Bonjour et Bienvenue à l'Académie de L'Aube, votre nouvelle établissement scolaire, vous devez prendre en main la vie de votre Vocaloid préférer ou un autre personnage de votre choix, vous pourrez faire les activités que vous souhaitez...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 SUJET À SUPPRIMER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Ven 12 Juil - 11:08

12/07/2013

Je me sens un peu mieux, aujourd'hui. Je me suis réveillée à 12h00, et Loki était réveillé lui aussi.
" - Coucou ma puce. Comment tu te sens ?
- Coucou. Mieux qu'hier, merci.
- Hm, ça s'entends, à ta voix.
- J'ai plus mal au coeur, mais je crois que j'ai encore de la fièvre...
- Attends voir."
Il m'a embrassé le front, puis a déclaré :
" - Effectivement... Ton front est toujours aussi brûlant.
- Hm... J'ai faim.
- Tiens, tu as retrouvé l'appétit ?
- J'en ai bien l'impression.
- Reste là, je vais aller te préparer quelque chose.
- D'acc, merci."
Il a sourit et je me suis retirée afin qu'il puisse se lever. Il m'a embrassé les cheveux et s'est dirigé dans la cuisine, tandis que je posais ma tête sur son oreiller.
Quand il est revenu, il était muni d'un plateau, et Rex s'est frayé un chemin entre ses jambes.
" - Coucou toi." Ai-je dit en caressant le museau de mon chien.
Je me suis en suite redressée et ai dit quand Loki a posé le plateau sur le lit :
" - Merci mon chéri.
- De rien. Mange, ça te feras du bien.
- Oui."
Je me suis emparé d'un morceau de pain et d'une tranche de fromage.
" - Ça me fait plaisir, que tu ais enfin retrouvé l'appétit. Je commençais à vraiment m'inquiéter de ton état de santé...
- Hm, je ne mange jamais, quand je suis malade.
- Je le saurais, pour la prochaine fois.
- J'espère que cette prochaine fois n'arrivera pas trop vite, hein...
- Oui, c'est sûr."
Quand j'ai fini de manger ce qu'il m'avait préparé, je me suis rallongée dans le lit. Loki s'est agenouillé, s'est mit à me caresser la joue et a dit :
" - Tu as encore sommeil mon coeur ?
- Un peu...
- Je vais te laisser dormir, alors. Je vais aller prendre une douche.
- Tu reviens après, hein ?
- Oui, t'iqnuiète."
J'ai sourit, et il m'a embrassé la joue. J'ai du m'endormir au son apaisant de l'eau de la douche.
Quand je me suis réveillée, il était auprès de moi, comme il me l'avait dit. Son front était posé contre mon cou, et son souffle contre ma peau était une sensation des plus agréables. Il dormait. Je me suis mise à lui caresser ses cheveux noirs, à jouer avec une de ses mèches. Il dormait vraiment profondément. J'ai posé un instant ma main sur mon front, et ai constaté que j'avais un peu moins de fièvre. Ce médicament dégueulasse faisait effet, finalement. J'ai posé ma tête contre celle de Loki, et me suis mise à somnoler, pour enfin me rendormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Sam 13 Juil - 10:08

13/07/2013

Je commence à me sentir mieux. J'ai de moins en moins de fièvre, j'ai de l'appétit et je n'ai plus mal au coeur ; je ne vomi plus. Par contre, je dors toujours autant. Va falloir que j'arrête, sinon je vais finir par complètement hiberner. Même si on est en plein été... La preuve, je me suis réveillée à 13h00. Loki n'était pas allongé auprès de moi, mais il était en train d'arranger des vêtements dans le dressing. Quand il a remarqué que j'était réveillée, il s'est tourné, a sourit et a dit tout en venant vers moi :
" - Coucou ma puce. Comment tu te sens ?
- Ça peut aller, merci."
Il s'est penché et m'a embrassé le front.
" - Ta fièvre a bien baissée. Ta grippe doit être presque finie.
- J'espère bien. En tout cas, je me sens bien mieux que les premiers jours.
- Je vois ça, et j'en suis heureux mon coeur.
- Tu crois que ma grippe est complètement finie ?
- Je ne suis pas docteur, mais je pense que si tu as encore de la fièvre, elle est encore un peu là...
- Et... Tu penses qu'elle est encore contagieuse ?"
Il avait compris. Il a sourit légèrement et il a dit :
" - Demain, je pense qu'elle ne le serra plus.
- Tant mieux... J'ai envie de t'embrasser.
- De me bouffer les lèvres, plutôt."
Il m'a adressé un clin d'oeil, et j'ai dit en souriant :
" - Exactement. Attends-toi y.
- T'inquiète !"
Je lui ai sourit et ai pouffé, ce qui l'a fait rire lui aussi. Il m'a ébouriffé les cheveux, puis a dit :
" - Tu veux manger quelque chose, ma puce ?
- Je veux bien, s'il te plait mon coeur.
- Je vais te chercher ça."
Il m'a embrassé la joue, près de mes lèvres, puis s'est dirigé à la cuisine. Je me suis redressée et ai attendu qu'il revienne. Ce qu'il fit quelques minutes après, un plateau chargé.
" - Voilà pour toi. Je t'ai fait des tartines, étant donné que tu n'as plus mal au coeur.
- Merci mon chéri !"
Je me suis emparée d'une tartine de beurre de cacahuètes et l'ai engloutie. Il a dit, amusé :
" - Eh, doucement ! Tu vas t'etouffer !
- Mais non, t'inquiète."
C'était trop bon. Une fois fini, j'ai regardé en l'air et ai dit :
" - C'est chiant d'être malade, je te jure. Tu peux rien faire. A part dormir.
- Tu m'étonne...
- T'es fou, de rester là alors que tu pourrais sortir et profiter. Quoi que... Si c'était toi qui avait été malade, je serais restée aussi.
- Fou de toi, oui. Je préfère rester ici à m'occuper de toi que d'aller au boulot ou de sortir. Puis, je profite d'être avec toi."
J'ai sourit puis ai dit en lui prenant les mains :
" - Je me demande bien ce que je ferais sans toi.
- Et moi donc, ma puce."
Il m'a prit dans ses bras et m'a doucement bercée. J'ai sourit et dit :
" - Ça me rappelle le soir où tu m'avais. dit que tu m'aimais. Tu m'avais embrassée, puis bercée de la même façon.
- Hm, c'est pas faux. Tu t'étais en suite endormie, et je m'étais allongé, t'entrainant avec moi.
- J'avais mon front posé contre le tiens, et j'étais blottie contre toi.
- Je m'en souviendrais toute ma vie.
- Moi aussi. Je t'aime.
- Je t'aime aussi, mon coeur."
J'ai posé mon nez sous son menton, et ai fermé les yeux. Il me caressait la main et les cheveux. Je ne voulais pas m'endormir. Mais son souffle sur mon front et son bercement m'appaisaient.
" - Repose-toi encore un peu ma chérie."
Ce sont les dernières paroles que j'ai entendu de lui, avant de m'endormir une énième fois à cause de ma fièvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Dim 14 Juil - 18:46

14/07/2013

Enfin ! Je n'ai plus de fièvre et je me sens mieux.
Ce matin, je me suis réveillée à 10h00. Je n'avais plus mal nul part. Ma température est redevenue normale. Je me suis frotté les yeux, puis ai rabattu la couverture sur moi et Loki, qui dormait encore. Tout en restant allongée contre lui, je me suis mise à jouer avec une mèche de ses cheveux, sans le réveiller. Au bout d'un certain temps, il a ouvert les yeux. Je l'ai laissé prendre le temps d'immerger de son sommeil, puis ai dit :
" - Coucou mon chéri.
- Hm, salut ma puce. Comment ça va ?
- Impeccable, je n'ai plus de fièvre.
- D'acc, tant mieux alors. Cela fait longtemps que tu es réveillée ?
- Hm... Une demi-heure, je pense. J'ai pas regardé l'heure.
- Ok."
Il m'a serré contre lui, et m'a embrassé le cou, ce qui m'a fait sourire et frissonner. On a passé la matinée au lit, l'un contre l'autre. Ces moments là, je ferais tout pour qu'ils durent une éternité.
Nous nous sommes levés vers 12h30. On a seulement mangé quelque chose de rapide, puis, Loki est allé prendre sa douche. En attendant d'y aller à mon tour, je me suis mise à l'ordi'. Pas de mails, personne sur Skype.
Quand il est sortit de la douche, je me suis levée, l'ai rejoins et ai dit :
" - Bon, j'y vais.
- D'acc'. Je t'ai laissé une serviette sur le rebord de la baignoire.
- Super, merci mon coeur."
Je l'ai embrassé sur la joue et me suis dirigée dans la salle de bain. Une bonne douche tiède m'a fait le plus grand bien, j'en ai aussi profité pour essayer mon nouveau shampoing. En sortant, je me suis habillée d'un jeans et de mon haut de marin. J'ai mit mes converses blanches et suis sortie de la salle de bain. Dans le salon, Loki arrangeait son chargeur dans le tiroir de la table basse. J'ai sourit, puis sans faire de bruit, je l'ai surpris en me jettant sur lui. Sans qu'il ne puisse dire quoi que ce soit, je l'ai fougueusement et langoureusement embrassé.
" - Je t'avais prévenu." Ai-je en suite dit.
Il a sourit et s'est laissé basculé sur le canapé, m'entrainant avec lui. J'ai plongé mes yeux dans les siens, ai sourit et l'ai re-embrassé de la même façon, mais en moins brut. Il a dit en suite, en souriant :
" - Effectivement, t'es en train de me bouffer.
- Tout compte fait, non. Sinon, sur qui je pourrais compter ? Contre qui je pourrais dormir ? A qui je pourrais dire qu'il est ma raison de vivre, hm ? Et je n'en ai pas fini.
- Mon coeur..."
Je me suis allongée sur son torse, l'ai enlacé et ai dit :
" - A qui pourrais-je dire que je l'aime plus que tout ? Pour qui pourrais-je me faire du soucis quand il part bosser ? Qui pourrais-je attendre impatiemment le soir ? Qui s'occupera de moi quand je suis malade ? Qui me protégera, me rassurera de l'orage ? Personne, à part toi. Tu peux pas savoir à quel point je t'aime.
- Si, je le peux mon ange. Parce que je t'aime tout autant. Sans toi, ma vie n'aurais pas de sens. Je t'aime."
Je lui ai caressé la joue, et l'ai embrassé tendrement.
Nous somme restés tout l'après midi ainsi, à s'embrasser, à se câliner, à se dire des mots doux. J'étais allongée sur son torse, mon front posé contre sa joue. Il me caressait les cheveux et la hanche, et moi, sa joue et je jouait avec une mèche de ses cheveux près de son cou.
Le soir venu, nous avons mangé un morceau, puis sommes de suite allé nous coucher, l'un contre l'autre, comme toujours et comme cela ne changera jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Lun 15 Juil - 20:37

15/07/2013

Je me suis réveillé à 11h00 aujourd'hui. Loki n'était pas au lit, mais j'entendais la douche couler. Je me suis levé et me suis dirigée dans la cuisine. Un large sourire a éclairé mon visage quand j'ai vu que mes tartines et mon café étaient près sur la table. Je m'y suis assise et ai dégusté tout ça, tout en songeant à plusieurs choses. J'ai tourné la tête quand j'ai entendu la porte de la salle de bain s'ouvrir. Loki a sourit et s'est dirigé vers moi. Je me suis levée, et il a dit :
" - Coucou ma puce.
- Salut mon coeur. Merci pour le petit déjeuner, t'es un amour.
- Il y a pas de quoi, c'est normal."
J'ai sourit et l'ai embrassé. Je suis ensuite retournée m'asseoir afin de finir mon petit dèj', et il s'est assis sur la chaise d'à côté. Une fois fini, je me suis levée afin de débarasser. J'ai mit les couverts, la tasse et l'assiette dans le lave-vaisselle et ai essuyé la table. J'ai ensuite dit, en me dirigeant vers Loki :
" - Je vais aller prendre ma douche, et j'ai quelques machines à faire.
- D'acc, pas de problème."
J'ai sourit et l'ai embrassé sur la joue. Je me suis en suite dirigée dans la salle de bain. J'ai prit une bonne douche froide, puis me suis vêtue d'un jean gris foncé, d'un t-shirt à brotelles blanc, d'un t-shirt vert transparent à "effet pelucheux" et de mes converses blanches. J'ai ensuite fait plusieurs piles de linge sale, en triant par couleur. J'ai commencé par faire une machine de linge blanc, la plus grosse pile. Je suis ensuite sortie de la salle de bain. Loki était toujours assis à la même place et consultait son portable. En me voyant arriver, il a sourit, l'a posé et s'est dirigé vers moi. Sans un mot, j'ai passé mes bras autour de son cou et ai dit :
" - Je viens de faire une machine de linge blanc, comme ça tes chemises seront toutes propres pour après-demain.
- Merci ma chérie, tu es parfaite."
Il m'a embrassé le front, ce qui m'a fait sourire.
" - Qu'est ce que tu aimerais manger, à midi ?
- Hm... J'aime tout ce que tu fais. Tant que ça ne t'est pas trop compliqué.
- Un flan de courgettes, ça te va ? Avec sa sauce tomate basilic, comme tu aime.
- C'est parfait mon coeur.
- D'acc, je vais m'y mettre alors."
Au lieu de me laisser partir à la cuisine, il s'est mit à me caresser la joue et m'a serré contre lui :
" - Je ne sais pas ce que je deviendrais sans toi.
- Je peut en dire autant de toi mon chéri."
Il m'a rendu mon sourire et m'a embrassée tendrement. J'ai ensuite dit, en lui embrassant le cou et en humant son odeur, l'odeur que je préfère :
" - Cette fois-ci, je m'y met, si tu veux manger à midi.
- Dacc."
Je lui ai embrassé la joue, et suis allée me mettre aux fourneaux. J'ai sortit tout mes ingrédients, et me suis mise à chantonner tout en cuisinant. Une petite demi-heure après, une délicieuse odeur c'est emparée de la maison, celle de la sauce tomate basilic. J'ai mit le flan au four, ai réglé la température et ai rangé mon plan de travail. Une fois ceci fait, je suis allée m'asseoir sur le canapé auprès de Loki, en attendant que le flan soit cuit.
" - Et voilà, tout est en train de cuir.
- Ça sent bon, en tout cas.
- C'est la sauce, ça. Et, j'ai mit un petit ingrédient en plus, tu me diras ce que tu en penses.
- Qu'est ce que tu as mit ?
- Ahah, secret. Mais en tout cas, c'est quelque chose que tu aime.
- Du poivre ?
- Nan.
- Du laurier ?
- Nan plus. Mais pas la peine de chercher, je te dirais pas."
Je lui ai lancé un sourire narquois avant qu'il me fasse basculer en arrière par surprise. J'ai poussé un petit cri, puis ai dit :
" - Alors, qu'est ce que tu compte me faire si je ne le te dit pas ?
- Hm, voyons voir..."
Il a fait mine de réfléchir, puis à dit :
" - Ça !"
Il s'est mit à me chatouiller les hanches. Je me suis tordue de rire, en hurlant :
" - Ah, Mon Dieu ! Non ! Arrête !"
Il riait, lui aussi, et faisait la sourde oreille. Des larmes de rire me montaient aux yeux, j'en avais presque mal au ventre. Il a passé quelques minutes, à me chatouiller et a éviter de tomber du canapé à cause de mes mouvements brusques. Quand il s'est arrêté, il nous a fallut un bon moment pour reprendre notre souffle. Il a posé sa tête contre la mienne, en finissant de reprendre son souffle. Je l'ai enlacé, en souriant. Il a ensuite demandé en retirant sa tête et en la mettant face à la mienne :
" - Alors, tu veux toujours rien me dire ?
- Hm... Toujours pas.
- T'es coriace, dis donc. Après ce que je viens de te faire subir.
- Oui, mais tu sais bien que tu ne me feras pas changer d'avis."
Il a sourit, et a dit en se penchant :
" - Oui, je sais."
J'ai fermé les yeux, et il m'a tendrement embrassée. Je crois que ce moment là est parmi les meilleurs que j'ai pu passer avec lui. Il m'a embrassée à plusieurs reprises puis a posé son front contre ma joue et m'a embrassé le cou. Je me suis mise à lui caresser les cheveux, puis ai dit :
" - Ça devrait être bientôt cuit, normalement.
- Tu veux que je me pousse, pour que tu puisse te lever ?
- Non, reste comme ça, ça attendra."
Je l'ai sentit sourire, puis il a dit :
" - D'acc."
J'ai sourit et lui ai embrassé le front. Nous sommes restés un long moment ainsi, puis j'ai entendu le four sonner. Loki s'est relevé et s'est dégagé, afin de me laisser me lever.
" - Merci." Ai-je dit, en me levant et en me dirigeant vers le four. J'ai mit mon gant et ai sortit le gratin. Je l'ai posé sur le plan de travail afin de le laisser refroidir un peu, et me suis tourné : Loki était en train de mettre la table. Je l'ai remercié, et l'ai aidé. Une fois ceci fait, j'ai posé le flan sur la table, ai servit les deux assiettes et ai mit la sauce tomate. Il n'eu qu'à prendre une bouchée pour dire :
" - Romarin !
- Exact. Alors, ça te plait ?
- C'est super bon, j'aime beaucoup.
- Contente que ça te plaise."
On a discuté pendant le repas, puis il m'a aidé à débarasser la table. Une fois ceci fait, j'ai fait une nouvel machine de linge foncé cette fois-ci, et je suis allée étendre le blanc dehors.
L'après-midi s'est très bien passé, sans événement bien particulier. On a mangé les restes du midi, le soir et on est allé de suite se coucher. Je suis en arrêt maladie jusqu'à après-demain. Donc demain, une autre journée rien que pour nous deux nous attends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mar 16 Juil - 17:32

16/07/2013

Je me suis réveillée à 10h00, ce matin. Loki dormait encore. Je me suis emmitouflée dans la couette, tout en restant chaudement blottie contre lui. J'avais froid, je suis extrêmement frileuse... J'entendais la pluie tomber et le vent souffler dehors. Heureusement que j'avais rentré le linge, parce que sinon, il était foutu... Puis demain, on reprend le boulot. J'me demande bien ce que mes élèves ont bien pu faire, en heure de perm'. Mais bon, ce ne sont pas mes affaires. Tout en songeant à tout ça, j'ai remarqué que Loki venait d'ouvrir les yeux. Il m'a regardé, et a dit :
" - Salut ma puce. Bien dormi ?
- Coucou mon chéri. Hm, oui impec' et toi ?
- Idem, merci."
J'ai sourit et il m'a embrassée, puis a en suite dit :
" - Tu tremble, t'as froid ?
- Oui, un peu...
- Viens là, que je te réchauffe."
Il m'a un peu plus attirée et m'a serrée contre lui. Je me suis lovée dans ses bras, en souriant et en posant ma tête sur son cou. Son corp était chaud, presque ardent et cela m'a procuré un bien fou. J'ai passé mes bras autour de ses épaules, et ai mêlé mes jambes aux siennes. Nos corps fusionnaient, j'étais bien et je ne voulais plus bouger, je voulais figer le temps.
Nous sommes restés un long moment ainsi, sans rien dire, mais quelques regards qui en disaient bien plus que de simples paroles.
Quand on s'est levés, on a bu un café puis je suis allée prendre ma douche. Cette fois-ci, une douche extra-brûlante. J'ai mit un jean foncé, un t-shirt noir et par dessus, un puls noir à décolleté en V. Je me suis attaché les cheveux, légèrement maquillé de mon fard doré et d'un peu de mascara. Je suis enfin sortit, et Loki s'est dirigé vers moi.
" - J'ai monté un peu le chauffage. Il était complètement arrêté.
- D'acc, super, merci.
- De rien. Je vais aller me doucher.
- Ok, pas de problème."
Il a sourit et m'a embrassé le front. Il s'est dirigé dans la salle de bain, tandis que je m'asseyait sur le canapé afin de lire un des magazine qui étaient rangés en vrac dans le second tiroir de la table basse. Une fois celui que je voulais dans mes mains, je me suis adossé à l'accoudoir, en m'allongeant sur le côté.
Je lisais l'article sur John Lennon, quand j'ai entendu la porte de la salle de bain s'ouvrir. J'ai sourit et ai regardé Loki qui se dirigeait vers moi. Il s'est agenouillé et a dit, en souriant :
" - La salle de bain fumait quand je suis rentré.
- Tu savais pas qu'on avait un sauna à la maison ?
- Je viens de l'apprendre."
J'ai ri et sourit en suite. Il m'a demandé, en se mettant à "jouer" avec ma courte queue de cheval :
" - Tu as encore froid ?
- Ça va un peu mieux, là.
- J'aurais même du te demander si tu n'avais pas un peu trop chaud, avec ton pull.
- Ça va aussi, ça. La température est parfaite."
Il a sourit et a dit :
" - D'acc. Dit, tu me ferais une petite place ?
- Mais, bien sûr je t'en pris mon coeur."
Je me suis redressée afin qu'il s'asseye, ce qu'il fit. Mais au lieu de rester ainsi, il m'a prit contre lui et s'est allongé, m'entrainant, ce qui ne m'a pas déplu, loin de là. Je me suis allongée sur son torse, et ai dit :
" - Qu'est ce que tu aimerais manger à midi ?
- Quelque chose qui te soit rapide à faire, afin que l'on puisse rester le plus longtemps ainsi.
- Ca tombe bien, j'ai pas trop envie de cuisiner. J'ai une salade de pâtes au frigo, alors comme ça ça va être vite vu.
- Ça me convient.
- D'acc."
Je lui ai embrassé le cou et ai il s'est mit à me caresser délicatement le mien. On est resté toute la matinée ainsi. Quand j'ai entendu son ventre gargouiller, j'ai relevé la tête, et lui ai sourit assez amusée.
" - J'crois que je vais aller sortir la salade, hein.
- Non non, pourquoi tu dis ça voyons ?"
Il parlait sur un ton ironique. Il a rit puis, je me suis un instant noyé dans ses yeux bleus argentés, magnifiques.
" - Je pense pas que ton ventre gargouille comme ça pour rien.
- Si si, je t'assure !
- Arrête... !"
Je lui ai donné une tape amicale sur l'épaule en riant. Je me suis en suite penchée, et l'ai embrassé. Je me suis en suite levée et me suis dirigée dans la cuisine. J'ai sortit la salade de pâtes du frigo, l'ai mise dans un saladier et l'ai posé sur la table. J'allais pour prendre les assiettes, mais Loki m'a devancé en disant :
" - Laisse moi faire.
- Nan. Toi, laisse moi faire. Va t'asseoir, je m'occupe de tout.
- Non, toi va t'asseoir. Je vais mettre la table.
- Je ne reviendrais pas sur ma décision. Donne moi ça.
- Chérie... !
- Bon, ok. Tu mets les assiettes, je mets les couverts.
- ... Hm, ok."
Nous nous sommes exécutés, puis soudainement, quand nous avions fini, un regard a suffit pour qu'on s'esclaffe de rire. J'ai dit dans mes éclats :
" - Mon Dieu, je l'oublierai pas celle-là... !
- Risque pas, moi non plus !
- T'imagine qu'on a faillit s'engueuler, pour savoir qui met la table ?!
- Et il a même fallut qu'on trouve un arrangement à la fin."
On a ri pas mal de temps de ça, pour enfin se mettre à table. On a mangé la salade en discutant de certaines choses puis, après avoir débarrassé et bu un bon café, j'ai ouvert la fenêtre, et m'y suis adossée en regardant la pluie tomber mais, pas sans ma veste, bien sûr. Loki m'y a rejoint, en m'enlaçant. Je me suis lovée dans ses bras, tout en laissant mon regard posé sur la pluie. La fenêtre du salon donne sur le bois, qui a un certain charme avec la pluie. Puis, j'ai toujours trouvé ça très reposant, le son des gouttes d'eau sur l'herbe trempée. J'ai fermé les yeux en écoutant la pluie mais aussi les battements de coeur de Loki, qui gardait ses lèvres posées contre mon front. Ce silence parlait beaucoup, quand je l'ai arrêté en disant :
" - Qu'est ce que tu aimerais faire ?
- Hm... Je sais pas... Et toi ?
- J'sais pas non plus.
- On a qu'à se regarder un film, non ?
- C'est pas une mauvaise idée."
J'ai sourit et on s'est dirigé sur le canapé. J'ai allumé la télé et branché le disque dur. J'ai demandé :
" - Qu'est ce qu'on regarde ?
- Hm... Je sais pas..."
On a parcouru la liste des films pour finalement s'arrêter sur Ghost. J'ai mit le film en route et me suis lovée contre Loki. Je me suis retenue de pleurer tout le long, mais à la scène du dernier baiser, mes larmes se sont échappées. Elle m'a achevée. De multiples scénarios prenaient place dans ma tête. Dont un qui m'a encore plus fait pleurer. Une histoire réelle, sans fantômes. J'étais avec lui, il me tenait la main. On était ensemble, épanouis, on riait, on s'embrassait quand soudain, un bruit sourd. Celui d'un coup de feu. J'ai sentit sa main me lâcher. Je hurlais. Il s'est effondré à terre et une flaque de sang émanait de son corp. Je me suis agenouillé, en pleurant et en hurlant son prénom, des "non", "ne part pas". Il était encore en vie. Il a attiré ma tête vers la sienne et m'a embrassée. Ses derniers mots ont été "Je t'aime", avant de se figer, de s'éteindre. Tout ceci qui s'était seulement passé dans ma tête, m'avais tellement frappée que je me suis mise à hurler :
" - Non !"
Alerté, Loki s'est empressé de dire :
" - Chérie ?! Qu'est ce que... Qu'est ce qu'il y a ?!
- Ne part pas ! Reste avec moi !
- Mais... Ma puce, je suis avec toi ! Qu'est ce qu'il t'arrive ?!"
Je me suis rendu compte que ce qu'il m'arrivait dans mes rêves n'était pas la réalité. J'ai levé la tête, ai cherché mes repères et ai dit :
" - Ex... Excuse moi... Je ne pensais pas que... Le film me ferait autant d'effet, je... Je rêvais éveillée... Tu... Tu t'étais fait tirer dessus... Et... Avant de mourir... Tu m'as embrassée puis dit que tu m'aimais...
- Mon coeur... Ce n'était qu'une illusion, calme toi... Ça ne pourrait pas arriver. Allons, ne t'inquiète pas... C'est le film qui t'as fait penser à tout ça..."
Il me serrait contre lui, me berçait et me caressait les cheveux. Il m'a fallut un bon bout de temps, avant de me calmer. Cela m'avait traumatisée. Une fois calme, j'ai levé ma tête et l'ai embrassé. Il ne fallait plus que je pense à tout ça. Une fois mes lèvres séparées des siennes, j'ai dit :
" - Je... Je vais aller me coucher... J'ai pas faim...
- Je viens avec toi ma puce. Je ne te laisserai pas seule, surtout dans cet état..."
Je l'ai regardé, et l'ai embrassé une seconde fois. Nous nous sommes levés et nous sommes d'abord dirigés dans la salle de bain pour nous changer. Une fois ceci fait, nous sommes aller nous coucher. Je me suis blottie contre lui et l'ai serré fort contre moi.
" - Bonne nuit mon coeur. Je t'aime.
- Bonne nuit ma puce. Moi aussi, je t'aime."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mer 17 Juil - 18:58

17/07/2013

L'Académie :
Hm... ? Pas envie d'en parler.

La maison :
Eh oui... Ce matin, reprise du boulot... Putain c'que j'en ai pas envie... Surtout avec cette pluie. Je me suis réveillé à 6h00. Loki, commençait plus tard que moi, je l'ai donc laissé dormir, tranquillement. J'ai rapidement déjeuné et suis aller me préparer. J'ai prit une douche rapide, me suis habillée, maquillé et coiffé. J'ai laissé mes cheveux détachés, ce ce qui va le mieux avec mes boucles d'oreilles : Deux perles de moyenne taille. J'ai mit mes Doc Marteens, à cause de la pluie. J'ai fini tout mes préparatifs puis, avant de partir, je me suis dirigée dans la chambre. Loki dormait à poings fermés. J'ai sourit, et l'ai embrassé sur le front, avant de sortir. Une fois dehors, j'ai courut jusqu'à la Clio pour éviter de trop me tremper. Direction l'Académie.
Ce soir, quand je suis rentrée, je me suis un peu mise à l'ordi, surtout histoire de prendre des nouvelles de Lindsay. Elle n'étais pas connectée, j'ai donc du lui envoyer un mail :
" Coucou ma Lili !
Comment tu vas ? Cela fait un petit bout de temps, que je ne t'ai pas vu connectée. Je t'envoie ce mail pour prendre un peu de nouvelles. Tout ce passe bien, pour ta grossesse ? J'éspère bien que oui !
Réponds moi vite, ma Lili. Bisous, tu me manques."
J'ai envoyé et ai éteint l'ordi. Pas vraiment envie de cuisiner ce soir... J'ai sortit des Lasagnes déjà toutes prêtes et les ai laissées sur la table, afin qu'elles décongèlent. Je me suis assise sur le canapé, et ai prit ma guitare, qui était posée contre. Je l'ai placée sur mes jambes, et l'ai accordée tout en échauffant ma voix, et en réfléchissant à ce que je pourrais chanter... Sur un coup de tête, j'ai choisi ma préférée : Yesterday, des Beatles. En faisant frotter mes doigts sur le cordes, ma voix s'est elevé. Et comme à chaque fois que je chante, je m'évade. Je ne perçois plus rien autour de moi, j'ai les yeux fermés. Je n'ai pas entendu la porte s'ouvrir, non. A la fin de ma chanson, j'ai sourit légèrement, et ai soupiré. J'étais en train de poser ma guitare, quand il m'a surprit, et m'a fait sursauter :
" - Coucou ma puce.
- Tu... Tu m'as fait peur ! Cela fait longtemps que tu es arrivé ?
- Deux minutes... ?
- Mais... Où t'étais ?
- Contre le mur du couloir, je t'écoutais chanter.
- Ah... O-Ok."
Il s'est assis près de moi. Je lui ai sourit, un peu gênée, et il m'a dit :
" - Eh, ce n'est pas la première fois que je t'entends chanter, hein.
- Je sais, mais ça me fait toujours ça quand on me prends par surprise.
- Excuse moi.
- Mais c'est pas grave, t'inquiète ! Sinon, la reprise ?
- Bah, ça va. Je suis resté au labo aujourd'hui. Et toi ?
- Ça va aussi.
- D'acc."
J'ai sourit, et ai dit :
" - J'ai sortit des lasagnes, pour ce soir. Flemme de cuisiner...
- Ça me convient.
- Tant mieux alors."
Il m'a rendu mon sourire, et en ai revenu sur le chant :
" - Je ne me lasserai jamais de t'entendre chanter. Ta voix est merveilleuse.
- Merci... Dit, d'ailleurs, ça te dirais un nouveau piano ?
- Hein ? Mais... C'est bien trop cher... !
- Oui mais... Le tiens est resté à New York, non ?
- Oui, il est toujours là-bas. Mais c'est pas une raison... Et puis, je ne jouait plus.
- Quoi ?! Mais... Pourquoi ?!
- Je n'en avais plus trop le temps... Puis, le plus souvent, c'était pour toi que je jouais.
- ... Eh ben justement ! Il te faut un nouveau piano, point barre.
- Chérie, c'est pas la pei... !"
J'ai posé un doigt sur ses lèvres et ai dit :
" - Tais toi. Je veux t'entendre jouer. Demain, j'irais voir à la boutique d'instruments, que tu le veuille ou non."
Il a soupiré, enlevé délicatement mon index de ses lèvre, et a dit :
" - Je ne sais pas comment je pourrais te résister.
- Brandit le drapeau blanc, mon coeur.
- Alors ça, surtout pas !"
Il m'a fait basculer en arrière, comme il le faisait assez souvent. J'ai poussé un cri de surprise, ai sourit tandis qu'il se mettait au dessus de moi, et ai dit :
" - M'en fiche, j'irais quand même.
- Je ne veux pas que tu dépense autant d'argent pour une chose dont je ne suis pas sûr de me servir.
- Oh mais tu t'en servira, sois en sûr.
- Alors... Si tu veux vraiment l'acheter, on ira tout les deux.
- ... Bon, c'est d'accord.
- Je préfère ça."
Il a sourit et m'a embrassée, avant de m'aider à me relever. Je me suis arrangé les cheveux, et ai dit :
" - Je vais faire chauffer les lasagnes.
- D'acc."
Je l'ai embrassé et me suis levé. J'ai prit le plat de lasagnes et l'ai mit au four.
Quand elles furent prêtes, on a mit la table, puis, on a mangé.
En suite, pas de télé ce soir. Le film d'hier m'avait trop ébranlée... A la place, câlins sur le canapé.
Quand on s'est couchés, il devait être 23h et quelques. Je me suis endormie dans ses bras, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 18 Juil - 21:18

18/07/2013

L'Academie :
Classes de secondes insupportables. Mais bon, j'crois qu'ils ont compris qu'il fallait pas me pousser à bout.

La maison :
Un matin des plus normal. Levée à 6h00, petit déjeuner, douche, préparatifs, embrasser Loki sur le front. Quand je suis sortit, il y avait un grand soleil. Temps mitigé qui fais chier, j'vous jure.
Après le boulot, je suis passée voir Vidock. Je n'ai fait que le longer. Il n'était pas vraiment à l'écoute, aujourd'hui. Humeur de tête de mule. J'ai donc mit longtemps à le faire travailler correctement. J'ai prit deux secondes pour envoyer un SmS à Loki, afin de lui dire que je rentrerai un peu plus tard. A la fin de la séance, j'ai essayé de commencé l'apprentissage à la jambette, ce qui n'a pas trop raté. Je l'ai brossé et suis en suite rentrée à la maison. J'ai constaté qu'il était rentré en voyant sa sacoche de boulot posée à l'entrée. J'ai posé la mienne, ainsi que mon sac à main, et me suis dirigée dans le salon. Il était assis sur le canapé, et semblait réfléchir. Quand il m'a vu arriver, il a sourit, s'est levé et a dit :
" - Salut ma puce. Merci de m'avoir prévenu de ton retard.
- Coucou. Bah, c'est normal. Je voulais pas que tu t'inquiète. Ça va ?
- Oui, merci et toi ?
- Un peu crevée, mais ça va. Toi par contre, tu me dis oui, mais j'ai l'impression qu'il y a quelque chose qui te tracasse.
- Ah, ça. Eh ben, demain, je vais savoir si je passe en grade 2, et j'angoisse un peu.
- Mais c'est super, ça ! Ça sert à rien de stresser, t'étais grade 8 à New York.
- Je sais bien, mais bon. Impossible de rester tranquille.
- Pense à autre chose.
- Hm, oui."
J'ai sourit, puis ai en suite dit :
" - Au fait, ton entaille... ? Ça cicatrise ?
- J'ai l'impression que ça met du temps. Et elle me lance, parfois.
- Attends."
Je me suis dirigée dans la salle de bain et ai farfouillé dans le tiroir à pharmacie. Je me suis emparée d'une pommade, du désinfectant et suis retournée vers lui.
" - Fait moi voir."
Il a déboutonné sa chemise. Sa blessure semblait avoir enflée. J'ai passé du désinfectant, en demandant :
" - Ça te fait mal ?
- Un peu...
- La pommade devrait te soulager normalement... Mais si ça persiste faudra que t'aille voir un médecin.
- Hm, d'acc."
J'ai prit la pommade en ai mit sur la plaie avant de l'étaler.
" - C'est froid...
- C'est normal. La fraîcheur va apaiser la douleur, normalement.
- Tu aurais fait un excellent docteur.
- Hm... Oui, peut être, c'est vrai que j'aime bien la médecine. Mais je préfère largement enseigner l'anglais."
J'ai sourit, puis ai fini d'étaler la pommade.
" - Voilà. Tu me diras si ça fait effet.
- D'acc, et merci.
- Y a pas de quoi. Mais... Si il n'y a aucune amélioration d'ici quelques jours, je prends rendez-vous chez un médecin.
- Ok, encore merci mon coeur.
- Et encore de rien, je ne veux pas que tu reste avec cette maudite blessure qui pourrait s'infecter d'un moment à un autre."
Il a sourit et m'a enlacée. J'ai glissé mes mains sous sa chemise ouverte, dans son dos et il a dit :
" - Merci pour tout ce que tu fais.
- Écoute, c'est tout à fait normal. Je ne fais rien de bien exceptionnel, si ce n'est de prendre soin de l'homme qui partage ma vie, et que j'aime. Et puis, tu en fais autant pour moi."
Il a sourit et m'a davantage serrée contre lui. J'ai posé ma tête contre sa poitrine, tandis qu'il me caressait les cheveux. Je suis restée un bon moment blottie ainsi, dans ses bras contre son torse ardent. J'ai relevé la tête, et ai dit :
" - Ça te dérangé qu'on mange les restes d'hier soir ? Il reste pas mal de lasagnes, ça serait bête de tout gaspillé.
- Bien sûr que non, ça ne me dérange pas.
- D'acc, je vais aller les faire chauffer."
J'allais me diriger dans la cuisine, quand il m'a retenue en disant :
" - Attends, reste là."
J'allais protester, mais il m'a embrassée tendrement, puis langoureusement. Quand il s'est retiré, il a dit, un tendre sourire aux lèvres :
" - Cette fois-ci, tu peux y aller.
- Sûr ?
- Hm, oui.
- Alors comme ça, tu me laisserais m'en aller ?
- Seulement pour aller à la cuisine, je te surveille."
J'ai sourit, puis l'ai embrassé. Je me suis en suite défaite de son étreinte et me suis dirigée à la cuisine. J'ai sortit les lasagnes du frigo, et les ai mise au four. J'ai ensuite rangé un peu la cuisine, et me suis dirigé sur le canapé, rejoindre Loki.
" - Ça devrait être prêt dans quelques minutes.
- D'acc. Je commençais à avoir faim.
- Ça s'entends."
Son ventre gargouillais. Il a rit, puis j'ai dit :
" - Je vais aller prendre ma douche, pendant ce temps.
- D'acc, pas de problème."
J'ai sourit et lui ai embrassé la joue. Je me suis levée et dirigée à la salle de bain. Après la douche, j'ai mit mes affaires de nuits d'été, c'est à dire mon short de pyjama fushia, et un débardeur blanc. Quand je suis sortie, la table était mise. Loki finissait de mettre les verres. J'ai sourit et ai dit :
" - Merci mon chéri.
- Pas de quoi."
Il a sourit, puis je suis aller sortir les lasagnes du four. On s'est mit à table, puis on a mangé tout en discutant de certaines choses, et d'autres.
Ayant fini, on a débarrassé, puis prit notre café sur la table basse, devant un film. Pas émouvant, cette fois-ci. Ghost m'avait trop marquée. Non, on a préféré opter pour Volte Face, avec John Travolta. Sauf que, étant assez crevée, je me suis endormie devant.
J'ai entendu la voix de Loki, me murmurer en me caressant la joue :
" - Chérie ?"
J'ai ouvert les yeux, et ai à peine redressée ma tête qui étais posée sur son épaule. Il a dit, tout en continuant de me caresser la joue :
" - Mon coeur, le film est fini. Tu t'es endormie.
- Hm...
- Allez, viens, on va se coucher."
J'ai simplement hoché la tête. Il a éteint la télé et on s'est dirigé dans la chambre. J'ai attendu qu'il s'allonge, afin de pouvoir m'allonger contre son torse et posé ma tête sur sa poitrine.
" - Bonne nuit mon coeur.
- Bonne nuit à toi aussi ma puce."
Il a éteint la lampe de chevet, et j'ai du me rendormir cinq minutes après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Dim 21 Juil - 9:30

19/07/2013

L'Académie :


La maison :
Ce soir, à peine ai-je fini le boulot à 18h00 (conseil de classe), que je reçois un message de Loki :
" Rejoins-moi sur la place de la fontaine, au centre-ville. Surprise !"
J'ai sourit légèrement, me demandant bien ce qui pouvais se passer. En sortant de l'Académie, je me suis dirigée vers ma Clio, ai mit mon sac de cours dans le coffre, me suis installée et ai démarré. J'ai eu du mal à trouver une place, sur le parking du centre-ville. Je me demandais bien ce que Loki me réservait, j'étais impatiente de le découvrir ! Je me suis hâtée jusqu'à la place de la fontaine. Je courais presque. Quand je suis arrivé, il était là. Il consultait son Samsung. Je l'ai appelé, en lui faisant signe :
" - Mon coeur !"
Il s'est retourné, a sourit et a dit quand nous sommes arrivés à la même hauteur :
" - Coucou ma puce. Comment tu vas ?
- Impeccable, et toi ?
- Impec' aussi, merci.
- Alors, pourquoi m'as-tu fait venir ? Tu ne devrais pas encore bosser ?
- Eh bien..."
Il a prit une triste mine, et a continué :
" - Je ne suis pas passé au grade 2.
- Que... Quoi ?!"
Il a soudain passé à un grand sourire pour dire :
" - Mais je suis passé directement au 3 !
- ... Punaise, tu m'as fait peur ! Mais c'est trop génial mon chéri !"
Je lui ai sauté dessus, et il a dit :
" - Et c'est pour ça que ce soir, je t'emmène au resto'.
- Super ! Faut fêter ça !
- Et j'ai déjà reservé. Dans un resto' italien, comme tu adore.
- C'est pire que parfait !
- Super, alors. On y va ?
- Oui !"
J'étais partante, et surtout tellement contente pour lui. On s'est mit à marcher dans une rue piétonne, main dans la main, pour enfin arriver sur une petite place. L'odeur de la pizza me montait déjà au nez, j'en salivait presque. Quand on est arrivé, un homme moustachu de la quarantaine nous a demandé le numéro de réservation, puis nous a mené à notre table, en terrasse. Nous nous sommes installés, en face. Le serveur nous a donné les menus et a demandé les boissons. Je n'avais pas bien envie d'alcool, ce soir là, ou de sodas quelconques. J'ai demandé à Loki :
" - On prends juste de l'eau ?
- C'est comme tu veux, je ne veux rien en particulier.
- Moi non plus, autre chose que l'eau ne me dit rien.
- Ça sera de l'eau, alors, s'il vous plait."
Le serveur a noté, puis nous a donné le menu. J'ai parcouru les pages, et me suis arrêté sur celle des pizzas. La Magharita avait l'air bonne, ainsi que la Royale. Je ne savais pas la quelle choisir. Après maintes réflexions, mon choix s'est arrêté sur la Royale. J'ai demandé, à Loki :
" - Alors, qu'est ce que tu prends ?
- Je suis bien tenté par la Toscane. Et toi ?
- Je vais prendre la Royale.
- D'acc !"
J'ai sourit, et on a attendu le serveur en discutant de choses et d'autres. Quand il est arrivé, il nous a servit l'eau, a prit notre commande et s'est dirigé en cuisine. Il est revenu 20 minutes après, chargé de nos deux pizzas. Quand il les a posé, j'ai regardé la mienne avec allèchement. On l'a remercié, avant qu'il ne s'en aille.
" - Bon appétit ma puce.
- Merci, bon appétit à toi aussi mon coeur."
Je me suis emparée de mes couverts, et ai attaqué ma pizza. Dès la première bouchée, j'ai fondu. Elle était pire que excellente.
" - C'est trop bon !" Me suis-je exclamée, les yeux pétillants.
Loki a sourit, puis a dit :
" - La mienne aussi est super bonne. Tu veux goûter ?
- Avec plaisir ! Tu goûteras la mienne aussi, c'est un délice."
Il a sourit, a coupé un morceau de sa pizza en prenant un morceau où il y avait des câpres, et me l'a tendu sur sa fourchette. Je l'ai engouffré, puis ai dit :
" - Merci, elle est super bonne ! A toi maintenant."
J'ai coupé à mon tour un morceau, et lui ai tendu de la même façon. Il l'a mangé, et a dit :
" - Elle est super bonne aussi, merci !
- De rien."
On a mangé tout en bavardant. En ayant fini, j'ai dit :
" - C'était super. Tu devrais augmenter de grade plus souvent.
- Il ne suffit pas de ça pour que je t'invite au resto', ma chérie.
- Je sais bien."
J'ai ri, puis sourit. Ma main était posée sur la table. Il me l'a prise de la sienne, puis a sourit. Il a déclaré :
" - Après, j'aimerais t'emmener quelque part.
- Je te suivrai."
J'ai sourit, puis on a attendu que la note arrive. Il a payé, malgré mes quelques protestations, puis on s'est levés de table. Le soleil était encore présent, grâce à l'heure estivale, et les cigales chantaient encore. On a marché dans les rues piétonnes en se tenant par la hanche, jusqu'à la voiture. Arrivée à celle-ci, j'ai demandé :
" - Je te laisse conduire ?
- Hm, oui, ça sera plus pratique.
- D'acc."
Je me suis dirigée côté passager, tandis qu'il se mettait au volant. Il a démarré, puis nous sommes sortis du centre-ville. Il a prit quelques petites routes que je ne connaissait pas, jusqu'à déboucher sur une petite falaise.
" - Où est-ce que tu m'emmène ?
- Tu verras."
Il a sourit et je lui ai sourit en retour. Je me demandais bien où est-ce qu'il voulait m'emmener. Il a garé la voiture, puis nous sommes descendu. Il a fermé la porte à clé, m'a donné celles-ci et m'a tendu sa main, que j'ai prit avec plaisir. On a marché sur l'herbe jusqu'à un endroit de la petite falaise où l'on pouvait descendre.
" - Regarde." M'a-t-il dit en me montrant le bas.
Il y avait une jolie petite plage, tranquille, sans personne. J'étais émerveillée. Le coucher du soleil commençait à avoir lieu. Loki m'a aidé à descendre la falaise, puis j'ai dit en un souffle :
" - C'est magnifique... Comment tu connais cet endroit ?
- J'y suis venu hier, pour le boulot. Et je l'ai trouvé magnifique aussi, il fallait que je t'y emmène. Viens."
Il m'a prit la main et m'a entraînée au bord de la plage. Il s'est assis sur le sable, et m'a attirée de sorte à ce que je m'asseye sur ses cuisses. J'ai sourit et ai posé ma tête contre sa poitrine en regardant le couché du soleil. J'ai lâché, alors qu'il me caressait les cheveux :
" - C'est beau...
- Hm."
Il m'a embrassé le front, ce qui m'a fait sourire. Le soleil se couchait sur l'eau et les vagues. Le son de celle-ci me berçait, ainsi que la main de Loki dans mes cheveux blonds, et son souffle sur mon front. J'ai fermé les yeux afin de profiter au maximum de cet instant, que je jugeais magique. J'ai redressé ma tête et ai embrassé tendrement l'homme de ma vie. Quand le soleil fut complètement couché, il a commencé à faire froid. Je me suis mise à trembler, et il l'a remarqué :
" - On va rentrer, tu commence à avoir froid."
J'ai hoché la tête. Je me suis relevée, l'ai aidé à faire de même et l'ai embrassé avant de quitter ce magnifique paysage. Dans la voiture, je l'ai laissé conduire. Arrivés à la maison, on a posé nos affaires puis on s'est de suite changé et on s'est dirigé dans la chambre. Une fois allongée contre son torse, j'ai dit :
" - C'était une soirée merveilleuse. Merci mon chéri.
- Oui, c'était génial. De rien ma puce, ça me fait plaisir."
Je me suis de plus en plus lovée contre lui, l'ai embrassé sur le cou et ai murmuré :
" - Je t'aime.
- Moi aussi, mon coeur. Je t'aime. "
J'ai sourit et ai fermé les yeux, tandis qu'il a éteint la lumière.
" - Bonne nuit ma chérie.
- Merci, bonne nuit à toi aussi mon coeur."
J'ai du m'endormir quelques minutes après, bercée par les mouvements réguliers de sa respiration, et calmée par sa main dans mes cheveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Lun 22 Juil - 19:26

20/07/2013

Samedi. Ça a été une petite semaine, pour Loki et moi. Ce matin, j'ai été réveillée par la sensation agréable de ses lèvres sur mon cou, sous mon menton et par sa main dans mes cheveux. Quand j'ai ouvert les yeux, il a retiré son visage de mon cou, a sourit et a chuchoté :
" - Coucou mon coeur."
J'ai sourit et ai mit un peu de temps à sortir de mon sommeil. J'ai dit en suite :
" - Coucou mon chéri. Ça va ?
- Impec' merci. Et toi ?
- Oui, ça va, merci.
- D'acc. Tu as vu quelle heure il est ?
- Hm, non, quelle heure ?
- 13h00.
- Effectivement... Merci de m'avoir réveillée.
- De rien. T'étais partie pour la journée sinon.
- Hm... Je manque de sommeil en ce moment...
- Tu veux encore te reposer ?
- Non, ça va. Par contre, je veux bien rester encore un peu au lit, avec toi."
Il a sourit, m'a serré contre lui et m'a embrassée. J'ai posé ma tête contre son cou, et ai dit :
" - Seulement si ça te dérange pas.
- Bien sûr que non, au contraire."
J'ai sourit, ai relevé ma tête afin de la poser près de la sienne, et ai admiré son visage, un instant. Il est tellement beau... Et ses yeux... Je pourrais y rester des heures. Il me souriait. Je lui ai sourit en retour, et l'ai embrassé. Il m'a serré contre lui, pendant que nos lèvres se câlinaient. Je me suis en suite lovée contre lui, et ai fermé les yeux. On est resté un long moment ainsi, puis j'ai dit :
" - On se lève ?
- Comme tu veux mon coeur.
- Bon bah... On se lève."
J'ai sourit puis, me suis redressé. On s'est levés et malgré l'heure, on a prit un bon café accompagné de tartines habituelles de beurre de cacahuètes. Après ça, je suis allée prendre une douche, me suis habillée et préparée. Il a fait de même en suite. Je me suis assise sur la table, et ai commencé à trier des papiers de mon sac de cours. En à peine deux minutes, il y en avait partout. Quand Loki est sortit de la douche, il s'est dirigé vers moi et je me suis empressée de dire, prenant un air affolé :
" - Regarde pas le bordel ! Je vais tout ranger.
- Ok ok, mais... Tu veux que je t'aide ?
- Non, ça va, merci. Je vais me débrouiller.
- D'acc, comme tu veux. Ce sont tes papiers du boulot ?
- Ouais. Que d'la paperasse qui sert à que dalle. Je préfère tout trier aujourd'hui, comme ça demain on aura une journée tranquille.
- Ok, bonne idée. Je vais m'y mettre aussi.
- Attends, je vais te faire de la place."
J'ai prit tout les papier que j'avais à jeter, les ai mit dans un sac poubelle vide et ai mit les autres papiers par terre, afin de lui faire de la place. Il s'est assis en face de moi, et a dit en souriant :
" - Merci mon coeur.
- De rien !"
J'ai sourit à mon tour et ai continué mon tri, tandis qu'il sortait à son tour des papiers avec des photos, des graphiques, etc...
Une fois nos paperasses finies, ce qui nous a prit une bonne partie de l'après midi, j'ai dit en soupirant :
" - Une bonne chose de faite.
- T'as pas tort. Même quand on a pas d'affaires en cours, j'ai des papiers à faire...
- Et ça te change, de New York ?
- Un peu. C'est pas les mêmes méthodes de travail, et je suis un peu déstabilisé étant donné que je n'ai pas d'équipe à diriger, comme là-bas...
- Hm... Ça devrait pas tarder. Vu tes capacités. Et les collègues ? T'as réussi à t'intégrer ?
- Oui oui, impeccable. Je m'entends avec pas mal de personnes. Mon coéquipier est assez sympa, donc ça va.
- D'acc, c'est cool alors. Je suis contente pour toi, mon chéri.
- Merci ma puce. Et toi alors ? Tu ne me parles jamais du travail. Ça se passe comment ?
- Bah, ça va... Il y a pas mal de personnes sympathiques, et certaines qui sont le contraire... Mais dans l'ensemble, ça va.
- Et tes élèves ?
- Pareil. Certains que j'apprécie beaucoup, et d'autre que j'aimerai encastrer dans le mur. Pour le dernier cas, c'est surtout les secondes. Ils me mettent à bout...
- Hm... D'acc, j'éspère qu'ils ne t'en font pas trop non plus...
- On va pas aller jusqu'à casser les vitres et défoncer la porte, mais bon. Puis, les risques du métier, hein."
Je lui ai adressé un clin d'oeil. Il a légèrement sourit, et j'ai dit :
" - De toute façon, je sais parfaitement les remettre à leur place. Ils savent qu'il ne faut pas trop se frotter à moi.
- Tant mieux."
Il a sourit, puis s'est levé de sa chaise et s'est approché de moi. Il a dit, arrivé à ma hauteur :
" - Tu viens ? On va s'installer sur le canapé, on sera mieux.
- D'acc, j'arrive."
Je me suis levée et l'ai suivit. Il s'est assis, puis je me suis assise à côté de lui, en posant mes jambes perpendiculaires à ses cuisses, et lui ai enlacé le cou. J'ai sortit mon portable, et ai consulté l'heure. 19h00. Heureusement que le lendemain, c'est dimanche... J'ai sourit en regardant mon fond d'écran, et ai dit :
" - Tu te souviens, de cette photo ?"
Mon fond d'écran en question nous représentait lui et moi, l'un contre l'autre, avec deux grands sourires aux lèvres, devant la barrière du lac de Central Park. C'était moi qui avait pris la photo. Il l'a regardé, a sourit et a dit :
" - Bien sûr que oui. On s'était baladé tout l'après-midi.
- Même que tu m'avais faite tomber dans l'herbe.
- Je l'avais pas fait exprès !
- Menteur, va !
- Oui bon, ok. Mais rappelle toi que tu m'avais aspergé d'eau !"
J'ai ri, puis ai dit :
" - On avait passé une super journée.
- Pire que ça.
- Et toi, c'est quoi ton fond d'écran ?
- Moi, c'est celle-là."
Il a sortit son Samsung et l'a allumé. La photo qu'il avait mise en guise de fond d'écran nous représentait elle aussi tout les deux, mais cette fois-ci, il m'embrassait le front et je souriais. On était chez lui, il y avait son piano. J'ai sourit, et ai dit :
" - Je m'en souviens aussi, de celle-là.
- C'était quelques jours avant ton départ.
- Hm..."
Je l'ai un peu plus serré contre moi, et ai blottie ma tête contre son cou, que j'ai embrassé. Je ne voulais pas trop penser à ce jour là, qui m'avait déchirée. A la place, j'ai dit en changeant complètement de sujet :
" - Ça te dirais du poulet mariné au citron, pour ce soir ?
- Hm, oui, pourquoi pas.
- J'ai tout ce qu'il me faut, je vais en profiter.
- D'acc !
- Je le fais pour quelle heure ? Sachant que ça me prend 1o minutes.
- Hm... Je sais pas, c'est comme tu veux mon coeur.
- J'irais dans quelques minutes.
- Pas de problème."
J'ai sourit, et ai gardé ma tête posée contre son cou, humant son odeur, tandis qu'il me caressait le dos et les cheveux. Je suis resté pendant un petit moment ainsi, puis je me suis dégagée de son étreinte, et ai dit :
" - Allez, je vais m'y mettre.
- D'acc."
Avant de me diriger à la cuisine, je l'ai embrassé.
J'ai commencé à rassembler mes ingrédients en chantonnant, puis ai cuisiné mon poulet mariné. Quand j'eus fini, je l'ai mit à la poile et l'ai fait sauté. J'ai rajouté un peu d'ail, et ai laissé tout ça cuire. Pendant ce temps, Loki avait mis la table. Je l'ai remercié, et ai surveillé la cuisson de mon plat. Une fois celui-ci près, j'ai mit la poêle sur la table, et me suis assise, attendant qu'il fasse de même.
On a mangé tranquillement, puis j'ai débarrassé et il m'a aidée à faire la vaisselle. En suite, après réflexions, on a préféré aller se coucher plutôt que de regarder la télé. On ne s'est pas endormis de suite. On s'est embrassés et câlinés pendant un long moment.
On a fini par s'endormir l'un serré contre l'autre, sans couverture à cause de la chaleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mar 23 Juil - 9:56

21/07/2013

Dimanche. Et cette fois-ci, c'est moi qui me suis réveillée en premier. Je me suis frotté les yeux, tout en restant en place ; allongée sur le torse de Loki. Celui-ci dormait à poings fermés. Quand j'ai vu l'heure, j'ai préféré ne pas le réveiller, et me suis dit qu'il fallait que je me rendorme aussi. Il était seulement 7h00. J'ai fermé les yeux, et ai essayé de dormir davantage. Finalement, je me suis re-endormie, bercée par sa respiration.
Quand je me suis re-réveillée, il était midi moins dix. Et quand je me suis rendue compte qu'il dormait toujours, j'ai sourit. Cette fois-ci, c'était à moi de le réveiller. Je me suis tournée vers son visage, et avant de faire quoi que se soit, je l'ai admiré, l'espace d'un instant. Je lui ai en suite caressé la joue, en lui murmurant :
" - Mon chéri... ? Mon chéri, c'est l'heure."
Il ne réagissait pas. J'ai sourit et ai commencé à l'embrasser d'abord sur la joue, puis dans le cou en suite. Quand je l'ai sentit bouger, j'ai sourit et ai dit, tandis qu'il s'etirait :
" - Coucou mon amour.
- Salut mon coeur. Bien dormi ?
- Oui, merci, malgré la chaleur. Et toi ? Je t'ai sentit bouger, cette nuit...
- Oui, j'ai fait un mauvais rêve.
- Ah...
- Mais c'est passé, au bout d'un moment. "
Il m'a sourit. Je lui ai rendu son sourire, et ai dit :
" - Et tu t'en souviens, de ce mauvais rêve... ?
- Hm... Un peu... Je sais que tu y étais... Et ça se passait dans un lieu public. On étais ensemble puis, il s'est passé quelque chose, je ne sais pas quoi. Il me semble entendre la sonnerie d'un camion de pompier et... Et je me souviens d'un hôpital, aussi. Je crois que... Tu étais allongée sur un lit d'hôpital. Je ne sais vraiment pas ce qui s'est passé, mais si ça m'a réveillée, je pense que ça devait être... Grave... Je crois que j'ai eu extrêmement peur...
- Je... Je vois."
Son visage devenait inquiet. Je l'ai prit dans mes bras, et ai dit :
" - Ce n'était qu'un mauvais rêve, hein...
- Je sais."
J'ai plongé mes yeux dans les siens et l'ai embrassé. Quand nos lèvres furent séparées, il a dit :
" - N'en parlons plus, de ça.
- D'acc, pas de problème !
- Tu t'es réveillée à quelle heure ?
- Ben, à 7h00, la première fois. Après je me suis rendormie et je me suis re-réveillé vers midi moins dix.
- Hm, d'acc. T'as bien fait de me réveiller.
- Hm. Mais pas envie de me lever.
- Moi non plus. Ce n'est que deux fois par semaines, même parfois qu'une, qu'on peut profiter du matin. Alors je préfère ne pas gâcher ça.
- Je pense la même chose."
Il a sourit, puis j'ai posé mon front contre le sien.
" - Chérie ?
- Oui ?
- Tu sais, quand tu dis que tu t'inquiète pour moi, à cause de mon métier.
- Je t'arrête de suite : Je ne veux surtout pas que tu change de profession par rapport à moi.
- Non, ce n'est pas ça. Je... Voulais juste que tu saches que si un jour il devait m'arriver quelque chose, comme mon entaille, ne... Ne te donne pas autant de mal pour moi."
Je l'ai regardé, incrédule, mais aussi inquiète.
" - Pour... Pourquoi est ce que tu me parle de ça, là... ? Maintenant... ?
- Eh bien, cette nuit, en t'observant et en pensant à tout ce qu'on avais passé ensemble, je me suis rendu compte à quel point je t'aime, mais aussi à quel point tu souffre à cause de moi."
Mes yeux s'étaient embués. J'avais pensé à une chose que je ne pourrait supporter quand il m'a dit ça.
" - Ne... Ne dit pas ça, s'il te plait... Tu ne me fais pas souffrir... Tu es... Tu es simplement la personne... La plus importante à mes yeux...
- Et toi tu es de même pour moi... Mais... Je voulais juste te le dire... Alors sache que si il devait m'arriver quoi que ce soit, ne...
- Il ne t'arrivera rien !"
Je lui avait violemment coupé la parole. Je pleurais désormais, à chaudes larmes.
" - Ne... Ne me dit plus rien... Par rapport à ça... Je ne veux pas y penser... ! Je ne veux pas que... Je ne veux pas que tu... Me quitte pour ça...
- Te... Te quitter... ?! Mais... Qu'est ce que... Qu'est ce qui t'as fait mettre ça dans la tête... ?!
- Quand tu me dis que... Que tu ne veux pas que je souffre... A cause de toi...
- Mon Dieu, mon coeur, non... ! Je... Ce n'était pas ce que je voulais te faire comprendre..."
A travers mes larmes, j'ai pu apercevoir qu'il s'était mit à pleurer.
" - Je t'aime trop pour... Pour faire une chose pareille... Jamais je ne pourrais... Te quitter...
- Alors... Pourquoi est ce que... Tu me dis tout ça... ?
- Je voulais te promettre que... Quoi qu'il pouvait m'arriver... Je ferais tout pour te faire souffrir le moins possible et... Je voulais que tu saches que toujours... Je serais là pour toi... Et je t'aimerais toujours...
- Mon... Mon ange... Jamais je n'ai douté de ton amour mais... Désolé d'avoir mal comprit ce que tu m'as dit... Ça m'a fait tellement peur... ! Je t'aime... Tu es ma raison de vivre, la personne la plus chère à mes yeux... ! Je ne supporterais pas de te perdre, où de devoir te quitter... !"
Je hurlais presque... Je l'ai serré dans mes bras jusqu'à presque l'étrangler.
" - Je t'aime ma puce... Tu es à moi, je tiens à toi... Tu es celle qui donne un sens à ma vie et jamais je ne te laisserais tomber... Jamais..."
Il m'a lui aussi serrée contre lui. On pleurait tout les deux, l'oreiller que l'on partageait était complètement trempé. Et jamais je ne l'avais vu pleurer autant...
Il nous a fallut deux bonnes heures pour nous calmer complètement. Une fois mes pleurs dissipés, je me suis détachée légèrement, afin de pouvoir l'embrasser, langoureusement. Il m'a en suite regardée dans les yeux, et m'a murmuré :
" - Je t'aime...
- Moi aussi, je t'aime."
Je l'ai embrassé une seconde fois. Puis une troisième. Puis je ne les ai plus comptées. Tellement j'avais besoin de ses lèvres contre les miennes, j'ai du l'embrasser une quarantaine de fois. Pendant un long moment, on s'est câlinés et embrassés, ne voyant pas l'heure passée. Tout cela m'avait coupé l'appétit. J'espère cependant que cela ne m'a pas brassée, comme la semaine dernière...
" - Je crois qu'on va finir par passer la journée au lit..." Ai-je dit avec un minuscule sourire, tandis qu'il m'embrassait le cou.
" - Personnellement, ça ne me dérange pas.
- Moi non plus...
- Tu... Tu as sommeil ? Vu que tu en manque, ces temps-ci...
- Un peu, mais ça va aller... Je pense.
- Tes yeux sont cernés...
- Hm, je sais...
- Tu devrais te reposer. Ça te fera du bien, et ça te permettra de bien reprendre demain."
Je n'ai rien dit, et l'ai serré contre moi.
" - Je t'aime, mon amour.
- Je t'aime aussi mon ange. Repose toi, je reste avec toi."
Je me suis contenté de hoché la tête, en empêchant mes larmes de refaire surface. J'ai fermé les yeux, l'ai senti m'embrasser les cheveux, et me suis endormie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 1 Aoû - 8:44

22/07/2013

L'Académie :
Anya m'a apporté des papiers, ce matin. La vache qu'est ce que ça m'énerve cette paperasse.

La maison :
Cette nuit, je me suis réveillée plusieurs fois. Ces putains de moustiques m'ont empêché de dormir, et je me suis levée pour aller choper quelque chose à manger dans le frigo. Au final, j'ai du dormir quatre heures, cette nuit. Ce matin, j'étais déjà réveillée quand mon réveil a sonné. Je me suis dépêchée de l'éteindre, afin de ne pas réveiller Loki, et me suis directement dirigée dans la salle de bain. J'ai prit une bonne douche, me suis habillée, ai attaché mes cheveux, me suis maquillé et ai mit quelques bijoux. C'est seulement après que j'ai bu mon café, et que j'ai préparé mes affaires. Avant de partir, je me suis dirigée dans la chambre. Quand j'ai remarqué qu'il était réveillé, j'ai sourit et me suis dirigée vers lui, en m'agenouillant à son chevet. Je me suis mise à lui caresser les cheveux et ai dit :
" - Coucou mon chéri. Je... Je t'ai réveillé ?
- Hm, salut ma puce. Non, t'inquiète.
- D'acc. Bon, c'est l'heure pour moi. On se voit ce soir.
- Oui, passe une bonne journée mon coeur.
- Merci, passe une bonne journée toi aussi."
Je me suis rapprochée et l'ai embrassé, d'abord sur les lèvres, puis sur le front. J'ai en suite sourit, et suis sortie de la maison. Direction l'Académie.
Ce soir, je suis rentrée assez tard, à cause d'un conseil de classe. Loki le savait, je n'ai donc pas eu à lui envoyer un SmS.
Quand j'ai pénétré dans la maison, j'ai posé mes affaires, et me suis dirigée dans le salon. Il était à table, en train de ranger quelques papiers. Quand il m'a vu arriver, il a sourit, s'est levé et s'est dirigé vers moi.
" - Coucou mon coeur. Ça va ?
- Salut mon chéri. Un peu crevée, mais ça va, merci. Et toi ?
- Ça va, merci."
J'ai sourit et il m'a embrassé, en me caressant la joue. Une fois nos lèvres séparées, j'ai sourit, et ai dit :
" - Je vais te laisser faire ce que tu as à faire.
- J'avais fini, de toute façon. Au fait...
- Quoi ?
- Je crois qu'il va falloir prendre rendez-vous chez le médecin, pour mon entaille...
- Ça ne s'améliore pas ?
- Non... Et ça me fait mal.
- Fait moi voir ça."
Il a déboutonné sa chemise blanche, et l'a complètement enlevée, cette fois-ci. Son entaille cicatrisait, mais avait enflée et était entourée d'un bleu jaunasse.
" - Oulà. Oui, effectivement... Je vais appeler un médecin. Ça te fait mal comment ?
- Ça me lance...
- Ok. Tu veux que je te remette de la pommade, avant ?
- Ce ne serait pas de refus, s'il te plait.
- D'acc."
Je me suis dirigée dans la salle de bain, et me suis emparée du tube de pommade. Je suis en suite retournée vers lui, et ai dit :
" - Assied-toi sur la table.
- Ok."
Il s'est exécuté, puis j'ai commencé à étaler la pommade sur sa blessure, sans trop appuyer. Une fois ceci fait, j'ai dit :
" - C'est bon. Je vais appeler un médecin et te prendre rendez-vous.
- D'acc, merci."
Il est descendu. Je me suis emparée de mon iPhone, ai tapé le numéro de la secrétaire du médecin de la ville, et ai attendu que ça réponde. Quelques petites minutes plus tard, j'avais un rendez-vous.
" - Tu y vas jeudi, à 14h40.
- D'acc. Faut que je pose mon après-midi, donc.
- Oui. Mais il a dit que si c'était pas possible, tu pouvais y aller samedi à la même heure.
- Non, jeudi ça me va.
- D'acc, pas de problème."
J'ai sourit légèrement, et il a dit :
" - Au fait, tu as mal dormit cette nuit ? Je t'ai sentit bouger, et te lever.
- Oui, à cause des moustiques. Puis, je me suis levée pour manger un morceau, aussi. Je... Je ne t'ai pas réveillé, au moins ?
- Non, t'inquiète.
- Hm, ok."
J'ai sourit, et ai demandé :
" - Tu remets pas ta chemise ?
- J'ai trop chaud. Puis, je vais aller me doucher.
- Hm, d'acc. J'ai hyper chaud, moi aussi.
- Tu veux qu'on aille se doucher ensemble ?"
J'ai haussé les épaules, et ai dit :
" - Hm, pourquoi pas. C'est comme tu veux.
- Non, c'est comme tu veux toi.
- Bon... Bah, on y va.
- D'acc."
J'ai sourit, et on s'est tout les deux dirigés dans la salle de bain. Ce n'était bien sûr pas la première fois qu'on se douchait ensemble. Mais cette fois, c'était une douche froide. On avait trop chaud, tout les deux. En suite, on a mit nos affaires de nuit, puis on est sortit. J'ai dit :
" - Ça fait du bien, une bonne douche froide, comme ça.
- Hm, complètement d'accord."
J'ai sourit, puis sans rien dire, ai posé mon front contre sa poitrine, en mettant mes mains sur ses épaules. Il a demandé :
" - Ça va mon coeur ?
- Oui oui. Pourquoi ?
- Attends."
Il m'a délicatement redressé la tête, et m'a embrassé le front. Il a déclaré en suite :
" - Hm, non, ça doit être moi. J'ai trouvé que ton front était un peu chaud.
- Ah. Ben... Non, je n'ai mal nulle part.
- Tant mieux, alors. J'ai du rêver.
- Hm, d'acc."
J'ai légèrement ri, puis ai reposé ma tête comme elle était. Il m'a enlacé et m'a embrassé les cheveux.
" - Qu'est ce que tu aimerais manger, ce soir ?" Ai-je demandé.
" - Comme tu veux.
- Il me reste un peu de poulet au citron. Je peux faire des pâtes pesto avec, qu'est ce que tu en dis ?
- C'est parfait.
- D'acc, je vais faire ça alors."
Il a sourit, et je lui ai embrassé la joue. Je me suis dirigé à la cuisine, ai sortit le poulet, et ai préparé les pâtes. Je chantonnait en cuisinant, puis, en coupant le basilic, j'ai hurlé :
" - Putain de shit de merd-euh !
- Qu'est ce qu'il y a ?!"
Loki s'est précipité vers moi, alarmé. Mon doigt coulait le sang, je m'était coupée, et pas qu'un peu.
" - J'me suis coupée."
J'ai mit mon doigt à la bouche et me suis précipitée dans la salle de bain. J'ai fouillé dans la pharmacie pour en sortir le désinfectant, la Bétadine, une compresse gaz et le sparadrap.
" - Tu veux que je t'aide ?" M'a demandé Loki, qui m'avait suivie.
" - Je veux bien que tu me mette le sparadrap pendant que je met la compresse, s'il te plait.
- D'acc."
J'en suis sortie avec un gros pansement. J'ai dit, alors qu'on sortait de la salle de bain :
" - Bon... Si tu trouve des morceaux de chair dans les pâtes, c'est normal.
- Ça nous fera un peu plus de viande.
- Exactement !"
J'ai ri, puis ai fini de préparer le dîner, tandis qu'il mettait la table.
On a mangé en discutant de choses et d'autres. Mon doigt me faisait mal, mais je ne disais rien par rapport à ça.
En suite, on est allés direct se coucher. Comme d'habitude, je me suis endormie allongée contre son torse nu, mais cette fois-ci, en faisant extrêmement attention à son entaille. Et lui, faisait attention à ne pas me prendre ma main gauche, celle de ma coupure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 1 Aoû - 8:45

23/07/2013

L'Académie :
Aujourd'hui, Sakura m'a aidée à trier des papiers. Mes cours se sont pas mal passer.

La maison :
Ce matin, habitude quotidiennes : Se lever, déjeuner, se doucher, s'habiller, se préparer, embrasser l'homme que j'aime. Voili voilou. Ma coupure me fait hyper mal, elle a pas mal saignée cette nuit... Jeudi, j'accompagne Loki, donc je verrais si j'en parle ou pas...
Ce soir, quand je suis rentrée, je me suis mise un peu à l'ordi. Lindsay avait répondu à mon mail :
" Salut Amy !
Désolé, je suis un peu overbookée en ce moment. Mais merci de prendre de mes nouvelles, ma Mymy. Eh bien oui, tout se passe très bien. J'ai quelques nausées, et je ne fais que de manger des tomates. Envies de femme enceinte, tu sais. Et toi, comment tu vas ? Et Loki ? Le boulot ?
Bon, aller, je te laisse. Bisous ma Mymy, tu me manques aussi."
Ma réponse :
" Coucou !
Ok ok, pas grave. Et de rien, hein. C'est normal. Eh bien, je suis heureuse de l'apprendre. T'inquiète, quand on viendra te voir, je te ferais des tomates à la provençale, comme tu les aimes. Moi écoute ça va. Hier je me suis coupée en cuisinant, donc j'ai du mal à taper comme il faut sur le clavier, mais bon. Accidents du métier. Il va bien, merci. Enfin, je ne me rappelle plus si je te l'avais dit, mais il s'est fait faire une entaille au dessus de sa poitrine, par un suspect. Il doit y avoir une semaine de ça, je crois. Et là, ça enfle, il y a un gros bleu tout jaune autour. Du coup, on va chez le médecin jeudi. Pour le boulot, ça se passe très bien pour nous deux, merci.
Bon, je vais devoir te laisser. J'ai le dîner à faire, je vais tester une nouvelle recette.
Bisous ma Lili !"
Après avoir envoyé, direction la cuisine. J'ai une nouvelle recette en tête. Plutôt rapide, je n'ai pas mit beaucoup de temps à tout faire. Au menu, courgettes farcies à la Ricotta et aux dès de jambon. Ayant fini et Loki n'étant pas encore arrivé, je suis aller prendre ma douche. Une douche bien froide, encore. Pendant que je me sechais, j'ai entendu la porte d'entrée s'ouvrir. J'ai sourit, me suis dépêchée de finir, me suis habillée, me suis démaquillée, ai détaché mes cheveux et je suis sortie. Il posait sa veste. J'ai sourit, et ai dit :
" - Coucou mon ange.
- Salut mon coeur. Ça va ?
- Oui, impeccable, et toi ?
- Idem, merci.
- D'acc. Toujours pas d'amélioration, au niveau de ton entaille ?
- Non, toujours pas. Ça me fait encore mal.
- Hm... Elle fait effet la pommade ou pas ?
- Elle m'apaise un peu la douleur.
- D'acc. Je vais t'en remettre. Ce que tu devrais faire, demain, c'est d'en prendre un tube pour le boulot. Comme ça au moins.
- Oui, c'est pas une mauvaise idée."
J'ai sourit, et lui ai embrassé la joue avant de dire :
" - Va sur le canapé et enlève ta chemise, j'arrive.
- D'acc."
Je me suis dirigée dans la salle de bain, tandis qu'il s'exécutait. Je me suis emparée du tube de pommade, et l'ai rejoins. J'ai enlevé ma bague, et ai dit :
" - Tu me dis hein, si je te fait mal.
- T'inquiète."
J'ai légèrement sourit, et lui ai passé la pommade sur sa blessure, avec délicatesse.
" - Voilà.
- Merci ma puce.
- Y a pas de quoi."
Il a sourit, s'est mit à me caresser les cheveux et a demandé :
" - Qu'est ce que tu as fait à manger ? Ça sent bon.
- Une nouvelle recette dont tu seras mon goûteur.
- Hm... ! Et, qu'est ce que c'est ?
- Tu verras.
- Bon, ok.
- C'est prêt dans un quart d'heure, je pense.
- D'acc."
J'ai sourit et ai posé ma tête contre son épaule, en demandant :
" - Sinon, ta journée s'est bien passée ?
- Oui, impeccable. Je suis resté au labo', aujourd'hui, donc je n'ai pas eu trop chaud. Et toi ?
- Impecc' aussi. Je n'ai pas eu beaucoup de cours, à cause des sorties des élèves. Au fait !
- Hm ?
- Jeudi, comme tu as prit ton aprèm', on en profitera pour aller à la boutique d'instruments après ton rendez-vous.
- Mais, t'as pas cours toi ?
- J'ai mon après-midi libre. Ma classe de secondes est en intervention.
- Hm, d'acc.
- Tu n'y échapperas pas.
- Je vois ça."
J'ai sourit et lui ai embrassé le cou. Il a dit en suite :
" - Je vais aller me changer. Je prendrais ma douche demain matin, pour la pommade.
- D'acc."
J'ai relevé ma tête. Il a sourit et m'a embrassée avant de se lever et de se diriger à la salle de bain. Pendant ce temps, j'ai sortit les courgettes du four, ai rajouté de la ciboulette et ai mit la table. Quand il est sortit, je finissais de mettre les verres. J'ai sourit, et ai dit :
" - A table. Tu m'en diras des nouvelles.
- Enfin ! C'était un supplice d'avoir cette délicieuse odeur dans les narines.
- Tu vas pouvoir y goûter.
- Ouais."
J'ai sourit et ai posé le plat fumant en annonçant :
" - Courgettes farcies à la Ricotta et aux dès de jambon, parsemées de ciboulette. Je te sers ?
- Eh ben, ça a l'air super bon ! Bien sûr, merci."
J'ai sourit, et l'ai servit. Je me suis en suite servie et ai dit :
" - Alors ?"
Il a prit une bouchée, et j'ai vu ses yeux pétiller.
" - C'est super bon !
- Contente que ça te plaise."
J'ai sourit et on a mangé tranquillement. Il en a reprit au moins trois fois. On a débarrassé, et on est aller s'installer sur le canapé.
" - Eh ben, je t'en referais, de ça !" Ai-je dit en posant ma main sur son ventre.
" - Avec plaisir ! J'ai adoré.
- Je vois ça."
J'ai rit, et ai posé ma tête contre son torse. Il a regardé en direction de la fenêtre, et a dit :
" - Tu viens, on va dehors ? Les étoiles commencent à apparaitre.
- D'acc, j'arrive."
On s'est levés, et j'ai prit mon long gilet noir, léger. On est sortit, et on s'est installés près de l'arbre, de sorte a ce que les branches ne nous gênent pas. En effet, les étoiles apparaissaient. On pouvait percevoir la Grande Ourse, ainsi que quelques satellites, qui passaient. On était allongés l'un contre l'autre, quand une chose illuminée traversa le ciel à toute vitesse. On a tout les deux fermés les yeux, afin de prononcer un voeu : C'était une étoile filante. Quand mes yeux se sont ouverts, j'ai dit :
" - C'est bon pour moi.
- Pour moi aussi.
- On a peut-être fait le même.
- C'est fort probable."
J'ai sourit, me suis approchée et l'ai tendrement embrassé.
On a regardé les étoiles encore un long moment, en s'embrassant. Puis, on est rentrés et on est aller se coucher. J'ai dit, en attendant qu'il enlève son T-shirt et qu'il s'allonge :
" - C'était la première fois que je voyais une étoile filante.
- Hm, moi aussi. Je n'en avait jamais vu, auparavant. Même la nuit des étoiles filantes.
- Faut croire qu'on avait pas de chance, car moi c'était pareil aussi."
Il s'est assis sur le lit, m'a attirée contre lui et a dit :
" - C'est toi, ma chance.
- J'en dit de même de toi, mon chéri."
Je lui ai embrassé le cou, il s'est allongé et je me suis mise contre son torse.
" - Je t'aime, bonne nuit ma puce.
- Bonne nuit mon chéri. Moi aussi, je t'aime."
Il m'a embrassé les cheveux, avant d'éteindre la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 1 Aoû - 9:00

24/07/2013

Pas d'Académie, aujourd'hui.

La maison :
Cette nuit a été assez agitée... Je me suis réveillée à cause de l'orage... Heureusement que Loki est là... Quand je me suis réveillé, l'orage venait de faire surface. Il s'est réveillé lui aussi : J'étais allongé sur son torse, et me suis réveillé en un grand sursaut, et me suis assise, haletante. Mon coeur battait à 200 à l'heure. Loki, qui donc a été réveillé, s'est redressé et a dit :
" - Ma puce... ? Qu'est ce qu'il y a ?"
Je n'ai pas eu besoin de lui donner ma réponse qu'un coup de tonnerre retentit, et il a de suite compris. Je me suis jeté sur lui, l'ai serré assez fort et ai caché ma tête dans son cou, mais je ne pleurais pas. Il s'est alors mit à me bercer et à me caresser le dos et les épaules.
" - Tu n'as rien à craindre mon coeur, je suis là.
- J'ai peur...
- Je sais bien... Mais, calme toi. Tu es toute transpirante, et j'ai l'impression que tu vas me faire une crise d'asthme... Respire calmement. Tu devrais aller te passer un gant d'eau fraîche sur le visage."
J'ai hoché la tête, et ai fait ce qu'il m'a dit. Ma respiration redevenait petit à petit normale, puis je me suis levé et dirigée dans la salle de bain. J'ai mouillé un gant avec de l'eau fraîche, me le suis passé sur le visage, et sur ma nuque trempée de sueur. Je me suis un instant appuyé au lavabo, la tête baissé, ayant vu un éclair déchirer le ciel. Ce fait a alerté Loki, sans le vouloir, et il s'est précipité vers moi :
" - Chérie ? ça va ?
- Hein ? Ah, oui oui, ça... Ça va."
J'ai sursauté en entendant le coup de tonnerre et ai dit :
" - Putain, je hais les orages nocturnes... !
- Hm, je sais...
- Tu devrais aller dormir. Tu as les yeux tout cernés et tu bosses demain...
- Non."
Je me suis redressé, l'ai regardé et ai dit :
" - Quoi, non ?
- Je n'irais pas me coucher sans toi, pas question."
J'ai soupiré, et un nouveau coup de tonnerre a retentit, mais cette fois-ci, plus proche et énormément bruyant. J'ai sursauté et me suis précipité pour me réfugier dans ses bras. J'avais l'impression que ça avait fait tremblé la maison.
" - Je resterais avec toi jusqu'à ce que ça finisse, ou que tu aille te coucher. Je ne veux pas te laisser dans ta peur, je n'aurais pas la conscience tranquille."
J'ai hoché légèrement la tête, et l'ai enlacer.
" - Tu veux qu'on aille sur le canapé, en attendant ?
- Hm... Je veux bien..."
Il s'est délicatement défait de mon étreinte et m'a embrassée le front. On s'est en suite dirigé dans le salon et installé sur le canapé. Je me suis lovée contre lui, tandis qu'il me serrait dans ses bras et me caressait les cheveux. Il m'a embrassé le front une seconde fois, et a dit :
" - Tu as le front un peu chaud...
- J'ai mal à la tête.
- Reste là, je vais te chercher un anti-douleur."
Il s'est doucement dégagé de mon emprise, et s'est dirigé dans la salle de bain. Quand il en est sortit, il est allé dans la cuisine, a prit un verre et l'a remplit d'eau. Il me l'a en suite tendu et s'est re-assis.
" - Merci mon chéri.
- De rien. J'éspère que ça te feras passer ton mal de tête.
- Hm... Je ne veux pas retomber malade."
J'ai prit le médicament, puis ai posé le verre sur la table basse.
" - Tu es sûr que tu ne veux pas retourner te coucher ?
- Oui, sûr.
- Mais... Tu vas être crevé, demain...
- Je tiendrais. Je commence à onze heure, on a rien en cours, donc je vais rester au bureau. Je gère ma puce, t'inquiète.
- Hm... Attends."
Je me suis levée et me suis dirigée dans la chambre. J'y ai prit la couette qui était au bord du lit, et l'ai transportée jusqu'au canapé. J'ai demandé, avant de m'asseoir :
" - Tu as froid ?
- Un peu, oui. C'est une bonne idée."
J'ai sourit, ai installé la couette sur lui, et m'y suis glissée en sursautant à cause d'un autre coup. J'ai posé ma tête contre sa poitrine, en songeant. Au bout d'un moment, j'ai dit :
" - Mon ange ?
- Oui ?
- Tu es l'homme de ma vie."
Il a marqué une courte pause, puis a dit en un souffle :
" - Mon coeur...
- Je t'aime."
Il m'a délicatement relevé la tête, et a plongé ses yeux dans les miens, que j'ai fermé en le sentant se pencher. Ses lèvres se posèrent sur les miennes, sa langue rejoignit la mienne. J'en avait oublié l'orage, qui essayait de m'atteindre. Quand il s'est retiré, il a murmuré :
" - Je t'aime."
Je l'ai regardé, m'imprégnant de la limpidité de son regard, de ses yeux qui me faisaient fondre, de la douceur de ses traits que j'aime admirer, de la finesse de sa peau que j'aime tant câliner, embrasser. Et la lueur qui dansait dans ses prunelles claires en disaient long sur sa sincérité, sur l'amour qu'il me porte. Elle me parlait. Nos deux regards se parlaient, fusionnant chacun dans celui de l'autre. Puis, ce fût le tour de nos lèvres, de s'exprimer à nouveau. Je l'ai embrassé, sans la langue cette fois-ci, en faisant glissé mes mains sur sa joue. Nos lèvres se sont quittées, et je l'ai serré contre moi, afin de ressentir la chaleur de son corps et ses battements de coeur sur les miens. J'ai fermé les yeux. L'orage ne faisait que de résonner en moi. Le seul bruit qui avait prit de l'ampleur, était celui de nos deux coeurs. Je l'ai sentit posé sa joue contre mes cheveux, puis son souffle sur ceux-ci m'a bercée et endormie.
Le lendemain matin, je me trouvait allongée sur le canapé. Il était 9h30. Loki était allongé contre moi, sa tête posée sur ma poitrine, contre mon cou. J'ai mit un quart de seconde à réaliser pourquoi on n'était pas dans notre lit, puis ai posé mes lèvres contre son front. Il devait se lever, pour le boulot. Mais le réveil est dans la chambre... J'ai d'abord hésité. Il était resté une bonne partie de la nuit éveillé... Mais, il m'avait dit qu'il gérerait. Je lui ai doucement caressé la joue, et murmuré :
" - Mon ange... Réveille toi..."
Il a ouvert les yeux, se les ai frottés et a dit :
" - Coucou, mon coeur.
- Salut mon chéri. C'est l'heure de te lever.
- Hm... Tes réveils sont bien mieux que la sonnerie de mon portable, croit moi. Ça va ?
- Je te réveillerai plus souvent, alors. Oui, ça va pas trop mal. Et toi ?
- Idem, merci."
J'ai sourit tandis qu'il commençait à se lever. Il a fait attention a ne pas me faire mal, et ai descendu du canapé. Il s'est en suite penché et m'a embrassée, avant de se diriger dans la salle de bain. J'ai fermé les yeux, au son de la douche qui coulait. Quand il est sortit, il s'est préparé son café et a demandé :
" - Tu veux que je te fasse ton café ?
- Non, c'est bon, merci. Je ne pense pas que je vais me lever maintenant.
- Aucun problème."
Il s'est emparé de sa tasse fumante, et est venu s'asseoir parterre, afin d'être près de moi. J'ai sourit et ai refermé les yeux. Quelques minutes plus tard, je l'ai sentit m'embrasser le front et me glisser à l'oreille :
" - A ce soir mon coeur. Passe une bonne journée.
- A ce soir. Merci, toi aussi mon chéri."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 1 Aoû - 9:02

24/07/2013

Bon, c'est la suite de ce matin et... C'est la dernière page de mon carnet. Faudrat que j'aille en racheter un mais là, trop la flemme.
Sinon, après que Loki soit partit, j'ai dormit encore une heure. Je me suis en suite levée et ai prit mon café, accompagné de mes tartines quotidiennes. J'ai fait un peu de ménage, rangé un peu la maison, puis, suis allé prendre une douche. Cet après-midi, je l'ai passé devant l'ordi. Lindsay m'avait répondu :
" Coucou !
Aha, tu es adorable, ma Mymy ! J'ai hate que tu m'en fasse, alors !
Oulà, eh ben dis donc... J'éspère que ça ira pour tout les deux. Tu me tiendras au courant, hein ?
Eh ben... Même malgré ta coupure tu prends le temps de cuisiner quelque chose de nouveau ? Tu as du courage, ce n'est pas moi qui aurait fait ça. M'enfin, ça tu le savais, tu me connais depuis le temps !
Allez, je te laisse. Je retourne au labo.
Bisous ma Mymy !"
Ma réponse :
" - Coucou Lindsay !
Je me souviens encore, de la première fois que je t'en avais fait. Tu avais trouvé ça tellement bon que en y mangeant vite, tu as faillit t'étouffer.
T'inquiète, je te tiendrais au courant, sans faute ! Je ne pense pas que ce soit trop grave.
Oui, j'ai quelqu'un qui engloutit ce que je fais à la maison, alors faut que j'trouve des nouveaux trucs à lui faire ! Eh oui, je te connais comme ma poche.
D'acc ! Passe une bonne journée !
Bisous ma Lili."
J'ai un peu navigué sur le net, pour chercher des chansons, puis suis aller corriger des copies. Mon après-midi se résume à ça.
Quand Loki est arrivé, vers 17h30, je me suis levée de la table et me suis dirigée vers lui.
" - Coucou mon chéri.
- Salut mon coeur. Ça va ?
- Oui, parfaitement bien, et toi ?
- Impec', merci. Tu as passé une bonne journée ?
- Oui, sans plus. Ordi' et copies. Et toi ?
- Pas trop mal. Comme je te l'ai dit, je suis resté au bureau.
- Hm. Tant que tu as tenu et qu'il ne t'es rien arrivé, ça me va. Mais ce soir, au lit tôt !
- Oui, je ne comptais pas me coucher trop tard.
- D'acc."
J'ai sourit, puis ai dit :
" - Merci d'être resté avec moi, hier soir.
- C'est normal mon coeur."
Il a sourit, et m'a embrassée. J'ai dit en suite :
" - Je vais finir de corriger mes copies, et je suis à toi.
- D'acc, pas de problème."
J'ai sourit et lui ai embrassé le cou avant de retourner m'asseoir. J'avais encore une bonne pile de copies à faire. Quelques unes étaient désastreuses. D'autre très bien. Pendant que j'y étais plongé, Loki est venu me voir et a dit en posant ses deux mains sur mes épaules en me les massant légèrement :
" - Je vais aller prendre ma douche. Tu t'en sors ?
- Ok ! Oui oui, t'inquiète, j'en ai plus beaucoup à corriger.
- D'acc."
Il m'a embrassé les cheveux, et s'est dirigé dans la salle de bain. J'ai fini de corriger mes copies, puis me suis attaquée à faire à manger. Truc tout simple, sauté de dinde en sauce moutarde et oignon. Juste quand j'ai fini, Loki est sortit de la douche. J'ai sourit, l'ai rejoins et on s'est assis sur le canapé. Je lui ai prit ses deux mains, et ai posé ma tête sur sa poitrine. Il m'a embrassé les cheveux, et a demandé :
" - Tu viens avec moi, demain, hein ?
- Ben, oui. J'en profiterais pour demander pour mon doigt.
- Il te fait mal.
- Hm..."
J'ai regardé mon énorme pansement.
" - Je sais pas si j'ai pas touché un nerf ou un truc comme ça... J'y suis pas aller mou...
- C'était avec ton gros couteau, en plus. Pourquoi tu n'en avais pas prit un plus petit ?
- J'voulais faire vite... Ça m'aura servit de leçon.
- Tu sais que tu ne recommencera plus, au moins.
- Exact. Mais bon, ça arrive. C'est pas la première fois que je me coupe.
- Je sais bien.
- Une fois, j'ai du aller aux urgences, alors. Cette fois-là, c'est bien moins grave. Au fait ! Faut que je te mette la pommade."
Je ne l'ai pas laissé répliquer et me suis précipitée dans la salle de bain afin de choper le tube de pommade posé au dessus du lavabo. Quand je suis retournée vers lui, il avait enlevé son t-shirt. J'ai sourit et ai dit :
" - Pas besoin de te le dire, tu as déjà retiré ton haut.
- Eh oui !"
J'ai ri, puis, ai passé la pommade sur son entaille avec délicatesse. Une fois ceci fait, j'ai fermé le tube et l'ai posé sur la table.
" - Merci.
- Pas de quoi mon chéri."
Il a sourit, et m'a attirée contre lui. J'ai reposé ma tête contre sa poitrine. Il s'est mit à me caresser la nuque, près de mon oreille, et a dit :
" - Qu'est ce que tu as fait, à manger pour ce soir ?
- Sauté de dinde en sauce moutarde et oignon. Je t'en avais déjà fait une fois, je crois.
- Oui, je m'en souviens. J'avais aimé, comme d'hab'.
- Avec toi, c'est pas difficile. Tu aime tout ce que je te fais.
- Hm, c'est surtout parce que c'est délicieux, comme les courgettes de hier soir.
- Eh bah, ça t'as plu ça !
- Pire que ça."
J'ai ri, et lui ai embrassé le cou. On est resté longuement sur le canapé, puis on est partit manger. En suite, comme prévu, on est aller se coucher tôt mais avant de s'endormir, séance câlins !
Bon, bah... J'ai plus que ces quelques lignes à écrire. Mercredi, j'irais acheter un nouveau carnet. Je peux pas avant. Mais je doute d'en trouver un comme celui-ci... Mais bon. Tant qu'il y a les Beatles dessus, ça me va !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Jeu 1 Aoû - 9:07

31/07/2013

J'ai enfin mon nouveau carnet ! Avec le logo des Beatles devant, et derrière une photo de l'album Abbey Road. Il ne s'est pas passé grand chose, ces jours. Jeudi, on est allés chez le docteur. Résultats : Pour Loki, il n'avais pas désinfecté son entaille au bon moment. Elle s'est donc infectée et c'est pour ça que ça forme un énorme bleu autour. Il lui a prescrit une nouvelle pommade désinfectante, qui devrait arranger tout ça. Pour ce qui est de mon doigt, il a fallut que j'aille me faire mettre des points de suture. La coupure est grosse et profonde. Lindsay ne m'a toujours pas répondu, je commence à m'inquieter... Bon, aujourd'hui, maintenant :

L'Académie :
L'annonce d'une interro' n'a pas trop plu à mes secondes. La prochaine fois, je leur dit pas, ça leur apprendra à se plaindre.

La maison :
Je suis rentrée tard ce soir, étant donné que je suis passé voir Vidock, que je n'ai pas pu monter à cause de mes points. Loki était prévenu, evidemment. Quand je suis arrivée, il lisait des papiers sur le canapé. J'ai sourit, et me suis dirigé vers lui. J'ai dit, avant de m'asseoir :
" - Coucou mon ange.
- Ah, salut mon coeur. Ça va ?
- Super, et toi ?
- Idem, merci."
Il a sourit, et je l'ai embrassé.
" - Ça te dis qu'on commande des sushis ? Vu que j'ai pas encore mon appareil, je peux pas en faire.
- Oui, pourquoi pas. Ça fait longtemps que je n'en ai pas mangé.
- Ok, j'appelle alors."
J'ai sourit et me suis emparée de mon iPhone. Je connaissais le numéro par coeur. J'ai appelé et ai tout commandé.
" - Ils livrent dans une heure, à peu près. Je vais aller prendre une douche en attendant, et après, je te met ta pommade.
- D'acc, aucun problème."
J'ai sourit, et avant de partir, je l'ai regardé et embrassé. Je me suis en suite dirigée dans la salle de bain et ai prit une bonne douche. J'ai vêtu mes affaires de nuit, et ai prit la pommade posée sur le meuble de la salle de bain. Quand je suis sortie, Loki consultait son portable. J'ai sourit et me suis re-assise auprès de lui. Il a sourit, et sans que je n'ai besoin de lui dire, a enlevé son t-shirt. J'ai mit un peu de pommade sur mon doigt et l'ai étalée sur son entaille.
" - Depuis qu'on la met, celle-là, ça a l'air de s'améliorer. Tu as toujours aussi mal ?
- Non, un peu moins.
- D'acc."
J'ai sourit, et ai reposé le tube sur la table. Mon ventre manifestait sa faim. Et le siens aussi, d'ailleurs. J'ai posé ma main sur celui-ci, ainsi que ma tête contre sa poitrine. Il a mit sa main sur la mienne, tandis-que l'autre me caressait les cheveux vers mon oreille. On est resté ainsi sans un mot, le temps d'attendre notre repas. Quand celui-ci est arrivé, je suis allé ouvrir, ai payé le livreur et ai installé les "boites" sur la table basse, en lançant :
" - Bon appetit !
- Merci, toi aussi."
On a mangé sur le canapé, tranquillement, sans télé. En suite, on a jeté les plateaux et on est resté un petit moment dans le salon, à discuter de choses diverses. Au bout d'un certain moment, je commençais à m'endormir. Ma tête glissait sur sa poitrine, sans que j'en trouve la force de la relever.
" - Chérie ?
- Hm... ?
- On devrait aller se coucher, tu t'endort.
- Hm, oui."
Il m'a embrassé les cheveux, puis on s'est levé et dirigé dans la chambre. J'ai attendu qu'il enlève son t-shirt et qu'il s'allonge, avant de me coucher et de poser ma tête sur sa poitrine.
" - Bonne nuit mon chéri.
- Merci, bonne nuit à toi aussi ma puce."
Il a éteint la lumière, et je me suis endormie, bercée par sa respiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Ven 2 Aoû - 21:53

02/08/2013

Ces temps-ci, je ne vais pas pouvoir écrire tout les jours...

L'Académie :
...

La maison :
Réveil habituel, ce matin.
Ce soir, je suis rentré assez tôt. J'en ai profité pour aller sur l'ordi'. Et, toujours pas de mail de Lindsay, ce qui m'inquiète depuis quelques jours. J'espère vraiment que tout va bien...
J'ai un peu écouté quelques chansons, puis ai prit ma guitare et suis allée m'asseoir dehors, contre l'arbre, en profitant pour laisser Rex sortir. J'ai prit le temps d'accorder mon instrument, puis échauffer ma voix, tout en réfléchissant à quoi chanter. J'ai choisit Here Comes The Sun, quelque chose de plutôt simple et une chanson que j'adore. J'ai fermé les yeux, et ai commencé à jouer. Ma voix s'est en suite élevée en même temps que celle de John qui progressait dans mon esprit. J'étais assise en tailleur, guitare sur les genoux, yeux clos. Mes doigts valsaient sur les cordes, malgré mes points de suture, et ma voix s'élevait dans les airs. Je chantait et jouais, en oubliant tout autour de moi. Vraiment tout.
A la fin de ma chanson, j'ai sourit et ai respiré un grand coup avant d'ouvrir les yeux. J'ai regardé autour de moi, quand soudainement, j'entends sa voix derrière moi, avant de le sentir me sauter dessus :
" - Bouh !"
J'ai sursauté en poussant un cri de frayeur et en basculant parterre. Quand j'ai réalisé que c'était Loki, je me suis exclamé, en riant :
" - Mon Dieu... Tu m'as fait peur !
- Ehé, c'était le but !
- Mais... Cela fait combien de temps que tu es là ?!
- Depuis que tu as commencé à chanter.
- Tu aurais du me prévenir... !
- Non, ta chanson était trop belle pour que j'y mette fin. Une de mes préférées, en plus, c'était hors de question. Et tu sais que j'aime t'entendre jouer, et chanter.
- Hm... Arrête, tu vas me faire rougir.
- C'est la vérité. Sinon, ça va ?
- Oui oui ! Ça va merci, et toi ?
- Ça va aussi, merci."
J'ai sourit, puis ai regardé ma guitare, limite gênée. Il a sourit, je l'ai sentit s'approché de moi, et m'embrasser la joue, ce qui m'a fait tourner la tête en sa direction. Il m'a embrassée une seconde fois, mais sur les lèvres cette fois-ci. Une fois qu'il se soit retiré, j'ai sourit, me suis levée et ai ramassé ma guitare.
" - On rentre ? Il faut que j'aille la ranger.
- D'acc. Je vais en profiter pour aller prendre une douche, j'ai trop chaud.
- Hm, j'irais aussi mais après cette fois. Faut que je prépare à manger.
- Pas de problème."
J'ai sourit, tandis qu'on arrivait jusqu'à la porte. Je l'ai ouverte et suis allée poser ma guitare, tandis qu'il posait ses affaires et se dirigeait dans la salle de bain. Je suis allée à la cuisine, et ai commencé à rassembler ce dont j'avais besoin pour faire un gratin d'épinards. En suite, j'ai cuisiné en notant sur mon carnet, comme d'habitude.
Quand Loki est sortit, j'avais fini et il a dit, après s'être dirigé vers moi :
" - La salle de bain est libre.
- D'acc, merci, je vais y aller."
J'ai sourit et l'ai embrassé dans le cou, avant de m'exécuter. J'ai pris une bonne douche froide qui m'a fait le plus grand bien. Je suis sortie, et ai sourit quand j'ai constaté qu'il avait mit la table. Il était assis sur le canapé, je l'ai rejoins, en passant mon bras autour de ses épaules. J'ai dit, après lui avoir embrassé la joue :
" - Merci, d'avoir mit la table.
- Pas de quoi mon coeur. Par contre, je ne pense pas que je vais beaucoup manger...
- T'as pas faim ?
- Non, pas trop.
- C'est bizarre... T'as un bon appétit d'habitude, ça va pas ?
- C'est rien, j'ai juste un peu mal à la tête et au ventre mais...
- Attends."
Je me suis redressée et lui ai embrassé le front.
" - Ah, oui... T'as un peu de fièvre. Reste là, je vais te chercher un Efferalgan."
Je me suis levée du canapé, puis me suis dirigée à la salle de bain. J'ai prit le tube de médicaments, suis allée dans la cuisine, ai prit un verre avec de l'eau et ai fait fondre l'Efferalgan. Je lui ai en suite apporté.
" - Tiens. Attends que ça fonde complètement, avant de boire.
- Ok, merci ma puce.
- De rien. J'éspère que ce n'est que passager...
- Hm, moi aussi...
- On verra comment ça va ce soir, puis si il n'y a pas d'amélioration, tu n'iras pas au boulot. Je n'ai pas académie demain, vu que c'est samedi.
- D'acc. Je vais quand même manger un morceau, sinon je vais pas tenir.
- Ne te force pas, hein.
- Non non, t'inquiète."
J'ai sourit légèrement et ai mit ma tête contre son épaule. Il a posé la sienne contre la mienne, en me prenant la hanche. Il a dit :
" - J'irais me coucher assez tôt, ce soir.
- D'acc. Tu veux qu'on mange un peu plus tôt ? Comme ça, au moins, tu pourras te reposer.
- Hm, ça ne serait pas de refus.
- Eh ben, à table, alors."
J'ai sourit et lui ai embrassé le cou avant de me lever. On s'est mit à table, et je l'ai servit. Il avait mauvaise mine, et n'a prit que quelques minimes bouchées.
" - Oulà... Effectivement, ça va vraiment pas... Pourtant, ça avait l'air d'aller tout à l'heure, quand tu es arrivé...
- Hm... Ça m'a prit d'un coup, après la douche...
- T'as peut-être attrapé froid, non ?
- Je ne pense pas, j'ai pas prit une douche trop froide... C'est passager, ne t'inquiète pas."
J'ai légèrement hoché la tête et on a continué le repas. J'ai ensuite fait rapidement la vaisselle, tandis qu'il s'était assis sur le canapé. Je l'ai rejoins, et ai dit, décidée :
" - Bon. Tu es vraiment trop mal. Tu n'iras pas travailler demain. Il faut que tu te repose, même si c'est passager. J'appellerais ton bureau, ne t'en fais pas pour ça.
- Non, c'est bon, je vais y aller...
- Ah non ! Demain, tu te repose, point ! Tu as vu l'état dans lequel tu es ?! Hors de question que je te laisse partir demain matin.
- Chérie...
- Inutile de protester, je ne changerai pas d'avis. A moi de m'occuper de toi, cette fois."
Il n'a rien dit, et a plongé ses yeux bleus pastel dans les miens. Jamais je ne me lasserais de les admirer. Bien que là, ils n'aient pas la même lueur joyeuse que d'habitude, il y avait toujours cette éclat à chaque fois qu'il me regarde, et qui me fait vivre, comme son amour qu'il me porte. Cet éclat, qui danse aussi dans mes yeux, lui est adressé et il le sait.
" - Demain, tu reste à la maison." Ai-je répété, en ne décrochant pas mon regard de ses yeux.
Il a hoché la tête, et a laissé retomber son front contre mon épaule. Je lui ai murmuré à l'oreille, sentant la fatigue qui s'emparait de lui :
" - Aller, viens, on va se coucher.
- Hm, j'arrive..."
Je lui ai embrassé le cou, avant qu'il relève sa tête. On s'est levé et dirigés dans la chambre. Il a enlevé son t-shirt, et s'est assis contre l'oreiller en regardant dans le vide, les yeux presque fermés. Je me suis mise près de lui, et ai dit :
" - Mon coeur... ?
- Hm... ? Désolé. J'ai la tête dans les vappes. Une bonne nuit de sommeil me fera le plus grand bien, je crois.
- Si... Si tu veux, je peux aller dormir sur le canapé... J'ai peur de bouger cette nuit, et de te réveiller...
- Surtout pas... ! C'est avec toi que je dors le mieux, pas seul. Puis, même si tu bouge, tu sais bien que ça ne me réveille pas...
- Hm... C'est comme tu veux. J'essayerai de ne pas trop bouger... Ou alors..."
Il ne m'a pas laissé finir, et a mit son doigt sur me lèvres.
" - Tu dormiras comme tu dors d'habitude, mon ange. C'est la meilleure façon pour que je passe une excellente nuit, étant ce que tu cherche."
J'ai enlevé son index de mes lèvre, ai soupiré et ai lâché :
" - Bon... Ok..."
Je l'ai regardé se pencher sur moi pour ensuite fermer mes yeux quand nos lèvres se sont rencontrées. Il m'a embrassé tendrement malgré que ses lèvres soient bien plus chaudes que d'habitude, dut à sa fièvre. Quand il s'est retiré, il s'est allongé en m'entrainant dans sa chute et a dit, tandis que je posais ma tête sur sa poitrine, comme à mon habitude :
" - Je t'aime.
- Je t'aime aussi, mon chéri. Bonne nuit, dors bien.
- Merci, toi aussi ma puce."
J'ai sourit, et ai fermé les yeux, pour enfin m'endormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lady Amy

avatar

Messages : 334
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 19
Localisation : Sous la lune écarlate.

MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   Mer 7 Aoû - 21:44

03/08/2013

Ce matin, je me suis réveillée une première fois assez tôt. Loki dormait encore, ses lèvres contre mes cheveux. J'ai regardé le réveil qui affichait 7h30, ai respiré un coup avant de refermé les yeux, et de me rendormir.
Je l'ai sentit m'embrasser les cheveux, puis y poser son front. J'ai ouvert les yeux, doucement, puis ai sourit.
" - Salut ma puce.
- Coucou mon chéri."
Je l'ai serré contre moi, et ai dit :
" - Ça va mieux ?
- Un peu, merci. Je crois par contre que j'ai encore un peu de fièvre...
- Fait moi voir ça."
Je me suis détachée de lui afin de lui embrasser le front. J'ai lâché ensuite :
" - Hm, tu en as encore un peu, effectivement."
Il a soupiré en baissant les yeux. J'ai posé mon front contre le sien, et ai fermé les yeux en l'enlaçant.
" - Je vais appeler ton bureau. Reste au lit, il n'est que 10h30. Tu devais commencer à 12h30, non ?
- Oui. Merci ma puce.
- De rien. J'ai laissé mon téléphone dans la cuisine hier soir. Je reviens.
- D'acc."
Je me suis exécutée. Mon iPhone était posé sur le plan de travail. Je m'en suis emparé, et ai appelé le bureau de Loki. C'est une voix masculine qui a répondu. Il s'est montré compassif envers lui. Quand j'ai raccroché, je suis retournée auprès de lui, et me suis allongée.
" - C'est bon, j'ai appelé.
- Merci. Qui c'est, qui t'as répondu ?
- Je ne sais pas, il m'a pas dit son nom.
- Ça doit être Mac, alors, mon boss.
- D'acc."
J'ai sourit et ai posé ma tête contre son cou. Il m'a serré contre lui, et j'ai demandé :
" - Tu as encore sommeil ?
- Un peu oui.
- D'acc, repose toi encore alors. On a toute la journée.
- Ok, mais... Tu peux... Rester avec moi ?"
J'ai sourit, lui ai embrassé le cou, et ai dit :
" - Je ne comptais pas m'en aller."
J'ai sourit, et l'ai embrassé, tendrement. Je lui ai ensuite murmuré :
" - Allez, repose toi encore un peu mon coeur.
- Hm..."
Ses yeux s'étaient embués. Assez surprise, j'ai dit :
" - Que... Qu'est ce qu'il y a... ?
- C'est juste que... Ça me touche que tu fasse tout ça pour moi...
- Mais... C'est normal, mon chéri... Je m'occupe de toi, comme tu le fais pour moi...
- Je sais mais, tu me connais, hein...
- Oui, évidemment."
J'ai sourit, et l'ai embrassé. Il a ensuite posé son front contre le mien, et a fermé les yeux. Je l'ai enlacé et ai fermé mes paupières aussi, mais sans m'endormir. Lui, il a dormit encore plusieurs heures. Voyant qu'il n'avait pas l'air décidé à se réveiller, je me suis doucement dégagée de son emprise, et suis allée vite fait prendre une douche. Et quand je suis revenue, il dormait encore à poings fermés. J'ai sourit, et, au lieu de m'allonger à ma place habituelle, je me suis mise au bord du lit et ai posé ma tête contre sa nuque, en humant le parfum de ses doux cheveux noirs et en lui enlaçant le tour de poitrine.
Au bout d'un certain moment, je l'ai sentit bougé. Je me suis dégagée, afin de lui laisser les mouvements libres et il s'est retourné. Il a sourit, s'est étiré et a dit :
" - Hm... Re-coucou, mon ange.
- Oui, re-coucou mon chéri.
- Quelle heure il est ?"
J'ai regardé sur le réveil, et ai dit :
" - 15h00.
- D'acc.
- Ça va ?
- Mieux, merci. Et toi, comment ça va ?
- Bien, merci."
J'ai sourit, me suis penchée sur lui et l'ai embrassé, à plusieurs reprises, tandis qu'il me caressait le dos et les cheveux.
On s'est câlinés longuement ainsi, puis, j'ai dit :
" - Tu veux manger un bout ?
- Hm, non ça va, merci mon coeur.
- Sûr ?
- Oui, t'inquiète. Toi par contre, va manger quelque chose. Ton ventre crie famine."
En effet, mon ventre faisait d'énormes bruits. J'ai ri, et ai dit :
" - Je vais faire vite.
- T'inquiète, tant que tu mange à ton appétit, ça me va.
- Tu es vraiment sûr que tu veux rien, toi ?
- Oui, sûr ?
- Même pas une tartine, ou...
- Chérie... Je ne veux absolument rien, merci.
- Désolé... Ça me fait bizarre, tu as un gros appétit d'habitude...
- Je sais, mais là je te jure que je n'ai pas faim. Cesse de te prendre la tête pour ça ma puce.
- Bon, ok."
J'ai sourit légèrement, lui ai embrassé le front et ai dit avant de me diriger à la cuisine :
" - Je ne serais pas longue."
Arrivée à la cuisine, j'ai fouillé dans le placard, afin de prendre un nouveau pot de beurre de cacahuètes. Faut que j'aille en racheter, il m'en reste plus qu'un. J'ai prit le pain et me suis coupé deux tranches, que j'ai tartinées et avalées en deux secondes. J'ai débarrassé la table, puis suis retournée dans la chambre. Loki était allongé sur le côté, en train de consulter son portable. Je me suis dirigée vers lui, en souriant, et me suis allongée derrière lui, en posant ma tête sur la sienne en disant :
" - Qu'est ce que tu fais ?
- J'avais recu un message de Flac.
- Ah ? Qui c'est ?
- Mon coéquipier.
- Ah, d'acc. Qu'est-ce qu'il voulait ? Rien de grave, j'espère ?
- Non, rien de grave. Il voulait juste savoir où j'avais rangé les papiers de la dernière affaire.
- D'acc."
Je l'ai enlacé, en passant mes bras dessous les siens, et lui ai embrassé le cou, près de son oreille, ce qui l'a fait frissonner.
On est resté un long moment, allongés ainsi, puis il a dit :
" - Je vais aller prendre une petite douche.
- Hm, d'acc. Tu n'as toujours pas faim ?
- Non, merci.
- Ok, c'était pour savoir si je devais faire un truc ou pas.
- Pas la peine, merci quand même mon coeur.
- Ok."
J'ai sourit, et me suis doucement défaite de lui afin de le laisser se lever. Mais à la place, il s'est placé au dessus de moi et m'a embrassée. J'ai sourit, et lui ai caressé le dos et les cheveux.
" - Tu ne vas pas à la douche ?
- Hm, 5 minutes."
J'ai sourit tandis qu'il m'embrassait le cou, et ai dit :
" - D'acc."
Je lui ai embrassé la joue, puis les lèvres, langoureusement. Au bout d'un moment, il a dit :
" - Bon, je vais y aller.
- Ok. Je t'attends."
Il a sourit et m'a embrassé une dernière fois avant de se diriger dans la salle de bain. Pendant ce temps, je suis restée allongée sur le lit, un large sourire imprimé sur mon visage. J'écoutais le bruit de la douche, tout en songeant à lui. Quand il est sortit, il m'a rejoins en souriant. J'ai sourit à mon tour, et il s'est allongé dans la même position que quelques minutes plus tôt.
" - Ça m'a fait un bien fou, une bonne douche fraîche.
- Fait gaffe à ne pas attraper froid, hein.
- Oui, t'inquiète."
Il m'a embrassé, puis a dit :
" - A quoi tu pensais ?
- A toi."
Je l'ai regardé, un instant, puis ai dit :
" - Je t'aime, de tout mon coeur.
- Moi aussi, ma puce. Je t'aime plus que tout."
J'ai fermé les yeux et l'ai embrassé. J'ai dit en suite, en riant légèrement :
" - On aura encore passé notre samedi au lit.
- Hm, oui. On aura qu'à aller se balader demain, qu'est ce que tu en dis ?
- Pourquoi pas. C'est pas une mauvaise idée. Je connait un petit coin parfait.
- D'acc, on ira alors.
- Oui."
J'ai sourit, et lui ai embrassé le cou. J'ai en suite demandé en baillant :
" - C'est quelle heure ?
- Hm, 18h00, je crois. Tu as sommeil ?
- Un peu, je suis ensuquée.
- Oui, je vois. T'as les yeux cernés.
- Hm.
- Il y a quelque chose à faire, dans la maison ?
- Hm, non pourquoi ?
- J'y serais allé, comme ça tu te reposais au lieu de le faire."
J'ai sourit et ai dit :
" - T'es un amour, mon chéri.
- C'est normal, ma puce.
- Je t'aime.
- Je t'aime aussi, mon coeur."
Je lui ai embrassé la joue, et ai dit :
- Combien de fois on a du se le dire, d'après toi... ?
- Jamais assez pour te dire tout l'amour que j'ai pour toi.
- Et s'en est de même pour celui que j'ai pour toi."
Il s'est noyé dans le fond de mes yeux bleus, puis m'a embrassée. On s'est câlinés un long moment, puis, sentant ma lourde fatigue venir et la lune se lever, j'ai dit :
" - Allez, bonne nuit mon chéri. Je t'aime.
- Bonne nuit ma puce. Je t'aime aussi."
Je me suis mise dans ma position habituelle, et me suis endormie au bout de quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SUJET À SUPPRIMER   

Revenir en haut Aller en bas
 
SUJET À SUPPRIMER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» 02. Crying shame [sujet terminé]
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko
» Les top-sites : à supprimer ?
» Sujet a long terme: ork sauvage.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie de l'Aube :: La Corbeille-
Sauter vers: