1 Juil - 20:24

01/07/2013

Premier jour de Juillet. Et une journée que je n'oublierai jamais. Mais bon, commençons par le commencement, comme je dis toujours.
A l'Académie, la routine aujourd'hui. Mes cours se sont plutôt bien passé.
Avant de rentrer à la maison, je suis passé en ville. Ce que je n'aurais pas du faire : J'ai vidé mon porte-monnaie. Deux paires de chaussures, trois hauts, un jeans, deux paires de boucles d'oreilles, un bracelet et un nouveau set de médiators. Des motifs musicaux, cette fois ci. Ma Clio était remplie ! Puis, je me suis acheté un plat cuisiné, pour ce soir. Pas envie de cuisiner. Ce qui est assez rare.
Donc, après cette petite virée, je suis rentré à la maison et j'ai fais sortir le chien dehors. J'ai consulté mes mails : Aucuns d'intéressants. Bon bah... Pas grave, j'aurais plus de temps pour jouer un peu de guitare. J'ai hésité entre l'électrique et la basique, mais au final, j'ai opter pour jouer la mélodie de Let It Be, avec ma basique. Je faisais glisser mes doigts sur les cordes avec douceur, mais avec assez de puissance pour que le son s'élève assez haut. Une fois la guitare accordée, mes mains prêtes et ma voix échauffée, j'allais commencer à chanter quand j'ai entendu Rex aboyer. J'ai hurlé son nom, afin qu'il se taise, mais il persistait et j'ai entendu le portail se fermer. J'ai posé ma guitare, me suis précipitée sur la porte et l'ai ouverte. Quand j'ai vu la personne qui s'avançait sur le chemin de pierre qui menait à la porte, je suis restée immobile. Il s'était arrêté, en me voyant paraître, et avait sourit. Rex lui tournait autour, la queue battante. Des larmes de joie me montaient aux yeux et je me suis mise à courir vers lui. Il a lâché la valise qu'il portait et je lui ai sauté dans les bras. Il m'a rattrapée et serré contre lui. Sentir ses bras autour de mon corps, sentir la chaleur qui s'emane du sien, sentir son coeur battre... Ça m'a procuré un bien fou...
" - Mon Dieu, je... Je suis tellement heureuse de te voir !" Me suis-je exclamée, sans prêter attention à mes larmes, et en le serrant fort contre moi.
" - Moi aussi, ma puce. Tu... Tu m'as tellement manquée, et terriblement, ça en devenait invivable...!"
Je pleurais. Il est enfin là, près de moi. Il s'est mit à me passer sa main dans mes cheveux, comme j'aime qu'il le fasse. Ca me... Rend calme. Ça m'apaise, on va dire. Nous sommes resté un bon moment serrés ainsi puis, me remettant de mes émotions, j'ai lancé avec le sourire :
" - Allez, on va pas rester dehors ! Viens, suis-moi.
- C'est toi le guide." A-t-il répondu, en souriant.
Je me suis emparée de sa valise et l'ai fait entrer, même si il a essayé de protester pour qu'il la prenne lui même.
" - Bienvenue chez moi." Ai-je dit en fermant la porte. "Rentre, je t'en prie, le salon est au bout du couloir."
Il s'est exécuté et je l'ai suivit, en disant :
" - Pose tes affaires sur le canapé, en attendant. Tu veux boire quelque chose ? Je te fais faire la visite ?
- Eh, du calme mon coeur ! Je n'ai même pas encore posé ma veste. On a tout le temps. Et pour répondre à ta question, je ne veux rien, merci.
- Désolé, c'est que... Ça me rend tellement heureuse que tu sois là que j'en suis toute excitée !
- Je vois ça. Moi aussi d'ailleurs, mais calme toi, sinon tu vas finir par t'épuiser !"
Je me suis mise à rire, et lui aussi. Je lui ai fait visiter la maison dans les moindres recoins, ensuite. Salon, salle à manger-cuisine, salle de bain, chambre, etc... Nous sommes en suite revenus dans le salon. Je n'ai pas pu m'en empêcher, et je l'ai prit dans mes bras.
" - Tu m'as affreusement manqué...
- Toi aussi, mais c'est fini maintenant. Je resterai ici.
- Promet moi qu'on ne serra plus séparés ainsi.
- C'est promis."
Je lui ai sourit légèrement et il m'a embrassée. Ses lèvres, chaudes et douces, m'avaient manquées, elles aussi. Quand elles se sont retirées de miennes, Loki m'a prit le visage entre ses deux mains, puis, m'a embrassée encore une fois. Mais langoureusement, cette fois-ci. Et très longuement, nous sommes resté. Je me met même à parlé en Jedi. Il m'a en suite dit, en m'embrassant le front :
" - Cela te dérange que j'aille prendre ma douche ?
- T'as pas besoin de demander, voyons ! T'es ici chez toi, mon ange.
- Il faut que je m'y fasse.
- Vite, alors.
- T'inquiète.
- Allez, file !"
Je l'ai embrassé sur la joue puis, il a prit ses affaires et s'est dirigé dans la salle de bain. Du temps, voilà où on en est : J'écris. Mais je vais te refermer. Je crois qu'il a finit. Donc, sous l'oreiller !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mar 2 Juil - 21:08

02/07/2013

Tu sais quoi ? Je vais m'organiser. Je vais te construire en deux parties : Une pour l'Académie, et une pour la maison, ou en dehors de l'Académie. Ma vie "privée", quoi. Allez, on commence.

L'Académie :
Journée des plus normales, aujourd'hui.

A la maison :
Hier soir, j'ai passé beaucoup de temps avec Loki. On s'est regardé un film, tout en discutant de choses et d'autres, autour d'un bon petit café. Il me parlait de l'endroit dans lequel il allait bosser, je lui parlait de l'Académie, il me parlait de son piano, je lui parlait de mes guitares. Puis, quand est venu la fin du film, nous sommes aller nous coucher. Nous avons passé un long moment à nous embrasser, et à nous câliner. Sans aller trop loin, hein. Je me suis en suite endormie contre son torse nu, la tête posé contre sa poitrine, et bercée par les mouvement réguliers de sa respiration, et apaisée par sa main dans mes cheveux.
Ce matin, je me suis levée sans le réveiller. Il commençait à 10h00, tandis que moi, il fallait que je sois à l'Académie pour 8h00. Je met dix minutes à déjeuner, une heure à me préparer, et j'ai quinze minutes de trajet. Levée à 6h30. Après tout mes préparatifs, je me suis dirigé dans la chambre et l'ai regardé dormir, l'espace de quelques secondes. J'ai soupiré de bonheur. Je me suis penché et l'ai embrassé sur le front, avant de sortir et de fermer la porte derrière moi. Maintenant, direction l'Académie. Donc, direction la partie une.
Je suis rentrée vers 17h30, ce soir. Je m'attendais à ne pas trouver Loki. Il finit à 19h30, vu que c'est son premier jour. J'en ai profité pour prendre ma douche, pour consulter mes mails, pour corriger des copies et pour écrire. J'ai vraiment hâte qu'il arrive. Mais là, je vais devoir te laisser. Je vais cuisiner pour ce soir. Cours vite sous mon oreiller, avant que je ne te découpe avec mon couteau à viande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mer 3 Juil - 20:49

03/07/2013

L'Académie :
La routine et ça m'agace.

La maison :
Hier soir, après avoir fait des lasagnes maison, je me suis mise à finir ma pile de copie. Sauf qu'a l'avant dernière, je n'ai pas tenue. J'étais épuisée par la journée que je venait de passer et je me suis endormie, sur les feuilles, le stylo ouvert qui s'est posé sur ma joue, de sorte à me laisser une longue marque rouge. C'est seulement lorsque j'ai sentit un mouvement dans mes cheveux qui m'était extrêmement familier et sa voix m'appeler, que j'ai ouvert les yeux. Assez surprise, j'ai légèrement sursauté, puis regardé autour de moi. Après m'être frotté les yeux et étirée, j'ai regardé Loki qui se tenait en face de moi. J'ai sourit, comme pour me moquer de moi même, puis il m'a dit :
" - Coucou ma puce.
- Salut. Ça fait longtemps que t'es arrivé ?
- Non, je viens juste, je n'ai même pas encore posé mes affaires.
- Hm, d'acc.
- Chérie ?
- Oui ?
- T'as une énorme marque rouge sur la joue.
- Hein ?! Quoi ?! Où ?!
- Tu t'es endormie sur ton stylo. Attends."
Il s'est emparé d'un mouchoir dans sa poche, l'a un peu humidifié, et me l'a passé sur la joue.
" - C'est bon.
- Merci...
- De rien."
Il s'est penché et m'a embrassée.
Fallait que je l'écrive, ce moment. Bref, en suite, on a mangé et discuté de sa première journée. Le soir s'est déroulé comme le premier : Film, câlins, dodo.
Ce matin, je l'ai à nouveau embrassé sur le front avant de partir.
Puis là, je l'attends. J'ai consulté mes mails. Aucun de Lindsay, alors que je lui en avait envoyé un... Elle doit être overbooké, en ce moment. J'ai joué un peu de guitare électrique, après cela. Je vais sûrement aller faire à manger et écrire quelques notes sur mon livre de recettes. Il faut aussi que j'appelle l'éditeur... Trop de trucs à faire. C'est bien pour ça que tu vas retourner à ta place, toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Ven 5 Juil - 5:26

05/07/2013

L'Académie :
Je n'y suis pas encore allé.

La maison :
Désolé de ne pas avoir écrit, hier soir. Quand Loki est rentré à la maison, on a mangé puis on a regardé Silent Hill, dans le noir complet. C'est le type de film d'horreur que j'adore, et il a voulu me faire plaisir, même si il aime pas trop ça. Mais quand il s'est mit à pleuvoir dehors, et à faire de l'orage, j'ai bien cru que j'allais mourir. J'ai peur de l'orage, la nuit.
Quand le premier éclair à fait apparition et qu'un bruit sourd l'a suivi, j'ai sursauté, accompagnée d'un petit cri de frayeur et me suis agrippée à Loki. J'étais déjà lovée contre lui, mais j'ai caché ma tête dans son cou en m'accrochant à son T-Shirt. Il m'avait de suite rassurée, en m'enlaçant et en disant :
" - C'est rien, mon coeur. Je suis là, t'as rien à craindre.
- Hm... Arrête le film, s'il te plait...
- Comme tu veux."
Il s'est emparé de la télécommande et a éteint la télé avant de dire :
" - Tu veux qu'on aille se coucher ?"
Un autre éclair était passé et l'orage avait retentit. J'ai sursauté encore une fois et ai empressement dit :
" - Oui !
- D'acc."
On s'est levés et dirigés dans la chambre. Après s'être glissés sous la couverture, j'ai éteints la lampe de chevet et ai attendu que Loki pose son T-Shirt sur la chaise à côté, pour me blottir contre lui.
L'orage faisait rage et mon coeur battait à cent à l'heure. Mon réveil affichait 23h21. Loki me rassurait avec des paroles douces et sa main dans mes cheveux. Il m'embrassait le front, parfois. J'ai finit par m'endormir, quand l'orage a cessé.
Ce matin, je me suis réveillée assez tard. Je commençais à seulement 14h00, à cause de la sortie annuelle des secondes. J'en ai donc profité au max. Loki par contre, commençait à 10h00. Quand il s'est levé, je n'étais pas encore réveillée. Mais, ne sentant plus son corps contre le miens, j'ai ouvert les yeux. J'ai mit quelques secondes à réaliser qu'il travaillait, aujourd'hui. Je me suis donc emmitouflée dans la couverture, et ai songé à plusieurs choses, quand il est entré. Il s'est approché de moi et a dit, en me voyant éveillé :
" - Salut ma puce. Je t'ai réveillée ?
- Coucou. Non, pas du tout, t'inquiète.
- Ouf, ça m'a fait peur. Tu as passé une bonne nuit, malgré l'orage ?
- Ça va... Il fait quel temps, là ?
- Il pleut encore, mais il n'y a plus d'orage.
- D'acc."
Il a sourit, s'est penché et m'a embrassée. Et à plusieurs reprises.
" - Bon, je vais y aller. Tu veux que je te prépare ton café, avant ?
- Non, ça va, je vais te mettre en retard sinon.
- Comme tu veux. Ça te dis qu'on déjeune ensemble à midi ?
- Oui, bien sûr, c'est une très bonne idée.
- On a qu'à se rejoindre au centre ville et on verra après où on va.
- No problem.
- D'acc. Allez, cette fois-ci, j'y vais.
- Ok. A tout à l'heure mon ange.
- Oui, à toute."
Il m'a embrassée, s'est levé et est sortit de la chambre en fermant la porte derrière lui. J'en ai profité pour te prendre et pour écrire. Je vais surement aller prendre mon petit déjeuner, là. Je te raconterais ma journée demain ou ce soir, j'sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Ven 5 Juil - 20:40

05/08/2013

L'Académie :
Routine.

La maison :
Bon, j'écris la suite de ce matin. Loki et moi avons déjeuné ensemble dans un café du coin. Mais j'ai peur. A peine il a commencé son boulot ici, et il y a déjà une affaire criminelle. Et Dieu sait combien je m'inquiète de devoir le laisser, alors que le coupable est encore dans les parages, qu'il est armé, et que j'ai peur de perdre l'homme que j'aime, qui court des risques énormes en poursuivant ces personnes. Quand nous sommes sortit du café, il avait remarqué mon malaise et a dit :
" - Quelque chose ne va pas ?
- Eh bien... C'est juste que..."
Je n'ai pas fini ma phrase. Je l'ai enlacé, en versant quelques larmes.
" - Je ne veux pas qu'il t'arrive quelque chose... ! J'ai... J'ai peur... Je ne veux pas t'empêcher de faire ce que tu aimes... Mais tu prends d'énormes risques... Et..."
Encore là, je n'ai pas fini ma phrase et ai enfouit ma tête contre son cou, tandis-qu'il m'enlaçait et me caressait les cheveux.
" - Je suis conscient des risques que je prends, mon ange. Mais je fais attention, ne t'inquiète pas, s'il te plait... Il ne m'est jamais rien arrivé, et je suis armé.
- Je sais mais..."
Cette fois-ci, c'est lui qui ne m'a pas laissé finir : Il m'a posé son doigts sur mes lèvres en disant :
" - Chut. Tu te fais du mal pour rien...
- Tu n'es pas rien !"
J'avais violemment répondu. Il m'a prit le visage entre ses deux mains et a essuyé mes larmes, en soupirant. Et ce n'était pas un soupir d'agacement, mais de détresse.
" - Je m'inquiète pour toi... Je t'aime et je ne supporterait pas qu'il t'arrive quelque chose de grave... Sois prudent, s'il te plait... Fait attention à toi...
- Mon coeur...
- Je... Je t'aime...
- Je t'aime aussi... Je serais prudent, je ferais tout pour qu'il ne m'arrive rien. Cesse de pleurer... Tu sais bien que je déteste te voir souffrir ainsi."
J'ai hoché la tête, et ai posé mon front contre sa poitrine. Il était vêtu d'une chemise blanche, j'ai donc fait attention de ne pas la tacher avec mes larmes. Je suis restée un long moment ainsi, mais l'heure avait décidé de se retourner contre moi. Il fallait que j'aille à l'Académie. J'ai levé la tête et avant de dire quoi que ce soit, je l'ai tendrement embrassé.
" - Il faut que j'y aille..." Ai-je en suite maugréé.
" - Moi aussi. Je vais m'arranger pour finir plus tôt, aujourd'hui.
- Tu fais comme tu veux. Tant que tu rentre entier...
- Je ferais tout pour qu'il ne me manque même pas un cheveux.
- Attends que je compte, pour voir !"
J'ai sourit et me suis jeté à son cou, ce qui l'a fait rire, et moi aussi d'ailleurs.
" - Bon aller, j'y vais. A ce soir mon ange et... Fait attention à toi...
- A ce soir. Oui, je ferais attention ma puce, sois sans crainte.
Il m'a embrassée sur les lèvres, puis sur le front en suite. Nous sommes partis chacun de notre côté, et j'avais le coeur lourd. Malgré ses paroles rassurantes, je suis toujours autant effrayée.
Le soir, quand je suis rentrée, il était déjà arrivé, et lisait un magazine sur le canapé. Je me suis approchée sans faire de bruit, et lui ai sauté dessus, en criant :
" - Il te manque trois cheveux !"
Il a légèrement sursauté, a ri et dit :
" - Parce que tu avais vraiment compté ?
- Eh bien... Oui ! Et il y en a déjà un sur ta chemise !
- Et les deux autres, alors ?"
Je me suis esclaffée.
" - Bien sûr que non, que je ne les ai pas compté.
- Je me serais quand même inquiété, si ça avait été le cas.
- Tu m'étonne ! Tu es tombé amoureux d'une folle-dingue qui compte les cheveux des gens pour savoir combien ils en perdent pendant la journée.
- Mais cette folle-dingue est à moi et je l'aime."
Je l'ai enlacé, toujours en riant. J'étais aux anges. On a passé un long moment, à rire. J'en avais tout oublié. Puis, quand on s'est arrêtés, il m'a attirée encore plus contre lui et m'a embrassée passionnément, en me faisant basculer en arrière. Ne voyant pas l'heure passé, on s'est embrassé et câliné ainsi jusqu'à ce que je m'aperçoive que le soleil commençait à se coucher.
" - Je vais aller prendre ma douche." M'a dit Loki, en se redressant pour me laisser faire de même.
" - D'acc."
Il m'a embrassée une dernière fois, et s'est dirigé dans la salle de bain. Et j'en profite pour écrire. Je ne veux pas rater de bons moment avec lui. Donc, j'écris quand il n'est pas là. Mais un jour, je lui ferais lire, c'est sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Sam 6 Juil - 22:41

06/07/2013

L'Académie :
J'ai proposé mon projet de concert à Miku, qui a accepté. Elle cherchait justement quelqu'un pour la guitare électrique.

La maison :
J'ai appris une nouvelle merveilleuse, aujourd'hui. Je te raconte tout :
Je suis rentrée plus tôt, cet après-midi. Mon chéri finissait à 17h00. J'ai donc allumé l'ordi et ai consulté mes mails, dont celui de Lindsay, que j'attendais :
" Coucou !
Moi aussi, j'aurais bien aimé venir... Tu me manque aussi, j'ai hâte de te revoir. Eh bien... Oui, tu le connais. Mais je préfère t'en parler sur Skype. Je suis à la maison toute la journée, aujourd'hui.
Je t'attends, bisous !"
Je ne lui ai pas répondu et me suis connectée. Elle y était. J'allais lui faire un appel vidéo, mais elle m'a devancé :
" - Salut !
- Coucou Lili. Comment tu vas ?
- Super, et toi ?
- Bien, merci. Alors comme ça, on ne bosse pas les vendredi ?
- J'ai pris un jour de congé, j'en ai profité pour faire un peu les soldes. Puis, c'est plutôt calme en ce moment.
- D'acc ! Alors, il parait que je le connait ?
- Oui. Tu te souviens de Danny ?
- Danny, attends voir..."
Je me suis creusé la cervelle, pour enfin trouver. Danny travaille à la Brigade Scientifique de New York, lui aussi. Mais depuis moins longtemps que Lindsay.
" - Oui, je vois qui c'est.
- Eh bien... Je ne te l'avais pas dit, ni jamais dit mais... Je l'aime.
- Et... Tu es avec lui ?
- Oui. Il m'a tout dit lors d'une soirée, comme quoi il m'aimait lui aussi. Car tu me connais, je n'arrive pas à cacher mes sentiments.
- C'était quand, cette soirée ?
- Il doit y avoir 6 mois, à peu près...
- Mais... J'étais encore à New York !
- C'était le soir qui a suivi ton agression... Ne m'en veux pas, s'il te plait.
- Lili... Pourquoi je t'en voudrais ?
- Pour ne pas te l'avoir dit.
- Je m'en fiche, de ça. Je ne t'avais pas dit, moi non plus, pour Loki.
- C'est pas faux, ça. Petite cachotière va ! D'ailleurs, c'est toujours l'amour fou, entre vous deux ?
- Eh bien, oui. Même si je n'arrête pas de me faire du mauvais sang quand il part sur les lieux des crimes...
- J'ai cette même crainte... Surtout que...
- Surtout que quoi ?
- Ecoute, j'ai quelque chose d'important à t'annoncer.
- Oui... ?
- Je suis enceinte. "
Un large sourire avait illuminé mon visage.
" - Mais... C'est génial ! Félicitations ! Et depuis combien de temps ?
- 4 mois. Et tu seras la marraine.
- Que... Moi, t'es sûre... ? Même avec la distance... ?
- Je m'en fiche, de ça. On viendra te voir.
- Et moi je viendrais aussi. Ma Lili... Je suis trop heureuse pour toi, c'est merveilleux !"
Cette nouvelle m'avait emplie de joie. On a encore discuté un bon moment, puis elle a du s'en aller. J'ai éteints l'ordinateur et me suis dirigée sur le canapé, en chantonnant, Rex s'est assis devant mes jambes. Je l'ai caressé en lui parlant de ce que venait de me dire Lindsay. Quelques minutes plus tard, la porte s'est ouverte et il s'est mit à courir en aboyant joyeusement pour accueillir Loki qui rentrait du boulot. Je me suis levée, ai attendu qu'il dépose ses affaires pour le rejoindre et lui dire :
" - Coucou mon chéri. Tu as passé une bonne journée ?
- Salut ma puce. Impeccable, merci. Et toi ?
- Oui, merci. Tu veux boire quelque chose ?
- Je veux bien un Coca, s'il te plait.
- D'acc, je vais te préparer ça. J'ai une super nouvelle à t'annoncer."
Je me suis dirigée dans le frigo, tandis qu'il s'asseyait sur le canapé. Je l'ai en suite rejoins, deux verres à la main. Je me suis assise près de lui et ai dit :
" - Lindsay est enceinte.
- Ah oui ? Mais c'est super ! De Dan, je suppose ?
- Danny, oui. Tu étais au courant ?
- Je savais qu'elle l'aimait et que lui aussi, mais pas qu'ils avaient fini par sortir ensemble.
- Ah, d'acc ! Et elle m'a choisie pour être la marraine. Je ne suis pas très confiante... Je n'ai jamais été douée avec les enfants.
- Je suis sûr qu'elle a fait un bon choix. Et puis tu sais, ça vient tout seul. Mais je pense qu'il faut le temps.
- Oui, tu as raison. On verra bien. C'est pour ça que je ne compte pas avoir d'enfant, là. Je préfère encore profiter longtemps de ma vie seule avec toi.
- Et puis, on est jeunes, on a encore le temps d'y penser ou pas.
- Hm."
J'avais clos cette discussion en me lovant contre lui et en posant ma tête contre son cou. On venait d'avoir une vraie discussion de couple. Un couple qui durera jusqu'à la fin de notre vie, et même plus encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Dim 7 Juil - 22:23

07/07/2013

L'Académie :
C'est samedi.

La maison :
Hier soir, il ne s'est rien passé de bien spécial. Mis à part le fait que Loki a faillit faire exploser le micro-ondes en voulant préparer le repas pendant que j'étais sous la douche. La cuisine, c'est vraiment pas pour lui...
Ce matin, il commençait à 13h00, étant donné que c'est samedi, il ne travaillait que l'après-midi.
Je me suis réveillé à la sensation de ses lèvres sur mon cou. J'ai ouvert les yeux, sourit et me suis encore plus blottie contre lui que ce que je ne l'était déjà.
" - Coucou mon amour." M'a-t-il glissé à l'oreille, en me caressant les cheveux.
" - Salut mon coeur.
- Je crois bien que si je ne te réveillait pas, t'étais partie pour la journée.
- J'étais tellement bien. Quelle heure il est ?
- 10h30.
- D'acc. Tu veux pas qu'on reste encore un peu ?
- C'est comme tu veux. J'aurais largement le temps de me préparer."
J'ai caché mon visage entre le siens et l'oreiller en disant :
" - Hmm, pourquoi faut que t'aille bosser ce matin... ?
- Si ça avait été de mon plein gré, je n'y serais pas allé."
Je n'ai pas répondu et l'ai serré contre moi, tandis que mes jambes s'entre-melaient aux siennes. On est resté un long moment ainsi, sans rien dire. Puis, il a fallut qu'on se lève. On a déjeuné et je l'ai laissé se préparer. Quand il a été l'heure qu'il parte, je l'ai accompagné jusqu'à la voiture. D'habitude, il prend les transports en commun, mais là ce n'était pas la peine : Je n'avais pas besoin de ma Clio.
" - Aller, à ce soir ma puce." M'a-t-il dit, avant de rentrer.
" - A ce soir. Fait attention à toi..."
Il ne m'a pas répondu, à plonger son regard dans le mien et s'est penché sur moi. Il m'a embrassée langoureusement. Mais sur le coup, je fut prise d'une inquiétude. Bon je sais, c'est complétement idiot. Mais généralement, quand un homme embrasse celle qu'il aime avant de partir, c'est qu'il va se passer un truc... Quand il s'est retiré, il a remarqué mon visage grave et m'a demandé :
" - Chérie, il y a un problème ?
- J'arrête pas de m'inquiéter, c'est tout.
- Il ne m'arrivera rien, c'est promis. Je reste au poste cet aprèm'.
- Hm... Y a interêt.
- T'inquiète. Tu crois que je te mentirais ?
- Bien sûr que non ! J'ai juste peur, c'est tout.
- Désolé si je t'ai offensée.
- Tu ne m'as pas offensée. Aller, tu devrais y aller. Tu vas être en retard."
Il a hoché la tête, puis m'a caressé le bras et ensuite les cheveux.
" - Je vais y aller. Mais promet moi que tu ne t'inquièteras pas pour moi, cet après-midi."
J'ai hésité, mais ai fini par dire :
" - Bon, ok. Je te le promet."
Je me suis efforcée à sourire. Il m'a sourit en retour et m'a embrassé une seconde fois. Une fois nos lèvres séparées, je lui ai lancé :
" - A ce soir !
- A ce soir mon coeur."
Il est entré dans la Clio, a mit le contact et à démarré. Moi, je suis rentré et me suis affalée sur le canapé.
Le soir, il est rentré intact, comme il me l'avait promis. Nous avons passé toute la soirée ensemble, à discuter devant un film. Comme tout les soirs. Il faudrat qu'on aille se faire un resto', un de ses quatres. Là, il est en train de se changer. C'est moche quand j'écris vite. J'aime pas bien mon écriture. Mais bon, le plus important est ce qu'on lit, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Lun 8 Juil - 18:02

08/07/2013

Aujourd'hui, c'est dimanche. Donc pas de boulot pour moi et Loki. Enfin une journée entière seulement pour nous deux.
Au réveil, j'étais allongé contre son torse et étais emmitouflée dans la couette. Je me suis frotté les yeux, et ai constaté qu'il était réveillé quand il m'a embrassé le front. J'ai mit ma tête contre son coup, comme j'avais l'habitude de le faire, et il m'a dit :
" - Coucou ma puce. Bien dormi ?
- Salut. Oui, impeccable et toi ?
- Impeccable aussi."
J'ai sourit et l'ai embrassé tendrement. Nous sommes resté au lit encore un bon moment, puis nous nous sommes levés et avons déjeuné.
Il ne s'est rien passé de bien spécial, en cette matinée.
Quand je me suis mise à faire le repas pour midi, il m'a dit :
" - Tu veux que je t'aide à faire quelque chose ?
- Hm... Non ça va merci, j'ai rien à faire exploser pour le moment."
Je lui ai lancé un sourire narquois. Il m'a regardé puis, a pouffé.
" - Ok, j'ai compris !"
J'ai ri, puis il s'est assis sur la partie vide du plan de travail. J'avais décidé de faire du poulet au Curry, un truc tout simple et passe partout. Au fur et à mesure que je cuisinais, j'écrivais quelques trucs et astuces sur un carnet, pour mon livre. Et je crois que c'est en me voyant faire qu'il a proposé :
" - Je ne pense pas que ton stylo et ton carnet soient dangereux. Tu veux que j'écrive, pour te faire gagner du temps ?
- Hm... C'est pas une mauvaise idée !"
Je lui dictait donc ce qui fallait écrire, ce qui m'était d'une grande aide.
Nous avons mit la table, mangé, et bu notre café tout en parlant de choses et d'autres.
L'après-midi, nous sommes sortit dehors, afin de profiter du beau temps. L'été est enfin là. Nous nous sommes allongés dans l'herbe, l'un contre l'autre. Et c'était plus fort que moi : Je me suis endormie. Je manque beaucoup de sommeil ces temps-ci, à cause de mes horaires de travail.
Je me suis réveillé quelques heures après, blottie contre Loki qui regardait le ciel. Je lui ai embrassé le cou, ce qui l'a fait sourire, puis ai dit doucement :
" - Tu ne t'es pas endormi ?
- Non, je n'ai pas réussi. Toi par contre, t'as bien dormi.
- Hm... Quelle heure il est ?
- Attends voir."
Il a sortit son portable, l'a consulté et a dit :
" - 20h00."
J'ai sursauté et me suis exclamé :
" - Quoi ?! Déjà ?!
- Euh... Oui.
- Putain, j'avais oublié que j'avais des copies à corriger !
- Eh calme toi !
- ... Désolé.
- Ca va le faire, t'inquiète.
- Hm... On rentre ?
- Oui."
Il s'est relevé et m'a aidé à faire de même. Nous sommes rentrés puis, je me suis directement mise à mes copies. Loki lui, est allé se doucher. J'ai hésité mais, je suis venue te chercher pour écrire tout ça. Mes copies attendront 5 minutes, hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Lun 8 Juil - 20:49

09/07/2013

L'Académie :
Pourquoi je t'en parle... ? S'est rien passé.

La maison :
Aller, on reprends le boulot ce matin. Et cette fois-ci, Loki commence plus tôt, donc il s'est levé en même temps que moi. Nous avons déjeuné ensemble puis, nous nous sommes préparés. Avant de partir, je lui ai proposé :
" - Tu veux que je t'emmène ?
- Hm... Je veux bien mais j'ai peur de te mettre en retard.
- Ben... Je te dépose devant la mairie, si tu veux ?
- D'acc, on a qu'à faire comme ça.
- Ok. Va t'installer dans la voiture, j'arrive."
Il a hoché la tête et est sortit. Quant à moi, j'ai pris mon sac, vérifié si tout était en ordre et je suis sortit à mon tour. Après avoir fermé la porte à clé, je me suis dirigé à la Clio et me suis mise au volant. Nous nous sommes éloignés de la maison puis, arrivés à la mairie, j'ai dit :
" - Bon bah... A ce soir mon coeur.
- Oui, à ce soir ma puce.
- Tu rentres vers quelle heure ?
- 18h00, normalement.
- D'acc, pas de problème, je serais à la maison.
- Ok."
Avant de sortir, il m'a embrassé à deux reprises. Je dois avouer que j'ai été soulagée cette fois-ci, qu'il ne remarque pas mon énième inquiétude... Qui celle-ci s'est avoué vraie, en définitive...
Ce soir, je ne suis pas rentrée de suite à la maison. Je suis partie voir Vidock afin de le monter un peu. L'espace d'une petite demi-heure. Il a été bien à l'écoute, mais vers la fin, il avait un peu tendance à accélérer les allures.
Quand je suis rentrée à la maison, il était 17h33, très exactement. Je suis allé prendre une douche, puis me suis collée sur l'ordi. Lindsay n'était pas connectée.
Voyant l'heure tourner, je devenais impatiente que Loki arrive. Mais dès que les aiguilles eurent dépassé 18h20, l'inquiétude me prit de plein fouet. Je commençais à faire les cents pas dans le salon, Rex qui me tournait autour. Surement en se demandant ce qui n'allait pas... Mon coeur battait à cent à l'heure. Et si il lui était arrivé quelque chose ?! Mon Dieu. J'ai saisit mon iPhone et ai composé son numéro. Ça sonnait. Pas de réponse. J'allais raccrocher quand j'ai entendu sa voix au bout du fil :
" - Oui... ?
- Mon... Mon coeur ? Tu ne devais pas rentrer à 18h00 ? Il y a un problème ? Il... Il s'est passé quelque chose... ?
- Hum... Non. Rien, il ne s'est rien passé, ne t'en fais pas. Désolé, je ne vais pas tarder à arriver. Je suis dans le bus.
- O... Ok... A tout de suite.
- Oui, a tout de suite ma puce."
J'ai raccroché. Il m'avait semblé bizarre au téléphone... J'ai soupiré et me suis assise sur le canapé.
Quand j'ai entendu la porte s'ouvrir, j'ai bondit et me suis dirigée vers l'entrée. J'ai attendu qu'il pose ses affaires, puis je lui ai demandé :
" - Qu'est ce qu'il s'est passé ?
- J'ai... J'ai du finir une analyse au labo', puis je ne pensais pas que le bus allait avoir du retard... Désolé.
- Tu ne me dis pas tout.
- Quoi ?
- J'ai l'impression qu'il n'y a pas eu que ça...
- Euhm... Eh bien..."
Je n'ai pas pu le laisser finir. Le minuteur m'appelait.
" - On en parlera plus tard, après mangé." Ai-je lâché.
Je me suis dirigée vers le four, et ai sortit les pommes dauphines, en soupirant. J'avais un mauvais pressentiment. Je ne lui en ai pas fait par pendant le repas. Ni après d'ailleurs. Non, je l'ai découvert par moi même.
Quand nous nous sommes couchés, il n'avait pas enlevé son t-shirt. Je me suis interrogée, puis, me blotissant contre lui comme j'avais l'habitude de le faire, j'ai passé la main sur son torse afin de sentir la chaleur de son corp. Il a essayé de protester, mais c'était trop tard. Mon visage s'est figé. J'avais sentit la sensation d'un liquide chaud. J'ai retiré ma main, il y avait du sang.
" - Mon Dieu... Enlève ton t-shirt."
Il m'a regardé, a soupiré et s'est redressé. Il s'est exécuté, puis, je fut prise d'une vision d'effroi. Une entaille parcourait le côté droit de sa poitrine. Je n'ai eu qu'un souffle pour dire :
" - Pour... Pourquoi ne m'as tu rien dit... ?
- Chérie je... Je ne voulais pas faire empirer l'inquiétude que tu avais déjà...
- Dit moi ce qu'il s'est passé.
- Eh bien, en poursuivant un suspect, il a réussi à me tendre un piège et... A tenté d'en finir avec moi.
- C'est... C'est à dire... ?!
- Il m'a plaqué contre un mur et a brandit son couteau. Il n'a seulement eu le temps de me faire cette entaille, que mon coéquipier l'en a empêché..."
Il a faillit mourir. Rien qu'a cette idée, des larmes se mirent à ruisseller sur mon visage. Avant qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, j'ai prit le désinfectant que je gardais dans mon tiroir et l'ai passé sur sa plaie. Je n'ai pas pu tenir. J'ai tout lâché pour m'effondrer en larmes contre lui.
" - Tu... Tu as faillit mourir !
- Je sais... Ma puce...
- Je ne veux pas te perdre ! Je ne veux pas, je ne veux pas...!
- Cela n'arrivera pas...
- Ça a faillit y arriver, et il n'y a aucune raison pour que cela n'arrive pas !
- Je serais plus prudent, désormais... Allons, cesse de pleurer, s'il te plait... Tu sais que je n'ai pas te voir comme ça...
- Je t'aime, et je ne veux te perdre... Sous aucun prétexte !
- Je te promet que tu ne perdras pas. Je serais toujours là pour toi, quoi qu'il arrive."
Je me suis contenté de hocher la tête. Je l'ai posée sur son cou, tandis qu'il me serrait fort contre lui et me caressait les cheveux.
" - Je t'aime, et ça non plus, ça ne cessera jamais." M'a-t-il glissé à l'oreille, ce qui m'a fait frissonner.
J'ai sentit quelque chose se poser sur mon cou. Un larme. Je me suis doucement défaite de son emprise et ai plongé mes yeux dans les siens. Ils s'étaient embués, et une larme avait coulée. Comme il le faisait pour moi, j'ai prit son visage entre mes deux mains, me suis approchée et l'ai embrassé. Je me suis en suite blottie contre lui, tandis qu'il s'allongeait, m'entrainant avec lui.
" - Je t'aime aussi, et pour toujours." Ai-je dit, avant de fermer les yeux et de m'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mer 10 Juil - 17:45

10/07/2013

L'Académie :
Je n'y suis pas allée.

La maison :
Cette nuit, je me suis réveillé. Je ne me sentais vraiment pas bien. Je me suis levée, faisant attention à ne pas réveiller Loki contre qui je dormais. J'étais brassée et j'avais mal au coeur. Toute cette histoire m'avait brassée... Je me suis dirigée dans la cuisine afin de prendre un cachet, mais je sentais que ça me montais à la gorge. Je me suis ruée aux toilettes à temps et tout est partit. J'avais l'impression de me vider de mes entrailles, tellement que c'était douloureux. Heureusement que ce genre de situation n'arrive pas souvent... Ça n'en finissait plus... Je me suis adossée contre le mur, haletante. J'avais affreusement mal à la gorge, à la tête et au coeur. Mes yeux se sont portés sur la porte qui s'ouvrait. Loki en est apparu, et s'est précipité vers moi.
" - Chérie ?! Ça va ?!"
J'ai hoché négativement la tête. La douleur m'avait fait pleurer les yeux. Il s'est approché de moi, et j'ai hoqueté :
" - Je... Je suis pas bien...
- Attends, je vais te chercher un verre d'eau.
- Merci..."
Il m'a embrassé le front, avant de partir, puis à dit avec un visage grave :
" - Tu as beaucoup de température ! Je vais appeler un docteur.
- Non, ça va passer... N'appelle personne...
- Surement pas. Je ne vais pas te laisser comme ça sans rien faire.
- Mais... Il est 4h00... Attends au moins demain... Matin...
- Non, mon coeur. Ça risquerait d'empirer, il faut l'avis d'un médecin."
Je n'ai pas pu amplement protester. Il a saisit son Galaxy S3 et à composé le numéro des urgences, afin d'avoir l'adresse d'un médecin de garde.
" - Je vais te chercher ton verre d'eau." M'a-t-il murmuré, avant de répondre et de se diriger dans la cuisine.
Quand il est revenu, il m'a tendu le verre et a dit, frustré :
" - Aucun docteurs disponibles... On m'a seulement conseillé de te donner un anti-douleur avant de retourner te coucher. Mais demain matin, tu n'y échapperas pas.
- Hm...
- Tiens, ton médicament. Prend-le avec l'eau.
- Merci..."
J'ai pris le cachet, tandis qu'il s'était mis à me caresser les cheveux.
" - Je vais t'aider à te relever, et on retourner se coucher. Il faut que tu te repose, demain tu n'iras pas à l'Académie.
- O... Ok..."
Avec son aide, je suis parvenue à me relever. Nous sommes retournés dans le lit, et j'ai posé ma tête contre son cou. Mon front était brûlant. J'ai posé un instant les yeux sur son entaille, puis les ai fermés au contact de ses lèvres sur mes cheveux. Il m'a glissé ensuite à l'oreille :
" - Si ça va pas, réveille moi, d'acc ?
- D'acc.
- Allez, essaye de dormir ma puce.
- Oui... Bonne nuit mon chéri...
- Bonne nuit à toi aussi."
J'ai du m'endormir quelques minutes après.
Le lendemain matin, je me suis réveillée vers 9h00. J'étais toujours aussi mal, et affaiblie. Je me suis mise à tousser, puis ai laissé vagabonder mon regard. Loki dormait toujours près de moi, ce qui m'a surprise. Ma toux l'avait reveillé. Il s'est frotté les yeux, puis a porté son regard sur moi.
" - Comment tu te sens mon coeur ?
- Pas bien... Mais... Tu ne dois pas bosser... Aujourd'hui... ?
- Je vais rester à la maison m'occuper de toi. Puis, j'ai une bonne excuse."
Il s'est penché et m'a embrassé le front.
" - Tu as toujours autant de fièvre...
- Hm...
- Je vais te chercher de l'eau et un cachet, reste au lit ma puce.
- Merci..."
Il s'est levé et s'est dirigé dans la cuisine, tandis que je me cachais sous la couette.
Quand il est revenu, je me suis redressé et ai pris le verre d'eau qu'il me tendait, ainsi que le comprimé.
" - Merci.
- De rien. Je vais rappeler un médecin.
- Hm..."
Il m'a embrassé les cheveux, puis a prit son portable sur la table de nuit et a pianoté sur le pavé tactile, tout en restant assis près de moi, ce qui m'a permit de poser mon front contre son épaule. Quand il a répondu, je n'ai pas suivit la conversation, tellement j'avais la tête dans les vappes. Après avoir raccroché, il m'a un peu plus attirée contre lui, puis m'a murmurer à l'oreille :
" - Je suis tombé sur la bonne personne. Un docteur va passer à la maison dans la matinée.
- D'acc... Merci...
- Ta voix est toute faible ma chérie. Tu veux quelque chose pour la gorge ?
- Non, merci... Ça va...
- Tu es sûre ?
- Oui. Tout ce que je veux... C'est me reposer et... Etre avec toi."
Il a sourit et m'a davantage serré contre lui. J'ai fermé les yeux et ai commencé à m'endormir.
Le médecin est arrivé une petite heure après. Je vais pas tout te détailler. Juste que j'ai attrapé une vilaine grippe, plus mes vomissements. Je vais devoir être clouée à la maison une bonne semaine...
Je n'ai pas mangé à midi. Je suis restée couchée toute la journée. Et Loki est resté toute la journée avec moi, près de moi. Il y a pas à dire, sans lui, je ne suis rien.
Là, il est à la douche. J'ai donc essayé de trouver la force d'écrire un peu. Il a appelé son bureau, et a dit qu'il ne viendrait pas par rapport à sa blessure, et à ce que j'avais. Ils ont accepté. Il va rester toute la semaine pour s'occuper de moi. Je ne peux pas imaginer ma vie sans lui, c'est tout simplement impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mer 10 Juil - 22:08

11/07/2013

La maison :
Je suis toujours aussi malade. Hier soir, j'ai pas mangé et je me suis couchée à 18h00... J'ai l'impression de devenir un chat ; je ne fais que dormir.
Ce matin, réveillée à 11h00. Loki était toujours près de moi, et ce qui m'a le plus surpris, est qu'il dormait à poings fermés. D'habitude, il se réveille bien plus tôt. Sans le réveiller, je me suis retiré de son emprise, et ai allongé mon bras afin de prendre mon médicament, dégueulasse, si je peux me permettre. Je me suis ensuite remise dans ma position initiale, allongée contre le torse de Loki et ma tête posé sur son cou. Quelques minutes plus tard, je l'ai senti m'enlacer. J'ai sourit légèrement quand il m'a embrassé les cheveux, puis ai dit, d'une voix toujours aussi faible :
" - Coucou mon chéri...
- Salut ma puce. Comment tu te sens ?
- Pas mieux...
- T'inquiète pas, tu vas bientôt guérir.
- J'espère...
- T'inquiète.
- Hm... Pfff, ça m'énerve... Je fais que dormir...
- Je te comprends mon ange, mais c'est le mieux, que tu reste au lit. Puis, je suis avec toi. Par contre... Ça fait un jour que tu n'as pas mangé... Tu veux vraiment rien ?
- Non, j'ai pas faim... Merci...
- Bon, ok, je veux surtout pas te forcer ma chérie."
J'ai simplement hoché la tête, me suis redressée, adossé contre mon oreiller, et j'ai attendu qu'il fasse de même. Il m'a attirée contre lui, et je me suis lovée dans ses bras, sans un mot. J'aurais aimé l'embrasser, mais je devais éviter : Ma grippe se donne. Et je ne voulais en aucun cas qu'il tombe malade par ma faute.
Je me suis encore endormie, malgré mon affreux mal de coeur.
Quand je me suis réveillée, j'ai d'abord pensé que j'avais dormi quelques minutes seulement. Mais j'ai remarqué l'heure qu'affichait le réveil : 16h45. Et Loki avait l'air de s'être endormi, lui aussi. Sa tête était posé sur la mienne, et il ne bougeait plus, à part sa respiration régulière qui me berçait. J'ai refermé les yeux et ai pris sa main dans la mienne. Sauf qu'une nouvelle envie de vomir me prit de plein fouet. J'ai mit ma main sur la bouche, ai lâché la sienne et ai bondit du lit pour me ruée aux toilettes. Encore une fois, la douleur a été insupportable et m'avait fait pleurer les yeux. J'en ai marre. Je me suis laissée glissée contre le mur, transpirante. J'haletais, je n'en pouvais plus. Je me sentais défaillir, mes yeux commençaient à se fermer sans que je ne leur demande, puis plus rien.
Je me suis réveillée dans mon lit. J'ai regardé autour de moi, Loki se tenait assis à mon chevet, un regard grave et inquiet. Quand il a remarqué que j'étais éveillée, il a dit :
" - Mon Dieu, tu m'as fait une de ses peurs... !
- Qu'... Qu'est ce qu'il y a... ?
- Je t'ai retrouvée allongée dans les toilettes... Au départ, j'ai cru que tu t'étais endormie après avoir vomi mais quand j'ai essayé de te réveiller, tu ne réagissais pas... ! Je ne te voyais plus respirer, tellement que j'étais affolé de te voir dans cet état... Puis... J'ai... J'ai cru que..."
Il n'a pas terminé sa phrase et il a posé ses yeux embués contre mon cou. Il a ensuite lâché :
" - Tu as simplement perdu connaissance... Tu m'as fait tellement peur...
- Je... Je suis désolé... J'aurais du te prévenir que j'étais vraiment pas bien...
- L'essentiel est qu'il ne te soit pas arrivé quelque chose de plus grave... Mais préviens moi désormais, s'il te plait...
- Je... Je n'y manquerai pas... Désolé... !
- Ce n'est pas bien grave mon coeur..."
Cette envie de sentir ses lèvres sur les miennes à cet instant m'était insupportable. Frustrée, j'ai dit :
" - Maladie contagieuse de shit. Je te jure... Quand je serais guérie... Je te bouffe les lèvres...
- J'attends avec impatience, alors."
Je l'ai sentit sourire, puis il m'a embrassé le cou.
" - Tu veux toujours rien manger ma chérie ?
- Non, merci... Toi par contre tu devrais manger... Ton ventre gargouille..."
Il a sourit, puis a dit :
" - Je vais me préparer un truc rapide. Je reviens après."
Il m'a embrassé le nez, puis s'est dirigé à la cuisine.
Quand il est revenu, il s'est allongé près de moi et m'a attirée contre lui. Je me suis allongée contre son torse, ma tête posée contre sa poitrine.
" - Bonne nuit chérie. Je t'aime.
- Bonne nuit mon coeur. Moi aussi, je t'aime."
Je me suis endormie, quelques minutes après cet échange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   

Revenir en haut Aller en bas
 
SUJET À SUPPRIMER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Les top-sites : à supprimer ?
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie de l'Aube :: La Corbeille-
Sauter vers: